Le Secrétaire général de l'OCDE, M. Gurria se félicite du rapport Stern sur les conséquences du changement climatique

 

03/11/2006 - Le Secrétaire général de l'OCDE, M. Angel Gurría, a salué la publication, cette semaine, du rapport Stern présenté au gouvernement britannique sur les conséquences économiques du changement climatique. Ce rapport a été établi par Sir Nicholas Stern, ancien économiste en chef de la Banque mondiale.


"Ce rapport nous rappelle utilement qu'il est désormais impératif d'agir pour faire face aux nombreux problèmes qu'entraînera le changement climatique. J'approuve pleinement l'orientation principale de ce rapport selon lequel les bénéfices d'une action immédiate dépassent considérablement les coûts", a déclaré M. Gurria qui a félicité le Premier ministre britannique M. Tony Blair et le Chancelier de l'Échiquier, M. Gordon Brown, à qui l'on doit la préparation de ce rapport et sa diffusion au monde.


"Bon nombre de recommandations proposées par Sir Nicholas Stern rejoignent les propositions présentées depuis plusieurs années par l'OCDE aux gouvernements de ses pays Membres, en particulier, en ce qui concerne l'adoption de solutions davantage axées sur le marché pour réduire les émissions de carbone", a-t-il ajouté.


"J'ai déjà indiqué au gouvernement du Royaume-Uni que l'OCDE était prête à poursuivre ses efforts en contribuant au programme d'action détaillé qu'il conviendra de mettre en place pour faire face aux conséquences dévastatrices que pourrait avoir le changement climatique."


Note aux rédacteurs : travaux de l'OCDE sur le changement climatique

Le changement climatique est l'un des défis les plus importants qui se posent à nous, tant du point de vue de ses conséquences potentielles pour nos sociétés et pour la planète, que de l'effort de coopération internationale qu'il requiert. L'OCDE mène de nombreux travaux destinés à aider ses pays Membres dans l'élaboration et la mise en oeuvre de politiques économes et efficaces pour répondre au changement climatique.


Il est dans l'intérêt de tous les pays de réduire leurs émissions de gaz à effet de serre à moindre coût. La première étape consiste à déterminer le "prix" des émissions de carbone. Les travaux de l'OCDE ont montré qu'en utilisant des instruments de politique environnementale économiquement plus efficients, taxes ou quotas d'émission échangeables par exemple, il était possible de réduire de 25% le coût de la réalisation des objectifs d'environnement. Plusieurs pays recourent déjà à de tels taxes et droits d'émission négociables : le Danemark, la Norvège et le Royaume-Uni appliquent ainsi des taxes sur le carbone ; la Norvège et le Japon ont instauré des dispositifs nationaux d'échange d'émissions de CO2 ; le système d'échange de droits d'émission de l'UE fonctionne depuis 2005 ; des dispositifs régionaux existent également aux États-unis et en Australie. Les mécanismes internationaux de flexibilité prévus par le Protocole de Kyoto, à savoir le Mécanisme pour un développement propre et la Mise en oeuvre conjointe, contribuent aussi à la création d'un marché international du carbone. Le Secrétariat de la Convention Cadre des Nations Unies sur les changements climatiques, l'OCDE et l'Agence internationale de l'énergie travaillent de concert avec les pays pour examiner comment renforcer les différents mécanismes existants.


Toutefois, l'application de ces politiques et leur adoption dans d'autres pays se heurtent à un obstacle de taille, à savoir la crainte des effets négatifs sur la compétitivité industrielle. Pour cette raison, la plupart des pays qui appliquent des taxes énergétiques accordent des réductions fiscales importantes, voire même des exonérations, aux secteurs qui consomment le plus d'énergie : la base de données de l'OCDE et de l'Agence européenne de l'environnement sur les instruments de politique environnementale (http://www.oecd.org/env/policies/database) recense plus de 1 150 cas d'exonération et plusieurs centaines de mécanismes de remboursement et autres dispositions fiscales du même type. Les analyses de l'OCDE ont montré que plusieurs autres mesures d'accompagnement pouvaient être utilisées pour compenser les effets des écotaxes et autres instruments de marché sur la compétitivité, sans réduire les incitations économiques en faveur de la réduction des émissions. Plusieurs pistes ont été proposées, notamment : recycler le produit des écotaxes au profit du secteur affecté ; annoncer et échelonner la mise en application des taxes selon un calendrier concerté ; coordonner les systèmes de taxes ou de permis négociables au plan international pour instaurer des règles du jeu équitables ; ou encore appliquer des ajustements fiscaux aux frontières.


