Partager

Santé

Les pays de l'OCDE ne consacrent que 3 % de leur budget santé aux actions de prévention et de sensibilisation du public

 

08/11/2005 - Des campagnes nationales pour inciter les gens à se faire vacciner contre la grippe ou pour dissuader la consommation excessive d'alcool et de cigarettes coûte moins cher que le traitement des maladies qui s'ensuivent. Pourtant, les pays de l'OCDE ne consacrent, en moyenne, que 3 % de leur budget santé aux actions de prévention et de sensibilisation du public.

C'est là l'une des nombreuses statistiques que l'on peut trouver dans la dernière édition du Panorama de la santé, publié tous les deux ans par l'OCDE, qui présente un large éventail de statistiques comparatives concernant l'état de santé, les facteurs de risque et les ressources en santé et leur utilisation. Si les gouvernements cherchent à rendre leurs systèmes de santé plus efficients et plus performants par rapport au coût, les statistiques montrent que des changements dans le mode de vie peuvent améliorer l'état de santé de la population et réduire les dépenses de santé à long terme.

Les campagnes de sensibilisation du public, associées dans certains cas à une législation, peuvent avoir un impact sur les comportements. Aux Pays Bas, près de 80 % des personnes âgées se sont fait vacciner contre la grippe en 2003 après que des messages aient été diffusés, dans les médias, pour sensibiliser la population à l'intérêt de cette démarche et la rassurer sur la sécurité du vaccin. Au Canada, aux Etats Unis et en Suède, le nombre de fumeurs a diminué de moitié au cours des 20 dernières années et, dans ces pays, les fumeurs représentent désormais moins de 20 % de la population.

Les choix de mode de vie contribuent aux maladies cardio-vasculaires qui sont responsables de 38 % des décès dans les pays de l'OCDE. La mortalité due aux crises cardiaques, provoquées par l'accumulation de dépôts graisseux sur la paroi interne d'une artère coronaire, est très variable d'un pays à l'autre. Mais il est intéressant de noter que les populations de République slovaque, de Hongrie et de République tchèque, où le régime alimentaire est riche en graisses, sont jusqu'à dix fois plus susceptibles de mourir d'une crise cardiaque que les populations du Japon et de Corée, où le régime alimentaire est pauvre en graisses.

Le Panorama de la santé met en garde contre les dangers de l'obésité : la montée de l'obésité pourrait annuler la tendance positive à la baisse de la mortalité par maladies cardiaques et accidents cérébro-vasculaires qui a été enregistrée au cours des 40 dernières années dans la plupart des pays de l'OCDE. Plus de 50 % des adultes sont aujourd'hui considérés comme en situation de surcharge pondérale ou d'obésité dans dix pays de l'OCDE : Etats Unis, Mexique, Royaume-Uni, Australie, République slovaque, Grèce, Nouvelle Zélande, Hongrie, Luxembourg et République tchèque. L'obésité constituant un facteur de risque vis-à-vis de l'hypertension, du cholestérol, du diabète, des maladies cardiaques, des accidents cérébro-vasculaires, de l'asthme, de l'arthrite et de certaines formes de cancer, la montée de l'obésité enregistrée au cours des deux dernières décennies pourrait entraîner une augmentation du coût de la santé à l'avenir.

Cette édition du Panorama de la santé fournit aussi des informations sur les effectifs médicaux, avec de nouvelles données, pour environ la moitié des pays de l'OCDE, sur les revenus des médecins :

  • Le revenu des spécialistes (par rapport au revenu national moyen) est élevé aux Pays Bas, aux Etats-Unis, en Belgique et au Canada, mais faible en Hongrie et en République tchèque.
  • Les généralistes ont des revenus comparativement élevés aux Etats-Unis et aux Pays Bas, encore que les spécialistes gagnent plus que les généralistes dans tous les pays à l'exception du Portugal. L'écart de revenus entre généralistes et spécialistes est notable en Belgique.
  • Les effectifs en médecins varient selon les pays : ils vont de plus de 4 médecins pour 1 000 habitants en Italie et en Grèce à moins de 2 médecins pour 1 000 habitants en Turquie, au Mexique et en Corée. Le nombre de médecins par habitant est relativement faible également au Japon, au Canada, au Royaume Uni, en Nouvelle Zélande et aux Etats-Unis. Le manque de médecins est une préoccupation importante dans plusieurs pays de l'OCDE.
  • Plus de 20 % des médecins en Nouvelle Zélande, au Royaume-Uni, aux Etats-Unis et au Canada, en 2000, ont été formés ailleurs que dans le pays dans lequel ils exercent. Les migrations internationales peuvent apporter de la flexibilité au marché du travail pour les médecins et autres professionnels de santé dans les pays d'accueil, mais cela suscite de réelles inquiétudes quant à une "exode des cerveaux" dès lors que ces migrations correspondent à des flux nets à long terme des pays à faible revenu vers les pays à haut revenu.

Le Panorama de la santé - Les indicateurs de l'OCDE 2005 est accessible aux journalistes sur le site web de l'OCDE protégé. Les journalistes peuvent aussi s'adresser à la Division des relations avec les médias de l'OCDE (tél. [33] 1 45 24 97 00). Pour de plus amples informations au sujet de la publication, ils sont invités à contacter Elizabeth Docteur (tél. 33 1 45 24 76 03) ou Gaétan Lafortune (tél. 33 1 45 24 92 67), à la Division de la santé de l'OCDE.

Les abonnés et les lecteurs des institutions abonnées, peuvent consulter l'étude via SourceOCDE notre bibliothèque en ligne. Si vous n'êtes pas abonné(e), vous pourrez acheter l'étude via notre Librairie en ligne.
De plus amples informations sur Panorama de la santé - Les indicateurs de l'OCDE 2005 sont disponibles à http://www.oecd.org/sante/panoramadelasante, y compris le résumé de la publication dans la plupart des langues des pays de l'OCDE.

Liste des graphiques

1. Dépenses en santé publique et prévention, 2003
2. Taux de vaccination contre la grippe parmi les personnes de plus de 65 ans, 2003
3. Pourcentage de la population adulte qui déclare fumer quotidiennement, 2003
4. Taux d'excès de poids ou d'obésité parmi la population adulte, 2003 (ou dernière année disponible)
5. Taux de mortalité due à une crise cardiaque, 2002
6. Médecins en activité pour 1 000 habitants, 2003

 

Documents connexes