Publications

Examens environnementaux de l'OCDE : Islande 2014

Dans la série:Examens environnementaux de l'OCDEvoir tous les titres

Publié le 12 février 2015

Également disponible en: Anglais

book

Ce rapport est le troisième examen environnemental de l'Islande. Il évalue les progrès accomplis par l'Islande en termes de développement durable et de croissance verte, avec un accent particulier sur les aspects environnementaux des politiques énergétiques et touristiques du pays.

TABLE DES MATIERES

Préface
Avant-propos
Notes générales
Résumé
Progrès sur la voie du développement durable3 chapitres disponibles
Principales tendances environnementales
Contexte de l'élaboration des politiques
Vers une croissance verte
Progrès sur la voie de la réalisation de certains objectifs environnementaux2 chapitres disponibles
Énergie et environnement
Tourisme et environnement
Annexes3 chapitres disponibles
Sélection de données
Mesures prises à la suite des principales recommandations de l'examen publié par l'OCDE en 2001
Abréviations
Powered by OECD iLibrary

 communiqué de presse

« Ses sources d’énergie renouvelable et ses sites naturels spectaculaires, très prisés des touristes, permettent à l’Islande de se placer en précurseur de la transition mondiale vers une croissance verte. Mais pour concrétiser ce potentiel, il faudra que ces richesses soient bien gérées et que les conflits entre usages fonciers concurrents soient résolus. »

Simon Upton, directeur de l'environnement de l'OCDE, lors du lancement du troisième examen environnemental de l'Islande, le 4 septembre 2014. 

Lire le communiqué de presse

Revue de presse et Twitter (en anglais)

 

l'essentiel

L’Islande est une très petite économie ouverte, qui s’appuie sur d’abondantes ressources en énergie renouvelable bon marché et dont les principaux piliers sont l’industrie de l’aluminium, le tourisme et la pêche. Sa population jouit d’un niveau de vie élevé et d’un environnement de bonne qualité : l’eau est excellente, l’air est peu pollué et les Islandais ont facilement accès à des espaces naturels vierges de pollution.

La profonde récession déclenchée par la crise financière de 2008 a fait reculer certaines pressions sur l’environnement, mais s’est aussi répercutée sur les ressources consacrées aux programmes environnementaux et aux investissements d’infrastructure. Cependant, elle a stimulé l’intérêt pour la transition vers une économie plus verte.

Le milieu naturel est un formidable atout pour la reprise de l’activité : il offre de vastes ressources hydrauliques et géothermiques, et abonde en sites restés intacts et en paysages spectaculaires qui attirent chaque année des centaines de milliers de touristes.

 visualisation de données

Learn About Tableau

 

‌‌contact