Programme
 

 
Télécharger le programme  
08h30-09h30 Enregistrement et accueil / café
09h30-10h30 Session d’Ouverture

Télécharger la note conceptuelle

Les femmes et les jeunes comptent, ensemble, pour près de 62% de la population mondiale. Encourager leur participation active au développement économique et social, c’est rendre service à tous. Pourtant, dans la plupart des cas, être jeune ou une être une femme, c’est faire face à plus de difficultés en termes d’accès aux services de santé, d’éducation ou d’opportunités économiques. La communauté internationale a certes tracé une feuille de route pour y remédier d’ici à 2030, mais les progrès restent lents. Le Forum mondial sur le développement 2018 sera l’occasion de faire le point sur ces progrès dans la réalisation concrète des promesses faites aux jeunes et aux femmes.  

Discours d’honneur

Angel Gurría, Secrétaire général, Organisation de Coopération et de Développement Économiques (OCDE)
Son altesse Royale Princesse Mary, Danemark

Remarques introductives

Cornelia Richter, Vice-présidente, Fonds international pour le développement agricole (FIDA)
Marjeta Jager, Directrice générale adjointe, Coopération internationale et le développement, Commission européenne
Hajer Sharief, Jeune Ambassadrice et Fondatrice ,Coardaid et Together We Build It, Libye 

Modérateur

Masamichi Kono, Secrétaire général adjoint, OCDE 



10h30-12h30 Session 1 – L’émancipation économique et sociale de la jeunesse et des femmes dans les pays en développement: quelles politiques publiques ? 

Télécharger la note conceptuelle

L’émancipation économique de la jeunesse et des femmes vise tout autant à améliorer leurs conditions de vie qu’à les libérer des entraves qui les empêche de faire du monde un endroit meilleur pour tous. En effet, les économies sont non seulement plus résilientes et inclusives, mais aussi plus productives lorsqu’elles s’emploient à réduire les inégalités de genre et soutiennent activement l’égale participation  des femmes et de la jeunesse aux sphères politiques, économiques et sociales. Or les politiques publiques ciblées en faveur de l’émancipation économique de la jeunesse et des femmes sont certes essentielles, mais pas suffisantes pour atteindre ces objectifs. Comment les articuler avec des politiques économiques d’ensemble plus favorables à la mise en œuvre de l’Agenda 2030 ?
Table ronde

Sidi Tiémoko Touré,  Ministre de la Promotion de la jeunesse, de l’Emploi des jeunes et du Service civique, Côte d’Ivoire
Max Trejo, Secrétaire général, Organisation internationale pour la jeunesse iberoaméricaine 
Katja Iversen, Présidente Directrice Générale, Women Deliver
Charlotte Petri Gornitzka, Présidente OCDE, Comité d’aide au développement (CAD)
Monica Aspe, Présidente, Comité directeur, Centre de Développement de l’OCDE et Ambassadrice du Mexique auprès de l’OCDE 

Modératrice

Gabriela Ramos, Directrice de Cabinet du Secrétaire général de l’OCDE et Sherpa pour le G20



12h30-14h

Déjeuner



14h-15h15 Session 2 - Investir dans la jeunesse rurale : quelles priorités ?

Télécharger la note conceptuelle

Dans les décennies à venir, la population jeune continuera d’augmenter en milieu rural, et c’est là qu’elle sera confrontée aux défis les plus considérables en matière de bien-être. Une étude récente de l’OCDE montre que la question de l’emploi est centrale dans cette problématique. Les jeunes ruraux sont plus qu’à leur tour en situation de sous-emploi ou actifs dans les secteurs à faible productivité. Économiquement, ils dépendent donc fortement des activités familiales et du secteur informel. Favoriser la création massive d’emplois non agricoles et de qualité est donc une priorité, par exemple en investissant d’avantage dans la production, la transformation et le marketing des produits agroalimentaires. Les participants à cette session seront invités à discuter des défis spécifiques que rencontre la jeunesse rurale, ainsi que des solutions les plus adaptées.
Table ronde

Bambang P.S. Brodjonegoro,Ministre de la planification du développement national - BAPPENAS, Indonésie (tbc)
Victoire Tomegah-Dogbe, Ministre du Développement à la base, de l’Artisanat, de la Jeunesse et de l’Emploi des jeunes (MDBAJEJ), Togo
Francis Kasaila, Ministre du travail, de la jeunesse, des sports et du développement de la main-d’œuvre, Malawi (tbc)
Ibrahima Coulibaly, Président, Coordination nationale des organisations paysannes, Mali (tbc)
Awa Caba, Co-fondatrice et Présidente Directrice Générale, SOORETUL, Sénégal
David Asiamah, Co-fondateur et Président Directeur Général, Agro Mindset, Ghana

Modérateur Mario Pezzini, Directeur, Centre de Développement de l’OCDE et Conseiller spécial auprès du Secrétaire général de l’OCDE sur le développement 


15h15-15h45

Pause-café



15h45-17h Session 3 - L’égalité de genre et l’autonomisation des femmes dans les États fragiles et les situations de conflit

Télécharger la note conceptuelle

Le déséquilibre homme-femme est plus aigu dans des contextes de fragilité et de conflit. Les chances de déboucher sur un accord de paix et d’accroître la résilience des populations augmentent sensiblement lorsque les femmes participent activement à l’élaboration des processus de paix et de consolidation des États. De plus, le fait d’inclure les femmes dans de tels processus offre de réelles opportunités de faire progresser la reconnaissance et le respect des droits des femmes. Selon une récente étude menée par l’OCDE, cette reconnaissance ne sera cependant possible que si les causes profondes des inégalités de genre, des conflits, de la fragilité des populations et des liens que ces maux entretiennent entre eux sont attaquées à la racine. Les partenaires du développement sont-ils outillés pour s’attaquer à ces causes et comment peuvent-ils améliorer leur action ?  
Table ronde 

Son Excellence la Première Dame d’Afghanistan Rula Ghani
Son Altesse Royale, Princesse Abze Djigma, Burkina Faso
Carin Jämtin, Directrice générale, Agence de développement et de coopération suédoise
Kawinzi Muiu, Directrice du Genre, Programme alimentaire mondial des Nations Unies
Noella Muhamiriza, Jeune Ambassadrice pour la Paix, Réseau mondial des femmes œuvrant pour la Paix, République Démocratique du Congo   

Modérateur  Jorge Moreira da Silva, Directeur, Direction de la coopération au développement, OCDE


17h-18h

Pour aller plus loin : la jeunesse et les femmes, acteurs de changement

Sur la base des conclusions et suggestions de la journée, les participants discuteront ici des principaux enseignements à tirer ainsi que des recommandations essentielles à adresser aux décideurs politiques.

 

Masamichi Kono, Secrétaire général adjoint, OCDE
Ahmed Badr, Entrepreneur social et fondateur de Narratio, Irak
Hajer Sharief, Jeune Ambassadrice et Fondatrice ,Coardaid et Together We Build It, Libye

Modérateur

Clare Woodcraft, Directrice exécutive, Woodcraft Associates Inc. et ancienne Présidente de la Fondation des Emirats