Fédération de Russie

Fédération de Russie - Résumé des projections économiques (novembre 2017)

 

Note complète en PDF


La croissance économique devrait se poursuivre à un rythme modéré. La stabilité supposée des prix du pétrole, la progression de la confiance des milieux d’affaires et l’amélioration des conditions de crédit stimuleront l’investissement et la consommation. Le chômage restera faible, mais l’inflation continuera à reculer, sous l’effet de l’atonie de la demande et de la faiblesse des prix à l’importation. Cependant, la productivité limitée, la diminution de la population active, la fermeté relative du rouble et les sanctions internationales pèsent sur les perspectives. Les inégalités de revenu et la pauvreté restent marquées.

La banque centrale dispose d’une marge de manœuvre pour assouplir davantage la politique monétaire. La nouvelle règle fiscale réduira l’instabilité budgétaire découlant des fluctuations du prix du pétrole. Le durcissement annoncé de la politique budgétaire devrait être progressif. Cela devrait limiter les effets sur la croissance et les inégalités, mais des dépenses supplémentaires seront possibles, notamment pour renforcer la croissance et le bien-être. Un relèvement du taux de TVA et une baisse des prélèvements sociaux sur le travail permettraient de réduire le poids de l’économie informelle et d’améliorer la productivité. Une réforme fiscale dans le secteur de l’énergie contribuerait à augmenter les recettes et à financer des investissements en infrastructures.

Le crédit aux ménages s’est redressé parallèlement à la reprise économique, tandis que les emprunts des sociétés progressent plus lentement. L’amélioration de la situation intérieure et extérieure a réduit les prêts en souffrance libellés tant en roubles qu’en devises. Le ratio prêt/revenu élevé parmi les foyers de condition modeste pourrait constituer un facteur de vulnérabilité. La banque centrale devrait recourir activement à des outils macroprudentiels. Si la prise de contrôle par la banque centrale de deux grandes banques privées à la mi-2017 a contribué à maintenir la stabilité, elle a encore étendu l’influence, déjà prépondérante, de l’État sur le système bancaire russe.

 

 


>>
 Retour Perspectives économiques

 

Documents connexes