Santé

Santé mentale et emploi

 

Dans les pays de l’OCDE, la gestion des problèmes de santé mentale dans la population d’âge actif devient un enjeu essentiel pour les politiques sociales et du marché du travail. Les gouvernements de ces pays sont de plus en plus nombreux à reconnaître que les pouvoirs publics ont un rôle important à jouer pour maintenir ou remettre au travail les personnes souffrant de problèmes de santé mentale, et pour prévenir la maladie.

Il est temps d'agir pour la santé mentale

Les coûts liés aux troubles mentaux sont importants : dans les pays de l’OCDE, chaque année,  ils représentent environ 3.5 % du PIB.  Les personnes souffrant de problèmes légers à modérés, comme l'anxiété ou la dépression, sont deux fois plus susceptibles d'être au chômage. Ils courent aussi un risque beaucoup plus élevé de pauvreté et de marginalisation sociale. Les faits sont clairs : il est temps d'agir

A la UNE

(La Haye, 4 mars 2015)

Le forum fournira une occasion unique pour les ministres de la Santé et de l'Emploi et les acteurs clés de débattre de la manière de concevoir et de mettre en oeuvre des politiques coordonnées pour aider les travailleurs souffrant de problèmes de santé mentale à conserver et à obtenir des emploi de qualité.

 

(publié le 4 mars 2015, anglais)
logo forum santé mentale et emploi 

Rapports par pays sur la santé mentale et l'emploi

Cette série de rapports examine comment certains pays de l'OCDE font face aux défis posés en termes d'éducation, de santé, de politique sociale et d'emploi tels qu'ils sont identifiés dans la publication "Mal-être au travail ? Mythes et réalités sur la santé mentale et l’emploi"


Neuf rapport pays sont publiés :


 
Travaux complémentaires et événements  :

Améliorer la participation sur le marché du travail des personnes ayant des troubles mentaux exige des politiques et des services intégrés dans les domaines de l’éducation, l'emploi, la santé et les secteurs sociaux.

Le document de travail  Mental Health and Work: Achieving well-integrated policies and service delivery propose des exemples d'initiatives politiques provenant de 10 pays de l'OCDE pour des services intégrés.

Le séminaire sur la santé mentale et l'emploi (17 avril 2013) fait le point sur le projet santé mentale et l'emploi, et discute des bonnes pratiques identifiées dans les pays déjà étudiés.

 lectureS complémentaires

 

‌Mal-être au travail ? Mythes et réalités sur la santé mentale et l’emploi

Dans la zone OCDE, un travailleur sur cinq souffre de troubles mentaux.

Le rapport bat en brèche plusieurs idées fausses concernant la question de la santé mentale, et estime en conclusion que les pouvoirs publics doivent s’efforcer de trouver des solutions nouvelles.

Les personnes souffrant de troubles mentaux graves sont trop souvent évincées du marché du travail et ont besoin d’aide pour trouver un emploi durable. L’action publique devra être réorientée dans différentes directions : des troubles mentaux graves vers les troubles courants et infracliniques ; des inactifs vers les personnes exerçant un emploi ; et de la réaction à la prévention des problèmes.

  >> Voir également les travaux de l'OCDE sur la santé mentale
 
   ‌Maladie, invalidité et travail : surmonter les obstacles

maladie-invalidité-et-emploi

Alors qu’en moyenne la santé s’améliore, pourquoi de nombreux individus en âge de travailler quittent-ils la population active pour vivre de leurs prestations de maladie de longue durée ou d’invalidité ?

>> La publication Maladie, invalidité et travail : surmonter les obstacles synthétise les conclusions des études par pays et étudie les facteurs qui peuvent expliquer ce paradoxe.

 

>> La série de rapports par pays examine spécifiquement la situation des pays, et met en lumière le rôle des institutions en place et des politiques mises en œuvre. Chaque rapport suggère un certain nombre de politiques adaptées au cas national.

 

transformer-le-handicap-en-capacité

Le rapport Transformer le handicap en capacité (2003), présente une analyse d'un large éventail de programmes du marché du travail et de protection sociale destinés aux personnes handicapées. Il conclut qu'une approche nouvelle et prometteuse de la politique de l'invalidité consisterait à s'inspirer davantage de la logique appliquée pour les régimes de chômage : mettre l'accent sur l'activation, une intervention précoce individualisée, l'élimination des contre-incitations au travail et une culture d'obligations mutuelles.

 

 

Also AvailableEgalement disponible(s)