Publications


  • 26-July-2010

    English

    International Nuclear Law - History, Evolution and Outlook

    This publication commemorates the International School of Nuclear Law which is celebrating its 10th anniversary in 2010. The purpose of the publication is to provide an overview of the international nuclear law instruments, their background, content and development over the years and to present an outlook on future needs in the field of international nuclear law. Renowned experts in the nuclear law field have contributed scholarly papers on the various aspects of international nuclear law, including international institutions, protection against ionising radiation, nuclear safety, non-proliferation of nuclear weapons and safeguards, nuclear security, transport of nuclear material and fuel, management of spent fuel and radioactive waste, liability, compensation and insurance for nuclear damages, environmental protection and international trade in nuclear material and equipment. This publication is dedicated to the school’s 500+ alumni from all around the world.

  • 23-juillet-2010

    Français

    Essai n° 442B : Sensibilisation cutanée - Essai de stimulation locale des ganglions lymphatiques: BrdU- ELISA

    L’Essai de stimulation locale des ganglions lymphatiques: BrdU-ELISA (ELGL: BrdU-ELISA) est une variante non radioactive de la méthode ELGL qui vise à identifier les substances chimiques sensibilisantes et à mesurer la prolifération lymphocytaire qu’ils induisent dans les ganglions lymphatiques auriculaires. Cette méthode décrite chez la souris (de souche CBA/JN) se base sur la quantification de la 5-bromo-2- désoxyuridine (BrdU), un analogue of thymidine, dans l’ADN des lymphocytes, comme indicateur de cette prolifération. Quatre animaux au minimum sont employés par groupe de dose, avec au minimum trois concentrations de la substance d'essai, plus un groupe contrôle négatif traité avec le véhicule seul, et un contrôle positif, au besoin. Le protocole expérimental dure 6 jours. Ensuite, les animaux sont euthanasiés et une suspension unicellulaire de cellules de ganglions lymphatiques (CGL) est préparée. La procédure de dispersion des CGL est une étape cruciale, en particulier pour les ganglions lymphocytaires très petits chez le animaux du groupe contrôle négatif. Ensuite la BrdU dans l’ADN des lymphocytes est quantifiée à l’aide d’un kit de dosage ELISA. L’essai inclut des mesures (pesée, BrdU) et des observations cliniques quotidiennes. Les résultats sont exprimés par l’Indice de Stimulation (IS) obtenu par calcul à partir des indices moyens de marquage BrdU pour les différents groupes. Un SI ≥1.6 justifie l’évaluation de la substance d’essai comme sensibilisant potentiel.

  • 23-juillet-2010

    Français

    Essai n° 233 : Essai de toxicité sur le cycle de vie des chironomes dans un système eau-sédiment chargé ou eau chargée-sédiment

    Cette Ligne directrice est conçue pour évaluer les effets d'une exposition prolongée à des produits chimiques sur le cycle de vie du Chironomus sp., un diptère vivant dans les sédiments d'eau douce. Des chironomes au premier stade larvaire sont exposés à une gamme de cinq concentrations de la substance d'essai dans un système sédiment-eau. L'essai débute par l'introduction de larves du premier stade (1ère génération) dans des béchers expérimentaux contenant du sédiment chargé. Il est également possible d’injecter la substance d’essai dans l’eau après l’introduction des larves. L’émergence des chironomes, le délai d’émergence et le sex-ratio des moucherons complètement émergés et vivants sont évalués. Les adultes émergés sont transférés dans des cages d’élevage pour faciliter l’essaimage, l’accouplement et la ponte. Le nombre d’amas d’œufs et leur fertilité sont évalués. Ces amas d’œufs produisent les larves du premier stade de la 2ème génération. Ces larves sont placées dans des béchers expérimentaux fraîchement préparés (les récipients sont chargés de la même façon que pour la 1ère génération) afin de déterminer la viabilité de la 2ème génération via l’évaluation de l’émergence des chironomes, du délai d’émergence et du sex-ratio des moucherons complètement émergés et vivants. Toutes les données sont analysées, soit en utilisant un modèle de régression pour estimer la concentration qui entraînerait une réduction de x % de l’effet mesuré, soit en ayant recours à un test d’hypothèse pour déterminer une concentration sans effet observé (CSEO). Cette dernière méthode nécessite une comparaison des réponses au traitement avec les réponses témoins adéquates à l’aide de tests statistiques.