Grâce à ses processus d'examen par les pairs, l'OCDE continue d'offrir un lieu de dialogue aux pays qui souhaitent confronter leurs expériences et évaluer l'efficience et l'efficacité des politiques de chacun. Les études économiques de l'OCDE et les examens des performances environnementales ont passé en revue les politiques adoptées par les pays Membres de l'OCDE face au changement climatique, et des recommandations ont été formulées dans chaque cas sur la façon de les améliorer. Plusieurs pays non membres ont aussi été examinés dans ce cadre. A la demande du gouvernement chinois, l'OCDE procède actuellement à l'examen des performances environnementales de la Chine, qui sera publié début 2007, dont une partie est consacrée au changement climatique. Sachant que la Chine se classe au deuxième rang mondial pour ses émissions de CO2, cette étude sera l'occasion pour ce pays et les Membres de l'OCDE de débattre en toute franchise des politiques et mesures envisageables face au changement climatique.


Dans le même temps, les quantités de gaz à effet de serre émises à ce jour ont déjà enclenché des évolutions climatiques irréversibles et il conviendra d'engager une action concertée pour trouver comment s'adapter à leurs impacts et aux phénomènes météorologiques extrêmes qu'elles devraient entraîner. Les Ministres de l'environnement et du développement des pays de l'OCDE ont adopté en avril 2006 une "Déclaration sur la prise en compte de l'adaptation au changement climatique dans la coopération pour le développement". Cette déclaration s'appuyait sur les analyses de l'Organisation selon lesquelles une proportion non négligeable des apports d'aides publiques est dirigée vers des activités sensibles au climat, que pourrait mettre en péril le changement climatique. Forte de ce constat, l'OCDE collabore avec les pays afin de promouvoir la coopération et la mise en commun des bonnes pratiques en matière de prise en compte de l'adaptation dans la planification et l'aide au développement. Elle étudie par ailleurs les progrès réalisés sur la voie de l'adaptation dans le contexte des pays de l'OCDE et consacrera de nouveaux travaux aux aspects économiques de l'adaptation.


L'OCDE continuera de fournir régulièrement des analyses rigoureuses des politiques qui permettent de faire face au meilleur coût au changement climatique et d'intégrer les stratégies d'adaptation dans les politiques gouvernementales.  


Pour plus d'informations sur les travaux de l'OCDE concernant le changement climatique, voir http://www.oecd.org/env/cc ou contacter la Division des relations avec les médias de l'OCDE (tél. + 33 1 45 24 9700).

 

 

 

