Science et technologie

La croissance par le savoir

 

Le marché mondial a bien conscience du rôle prééminent des actifs intellectuels dans la croissance économique. Les actifs intellectuels englobent divers actifs immatériels : recherche, données, logiciels, compétences en conception, qui reflètent ou expriment l’ingéniosité humaine. La création et l’application du savoir permettent aux entreprises de se développer dans une économie mondiale concurrentielle, et de créer des emplois fortement rémunérés.


Les actifs intellectuels améliorent l’avantage comparatif des pays et des entreprises, et leur permettent de se positionner dans des secteurs, des activités et des segments du marché mondial à plus forte valeur ajoutée. En effet, dans les chaînes de valeur mondiales, l’essentiel de la valeur d’un produit ou d’un service est généré en amont, au stade de la conception des produits, de la R-D et de la production de composants de base, ou complètement en aval, au stade de la commercialisation et de la stratégie de marque. En 2006, la production d’iPods représentait 14 000 emplois aux États-Unis contre 27 000 à l’extérieur ; les employés américains travaillant sur la conception, le développement de logiciels et le marketing, ont gagné 753 millions de dollars, soit deux fois plus que les employés étrangers (318 millions de dollars).

Dans les économies avancées, le vieillissement des populations et la raréfaction des ressources naturelles rendent la croissance de plus en plus tributaire des hausses de productivité fondées sur le savoir. Contrairement à la main-d’œuvre, aux ressources naturelles et au capital physique, les actifs intellectuels ne s’épuisent pas.

Dans de nombreux pays de l’OCDE, et depuis de nombreuses années, l’investissement des entreprises en actifs intellectuels a augmenté plus rapidement que l’investissement en machines, en équipements et en bâtiments. C’est notamment le cas au Royaume-Uni et aux États-Unis, où cette évolution s’est accompagnée d’une croissance de la productivité. La Chine et le Brésil déploient également des efforts concertés pour développer les actifs intellectuels afin d’occuper des segments à plus forte valeur ajoutée dans les chaînes de production mondiales.

Des secteurs entiers sont transformés par les actifs intellectuels. Dans le secteur automobile, par exemple, 90 % des caractéristiques des nouvelles voitures, comme les systèmes d’allumage innovants, l’amélioration de l’injection de carburant ou les caméras de sécurité contiennent une composante informatique importante. Jusqu’à 40 % des coûts de développement liés à la mise en circulation d’un nouveau modèle sont imputables à l’électronique et aux logiciels. D’ailleurs, 10 % des plus grands constructeurs automobiles possèdent des centres de recherche avancée dans la Silicon Valley.

Les recherches de l’OCDE montrent également que les pays qui investissent le plus dans les actifs intellectuels redéploient davantage leurs ressources vers les entreprises innovantes, principales sources de croissance de l’emploi dans les économies des pays membres. En proportion du PIB, les États-Unis et la Suède investissent environ deux fois plus que l’Italie et l’Espagne dans les actifs intellectuels, et leurs entreprises qui déposent des brevets attirent quatre fois plus de capitaux.
          ©OECD

La technologie permet et alimente l’évolution vers des économies fondées sur le savoir. Avec Internet, de plus en plus d’activités personnelles et professionnelles se font en ligne, et de nouvelles capacités de saisie, d’analyse et de stockage de ces interactions émergent. La croissance fulgurante des réseaux mobiles, de l’informatique en nuage (cloud) et des applications intelligentes des technologies de l’information et de la communication (capteurs et communication entre machines, par exemple) permettent de traiter, de partager et de transférer dans le monde entier des données massives (big data). Ces données servent de matière première aux entreprises innovantes et aux gouvernements qui se livrent à la prospective ; elles créent de la valeur, des avantages sociaux et des gains de productivité.

La montée en puissance des actifs intellectuels oblige les décideurs à repenser leurs anciens cadres d’action publique, adaptés à un monde où primait le capital physique. Il y a des années, les droits de propriété intellectuelle (DPI), par exemple, étaient un domaine d’action assez étroit et spécialisé, n’intéressant que peu de secteurs. Aujourd’hui, les droits de reproduction, les brevets et les marques jouent un rôle croissant dans la protection de la propriété intellectuelle et de l’investissement économique, comme en témoignent les guerres récentes entre Apple et Samsung sur les brevets protégeant les smartphones. Comme toujours, les pouvoirs publics doivent s’assurer que les systèmes de DPI suivent le progrès technologique et facilitent l’innovation et la concurrence.

Mais la prudence s’impose. Si les évolutions liées aux actifs intellectuels offrent d’importantes opportunités pour renforcer la productivité, elles pourraient, du fait de la crise, exacerber le chômage et les inégalités à court terme. Le développement du capital intellectuel peut favoriser des technologies destructrices d’emplois, en particulier dans les tâches peu qualifiées et de routine, et favoriser des systèmes ne favorisant que peu de gagnants. Les travaux futurs de l’OCDE porteront sur l’interaction entre les actifs intellectuels et l’inégalité des revenus et, plus généralement, sur des politiques d’innovation inclusives.

Le message reste clair : pour promouvoir la croissance à long terme et les emplois de demain, les gouvernements doivent assurer un cadre d’action aidant les entreprises à investir dans les actifs intellectuels.