  • 23-juillet-2010

    Français

    Essai n° 487 : Essai in vitro de micronoyaux sur cellules de mammifères

    L’essai micronoyau in vitro est un essai de génotoxicité pour la détection des micronoyaux dans le cytoplasme de cellules en interphase. Les micronoyaux peuvent provenir de fragments de chromosomes acentriques (c’est-à-dire sans centromère), ou de chromosomes entiers qui ne peuvent migrer vers les pôles pendant l’étape d’anaphase de la division cellulaire. L’essai détecte l’activité de substances d’essai clastogènes et aneugènes dans les cellules qui ont subi une division cellulaire au cours ou après l’exposition à une substance d’essai. Cette Ligne directrice prévoit l’utilisation de protocoles, avec et sans cytochalasine B (inhibiteur de polymérisation de l’actine). La cytochalasine B permet l’identification et l’analyse sélective de la fréquence des micronoyaux dans les cellules qui ont complété une mitose, ces cellules étant binucléées. La Ligne directrice permet l’utilisation de protocoles sans blocage de la cytokinèse à condition qu’il soit démontré que la population cellulaire a subi une mitose.

    Also AvailableEgalement disponible(s)
  • 23-juillet-2010

    Français

    Essai n° 209: Boue activée, essai d'inhibition de la respiration (oxydation du carbone et de l'ammonium)

    Cette Ligne directrice est conçue pour évaluer les effets d’une substance sur les microorganismes de boue activée de station d’épuration en mesurant le taux de respiration (oxydation du carbone et/ou de l’ammonium) par la consommation d’oxygène. Les résultats de l’essai peuvent servir d’indicateurs de concentrations non inhibitrices à utiliser dans les essais de biodégradation. L’essai permet de déterminer les valeurs CEx et ou CSEO pour la substance d’essai. L’inhibition de trois différentes consommations d’oxygène peut être déterminée: totale, hétérotrophique seulement, et celle due à la nitrification en absence et présence de N-allylthiourée, un inhibiteur spécifique de nitrification. Pour obtenir une CSEO et une CEx, il est recommandé d’utiliser 5 concentrations d’essai appartenant à une série géométrique avec 5 réplicats et 6 témoins. Dans chaque récipient d’essai, des mélanges d’essai contenant de l’eau, de l’eau usée reconstituée et la substance d’essai sont incubés à pH 7.5 ±0.5 et à une température de 20±2°C, sous aération forcée, pour maintenir la concentration en oxygène dissous au dessus de 60-70% de saturation. La consommation d’oxygène est mesurée après 3 heures d’exposition et des mesures supplémentaires de 30 minutes peuvent être ajoutées au cas où la substance soit dégradée rapidement.

  • 23-juillet-2010

    Français

    Essai n° 417: Toxicocinétique

    Cette Ligne directrice décrit des études « in vivo » qui fournissent des informations sur le bilan massique, l’absorption, la biodisponibilité, la distribution tissulaire, le métabolisme, l’excrétion, et les principaux paramètres toxicocinétiques (par exemple AUC), ainsi que des approches supplémentaires qui peuvent fournir des informations utiles sur la toxicocinétique. Les informations sur la toxicocinétique aident à relier la concentration ou la dose à la toxicité observée et à comprendre son mécanisme de toxicité. La substance d’essai (radiomarquée ou non) est normalement administrée par voie orale, mais d’autres voies d’administration sont possibles. L’administration de doses uniques de la substance (de préférence un minimum de deux niveaux de doses) peut convenir, mais des doses répétées peuvent être nécessaires dans certaines circonstances. Les études utilisent de préférence la même espèce que celle utilisée dans d’autres études toxicologiques faites avec la substance (normalement le rat, un minimum de 4 animaux d’un même sexe pour chaque dose). Une estimation initiale de l’absorption peut être obtenue par la détermination du bilan massique; mais il est possible que d’autres études, telles que les études avec administration en intraveineuse (IV) et excrétion biliaire, soient nécessaires. La biodisponibilité peut être déterminée à partir des cinétiques plasma/sang des groupes oraux et IV. Le pourcentage de la dose totale dans les tissus est au moins mesuré à la fin de l’essai, mais des mesures à d’autres moments peuvent s’avérer nécessaires. Les métabolites présents à 5 % ou plus de la dose administrée sont identifiés. Le taux et l’importance de l’excrétion de la dose administrée sont déterminés par la mesure du pourcentage de dose récupéré dans l’urine, les fèces et l’air expiré.

