France, Roselyne Bachelot-Narquin, Ministre de la santé et des sports

 

 






 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Docteure en Pharmacie, sortie major de sa promotion, Roselyne Bachelot-Narquin est issue d’une famille de professionnels de santé - ses deux parents étaient docteurs en chirurgie dentaire. A sa sortie de l’université, elle a conforté son parcours universitaire en approfondissant ses recherches en spectrophotométrie infrarouge et Raman sur l’influence des atomes métalliques sur les liaisons carbone-hydrogène dans les molécules complexes.

Elle a été titulaire d’une pharmacie à Angers de 1984 à 1991, et membre du Conseil d’Administration du CHU d’Angers de 1986 à 2004, au titre du conseil régional.

Elue conseillère générale de Maine-et-Loire en 1982, puis conseillère régionale et vice-présidente de la région des Pays de la Loire en 1986, elle est élue députée de Maine-et-Loire en 1988 et siège sans discontinuer jusqu’en 2002 à la Commission des Affaires Sociales où elle consacre ses travaux parlementaires aux questions de santé, de protection sociale, d’exclusion, de santé au travail, de bioéthique et de handicap. Pendant cette période, elle est régulièrement désignée pour être rapporteur ou orateur sur les textes sanitaires et sociaux majeurs.

Elle anime au sein du RPR des groupes de travail sur la dépendance, le médicament, l’hôpital, la santé publique, la recherche, le handicap.

Son engagement très fort pour les personnes en situation de handicap la porte à la présidence du groupe parlementaire sur les personnes handicapées, et elle assure la présidence du Conseil national des personnes handicapées de 1995 à 1998. Elle siège au Comité d’honneur de l’Association des paralysés de France.

En 1997, ses collègues la désignent pour présider le groupe des membres RPR de la Commission des Affaires sociales et elle sera, au nom du groupe, l’orateur sur les textes importants de la mandature : réduction du temps de travail, emplois-jeunes et couverture maladie universelle.

Roselyne Bachelot-Narquin a toujours manifesté des engagements forts sur des questions majeures de santé publique et de droits des personnes. Elle s’oppose aux consignes du RPR et décide de voter la loi dite « Evin ». Elle milite dans les associations de lutte contre le SIDA et ses engagements féministes structurent ses combats pour la contraception et l’avortement. Ses combats pour les droits des femmes lui valent d’être portée à la tête de l’Observatoire de la parité à sa création en 1995 et jusqu’en 1998.

Nommée ministre de l’Ecologie et du Développement durable de 2002 à 2004, elle dirige les travaux de rédaction de la Charte de l’environnement, et insiste notamment pour que  « le droit de vivre dans un environnement équilibré et respectueux de la santé » apparaisse dès l’article 1er. Son mandat de ministre est notamment marqué par l’adoption de la loi de prévention des risques technologiques et naturels du 31 juillet 2003 et du plan national de prévention des inondations. Elle est aussi à l’origine du premier Plan National Santé Environnement.

Elue Députée au Parlement européen en juin 2004, Roselyne BACHELOT-NARQUIN siège à la Commission des Affaires sociales et assure la vice-présidence de la Commission sur les personnes handicapées.

 

 

 

Also Available