John Goddard vice président adjoint et professeur au département des études du développement régional, à l’université de Newcastle, U.K.

 

John Goddard est vice président adjoint et professeur au département des études du développement régional, à l’université de Newcastle. En sa qualité de professeur dans ce département, il a créé en 1977 le CURDS (le centre pour les études du développement urbain et régional). Cet établissement compte à présent un effectif de 30 chercheurs dont les travaux divers sur des aspects fondamentaux et sur l’action des décideurs sont financés par les conseils de recherche du Royaume-Uni, les ministères concernés, la Commission européenne et le secteur privé. En qualité de vice président adjoint, John est chargé de mettre en œuvre une vaste restructuration de l’université et, pour étayer ce processus, il a dirigé la mise en place d’un système d’information de grande envergure. Cette restructuration, dont la finalité est de renforcer la position de l’université à l’échelle nationale et internationale ainsi que son engagement dans le secteur des entreprises et au sein de la collectivité, vise à mettre en pratique nombre des idées qui émanent du CURDS et s’inscrivent désormais dans la politique nationale.
Dans le nord est de l’Angleterre, John a beaucoup œuvré pour le développement des relations entre l’université et la collectivité locale. Il a été membre de l’instance chargée de la gestion du Port de Tyne, administrateur de l’université du Northumbria, l’un des directeurs de l’équipe des chefs d’entreprise locaux (la Newcastle Initiative) et a occupé un poste à la Northern Informatics Application Agency et au Newcastle Common Purpose Program. Actuellement président de la commission régionale du Community Fund (loterie nationale), il a joué un rôle de premier plan dans l’élaboration de la stratégie économique régionale qui « place les universités au cœur de l’économie de la région ». Dans le même domaine, il occupe également le poste de président adjoint du conseil de direction de l’Association des universités du nord est (Universities for the North East).
A l’échelle nationale, John a fait partie de diverses commissions du Conseil de recherche économique et sociale et assumé la direction du programme consacré par ce dernier aux technologies de l’information et des communications (PICT). Il a conseillé la Commission du commerce et de l’industrie près la Chambre des communes sur la politique régionale et l’Association des universités britanniques (UUK), le Conseil chargé du financement de l’enseignement supérieur et le ministère de l’Education et de l’emploi sur le rôle des universités au sein des régions. Il a été président de l’Association des centres de recherche en sciences sociales (ARCISS) et membre de la commission mixte des systèmes d’information (JISC) du Conseil chargé du financement de l’enseignement supérieur au sujet des données électroniques.
A l’échelle internationale, John a occupé un poste de consultant près l’OCDE et près la Commission européenne sur les liens entre la politique régionale et la politique en matière de technologie/télécommunications. Il a dirigé un projet pour le compte du Programme de l’OCDE sur la gestion des établissements d’enseignement supérieur sur le thème « Les établissements d’enseignement supérieur face aux besoins régionaux ». Il a fait partie d’une équipe d’examinateurs internationaux désignés par le Conseil finlandais pour l’évaluation de l’enseignement supérieur afin de déterminer l’efficacité de trois universités situées dans l’est de la Finlande, en particulier sous l’angle de leur rôle régional, et a ensuite présidé un groupe international chargé d’examiner l’impact extérieur de l’université de Turku.
John a une formation en géographie économique, domaine dans lequel il a obtenu un premier diplôme universitaire au University College de Londres et un doctorat à la London School of Economics (LSE). Il a été chargé de cours à LSE de 1968 à 1975 avant d’aller s’installer à Newcastle. Il a reçu le titre de OBE en 1986 ainsi que la Médaille Victoria de la Société géographique royale en 1992.

 

 

 

Also Available