Also Available

Countries list

  • Afghanistan
  • Afrique du Sud
  • Albanie
  • Algérie
  • Allemagne
  • Andorre
  • Angola
  • Anguilla
  • Antigua-et-Barbuda
  • Antilles Néerlandaises
  • Arabie Saoudite
  • Argentine
  • Arménie
  • Aruba
  • Australie
  • Autorité Nationale Palestinienne
  • Autriche
  • Azerbaïdjan
  • Bahamas
  • Bahreïn
  • Bangladesh
  • Barbade
  • Belgique
  • Belize
  • Bermudes
  • Bhoutan
  • Bolivie
  • Bosnie-Herzégovine
  • Botswana
  • Brunéi Darussalam
  • Brésil
  • Bulgarie
  • Burkina Faso
  • Burundi
  • Bélarus
  • Bénin
  • Cambodge
  • Cameroun
  • Canada
  • Cap-Vert
  • Caïmanes, Îles
  • Centrafricaine, République
  • Chili
  • Chine (République populaire de)
  • Chypre
  • Colombie
  • Comores
  • Congo, La République Démocratique du
  • Corée
  • Corée, République Populaire Démocratique de
  • Costa Rica
  • Croatie
  • Cuba
  • Côte D'ivoire
  • Danemark
  • Djibouti
  • Dominicaine, République
  • Dominique
  • Egypte
  • El Salvador
  • Emirats Arabes Unis
  • Equateur
  • Erythrée
  • Espagne
  • Estonie
  • Etats Fédérés de Micronésie
  • Etats-Unis
  • Ethiopie
  • ex-République yougouslave de Macédoine (ERYM)
  • Fidji
  • Finlande
  • France
  • Gabon
  • Gambie
  • Ghana
  • Gibraltar
  • Grenade
  • Groenland
  • Grèce
  • Guatemala
  • Guernesey
  • Guinée Équatoriale
  • Guinée-Bissau
  • Guinéee
  • Guyana
  • Guyane Française
  • Géorgie
  • Haïti
  • Honduras
  • Hong Kong, Chine
  • Hongrie
  • Ile de Man
  • Ile Maurice
  • Iles Cook
  • Iles Féroé
  • Iles Marshall
  • Iles Vierges Britanniques
  • Iles Vierges des États-Unis
  • Inde
  • Indonésie
  • Iraq
  • Irlande
  • Islande
  • Israël
  • Italie
  • Jamaïque
  • Japon
  • Jersey
  • Jordanie
  • Kazakstan
  • Kenya
  • Kirghizistan
  • Kiribati
  • Koweït
  • l'Union européenne
  • Lao, République Démocratique Populaire
  • le Taipei chinois
  • Lesotho
  • Lettonie
  • Liban
  • Libye
  • Libéria
  • Liechtenstein
  • Lituanie
  • Luxembourg
  • Macao
  • Madagascar
  • Malaisie
  • Malawi
  • Maldives
  • Mali
  • Malte
  • Maroc
  • Mauritanie
  • Mayotte
  • Mexique
  • Moldova
  • Monaco
  • Mongolie
  • Montserrat
  • Monténégro
  • Mozambique
  • Myanmar
  • Namibie
  • Nauru
  • Nicaragua
  • Niger
  • Nigéria
  • Nioué
  • Norvège
  • Nouvelle-Zélande
  • Népal
  • Oman
  • Ouganda
  • Ouzbékistan
  • Pakistan
  • Palaos
  • Panama
  • Papouasie-Nouvelle-Guinée
  • Paraguay
  • Pays-Bas
  • Philippines
  • Pologne
  • Porto Rico
  • Portugal
  • Pérou
  • Qatar
  • Roumanie
  • Royaume-Uni
  • Russie, Fédération de
  • Rwanda
  • République du Congo
  • République Islamique d' Iran
  • République Tchèque
  • Sahara Occidental
  • Saint-Kitts-et-Nevis
  • Saint-Marin
  • Saint-Vincent-et-les Grenadines
  • Sainte-Hélène
  • Sainte-Lucie
  • Salomon, Îles
  • Samoa
  • Sao Tomé-et-Principe
  • Serbie
  • Serbie et Monténégro (avant juin 2006)
  • Seychelles
  • Sierra Leone
  • Singapour
  • Slovaquie
  • Slovénie
  • Somalie
  • Soudan
  • Soudan du Sud
  • Sri Lanka
  • Suisse
  • Suriname
  • Suède
  • Swaziland
  • Syrienne, République Arabe
  • Sénégal
  • Tadjikistan
  • Tanzanie
  • Tchad
  • Thaïlande
  • Timor-Leste (Timor Oriental)
  • Togo
  • Tokelau
  • Tonga
  • Trinité-et-Tobago
  • Tunisie
  • Turkménistan
  • Turks et Caïques, Îles
  • Turquie
  • Tuvalu
  • Ukraine
  • Uruguay
  • Vanuatu
  • Venezuela
  • Viêt Nam
  • Wallis et Futuna
  • Yémen
  • Zambie
  • Zimbabwe