 

Références et liens recommandés

Direction de la Science, de la technologie et de l'industrie de l'OCDE

New sources of growth: Knowledge-based capital

Problématiques du Forum de l'OCDE 2013

Articles de l’Observateur de l’OCDE

Abonnez-vous à l’Observateur de l’OCDE et à l’Annuel de l’OCDE

 

©OECD


Par Andrew Wyckoff, Directeur, Direction de la Science, de la technologie et de l’industrie de l’OCDE

 

© L' Annuel de l'OCDE 2013

 

 

 

 

 

Also Available

Countries list

  • Afghanistan
  • Afrique du Sud
  • Albanie
  • Algérie
  • Allemagne
  • Andorre
  • Angola
  • Anguilla
  • Antigua-et-Barbuda
  • Antilles Néerlandaises
  • Arabie Saoudite
  • Argentine
  • Arménie
  • Aruba
  • Australie
  • Autorité Nationale Palestinienne
  • Autriche
  • Azerbaïdjan
  • Bahamas
  • Bahreïn
  • Bangladesh
  • Barbade
  • Belgique
  • Belize
  • Bermudes
  • Bhoutan
  • Bolivie
  • Bosnie-Herzégovine
  • Botswana
  • Brunéi Darussalam
  • Brésil
  • Bulgarie
  • Burkina Faso
  • Burundi
  • Bélarus
  • Bénin
  • Cambodge
  • Cameroun
  • Canada
  • Cap-Vert
  • Caïmanes, Îles
  • Centrafricaine, République
  • Chili
  • Chine (République populaire de)
  • Chypre
  • Colombie
  • Comores
  • Congo, La République Démocratique du
  • Corée
  • Corée, République Populaire Démocratique de
  • Costa Rica
  • Croatie
  • Cuba
  • Côte D'ivoire
  • Danemark
  • Djibouti
  • Dominicaine, République
  • Dominique
  • Egypte
  • El Salvador
  • Emirats Arabes Unis
  • Equateur
  • Erythrée
  • Espagne
  • Estonie
  • Etats Fédérés de Micronésie
  • Etats-Unis
  • Ethiopie
  • ex-République yougouslave de Macédoine (ERYM)
  • Fidji
  • Finlande
  • France
  • Gabon
  • Gambie
  • Ghana
  • Gibraltar
  • Grenade
  • Groenland
  • Grèce
  • Guatemala
  • Guernesey
  • Guinée Équatoriale
  • Guinée-Bissau
  • Guinéee
  • Guyana
  • Guyane Française
  • Géorgie
  • Haïti
  • Honduras
  • Hong Kong, Chine
  • Hongrie
  • Ile de Man
  • Ile Maurice
  • Iles Cook
  • Iles Féroé
  • Iles Marshall
  • Iles Vierges Britanniques
  • Iles Vierges des États-Unis
  • Inde
  • Indonésie
  • Iraq
  • Irlande
  • Islande
  • Israël
  • Italie
  • Jamaïque
  • Japon
  • Jersey
  • Jordanie
  • Kazakstan
  • Kenya
  • Kirghizistan
  • Kiribati
  • Koweït
  • l'Union européenne
  • Lao, République Démocratique Populaire
  • le Taipei chinois
  • Lesotho
  • Lettonie
  • Liban
  • Libye
  • Libéria
  • Liechtenstein
  • Lituanie
  • Luxembourg
  • Macao
  • Madagascar
  • Malaisie
  • Malawi
  • Maldives
  • Mali
  • Malte
  • Maroc
  • Mauritanie
  • Mayotte
  • Mexique
  • Moldova
  • Monaco
  • Mongolie
  • Montserrat
  • Monténégro
  • Mozambique
  • Myanmar
  • Namibie
  • Nauru
  • Nicaragua
  • Niger
  • Nigéria
  • Nioué
  • Norvège
  • Nouvelle-Zélande
  • Népal
  • Oman
  • Ouganda
  • Ouzbékistan
  • Pakistan
  • Palaos
  • Panama
  • Papouasie-Nouvelle-Guinée
  • Paraguay
  • Pays-Bas
  • Philippines
  • Pologne
  • Porto Rico
  • Portugal
  • Pérou
  • Qatar
  • Roumanie
  • Royaume-Uni
  • Russie, Fédération de
  • Rwanda
  • République du Congo
  • République Islamique d' Iran
  • République Tchèque
  • Sahara Occidental
  • Saint-Kitts-et-Nevis
  • Saint-Marin
  • Saint-Vincent-et-les Grenadines
  • Sainte-Hélène
  • Sainte-Lucie
  • Salomon, Îles
  • Samoa
  • Sao Tomé-et-Principe
  • Serbie
  • Serbie et Monténégro (avant juin 2006)
  • Seychelles
  • Sierra Leone
  • Singapour
  • Slovaquie
  • Slovénie
  • Somalie
  • Soudan
  • Soudan du Sud
  • Sri Lanka
  • Suisse
  • Suriname
  • Suède
  • Swaziland
  • Syrienne, République Arabe
  • Sénégal
  • Tadjikistan
  • Tanzanie
  • Tchad
  • Thaïlande
  • Timor-Leste (Timor Oriental)
  • Togo
  • Tokelau
  • Tonga
  • Trinité-et-Tobago
  • Tunisie
  • Turkménistan
  • Turks et Caïques, Îles
  • Turquie
  • Tuvalu
  • Ukraine
  • Uruguay
  • Vanuatu
  • Venezuela
  • Viêt Nam
  • Wallis et Futuna
  • Yémen
  • Zambie
  • Zimbabwe