    Also AvailableEgalement disponible(s)
  • 23-juillet-2010

    Français

    Essai n° 317 : Bioaccumulation chez les oligochètes terrestres

    Cette Ligne directrice pour les essais décrit les procédures à suivre pour évaluer la bioaccumulation de substances chimiques dans les oligochètes du sol. Les paramètres qui caractérisent la bioaccumulation d’une substance se composent du facteur de bioaccumulation (FBA), de la constante de vitesse d’absorption (ks) et de la constante de vitesse d’élimination (ke). L’essai consiste en deux phases, la phase d’absorption (exposition) et la phase d’élimination (post-exposition). Une phase d’élimination est toujours nécessaire sauf si l’absorption de la substance d’essai au cours de la phase d’exposition s’avère non significative. Les organismes d’essai sont exposés à la substance d’essai durant la phase d’absorption. La substance d’essai est incorporée dans le sol; il est recommandé d’utiliser le sol artificiel décrit dans la Ligne directrice de l’OCDE 207 (Ver de terre, essai de toxicité aiguë). La phase d’absorption dure 14 jours (enchytrées) ou 21 jours (vers de terre) sauf s’il est prouvé que l’état stationnaire a été atteint. Pour la phase d’élimination, les vers sont transférés sur un sol dépourvu de la substance d’essai. La phase d’élimination dure généralement 21 jours.

    Also AvailableEgalement disponible(s)
  • 23-juillet-2010

    Français

    Essai n° 429: Sensibilisation cutanée - Essai de stimulation locale des ganglions lymphatiques

    L'essai de stimulation locale des ganglions lymphatiques (ELGL) chez la souris repose sur le principe suivant: les sensibilisants induisent une prolifération primaire de lymphocytes dans les ganglions lymphatiques auriculaires qui drainent le site de l'application de la substance chimique. Cette prolifération est proportionnelle à la dose appliquée et fournit une mesure de la sensibilisation. La méthode décrite s’appuie sur l'utilisation du marquage radioactif pour mesurer la prolifération cellulaire. Quatre animaux au minimum sont utilisés par groupe de dose, avec au minimum trois concentrations de la substance d'essai, plus un groupe contrôle négatif traité avec le véhicule, et, au besoin, un contrôle positif. Le programme expérimental dure 6 jours. Ensuite, les animaux sont tués et une suspension de cellules de ganglion lymphatique est préparée. L'incorporation de la 3H-méthylthymidine se mesure par comptage à ß scintillation en désintégrations par minute (DPM). La Ligne directrice comprend des normes de performance pour la validation de méthodes d’essai nouvelles et/ou modifiées, similaires à l’ELGL sur le plan fonctionnel et mécanistique. Une version simplifiée de l’ELGL, optionnelle, permet de réduire de 40% le nombre d’animaux utilisés. Cette étude inclut des mesures (pesée, DPM) et des observations cliniques quotidiennes. Les résultats sont exprimés par l'indice de stimulation (IS). L’IS est obtenu par calcul et justifie une classification de la substance d’essai comme sensibilisant de la peau s’il est ≥3.

    Also AvailableEgalement disponible(s)
  • 23-juillet-2010

    Français

    Essai n° 442A : Sensibilisation cutanée - Essai de stimulation locale des ganglions lymphatiques: DA

    L’essai de stimulation locale des ganglions lymphatiques: DA (ELGL:DA) est une variante non radioactive de la méthode ELGL qui vise à identifier les substances chimiques sensibilisantes et à mesurer la prolifération lymphocytaire qu’ils induisent dans les ganglions lymphatiques auriculaires. Cette méthode, décrite chez la souris (de souche CBA/J), se base sur la quantification par bioluminescence du contenu en adénosine triphosphate (ATP), indicateur de cette prolifération. Quatre animaux au minimum sont utilisés par groupe de dose, avec au minimum trois concentrations de la substance d'essai, plus un groupe contrôle négatif traité seulement avec le véhicule, et au besoin un contrôle positif. Le protocole expérimental dure 8 jours. La teneur en ATP doit être quantifiée dans les 30 minutes qui suivent l’euthanasie. La procédure appliquée, de l’excision des ganglions lymphatiques au dosage de l’ATP, doit être identique pour chaque animal et ne doit pas excéder 20 minutes. La méthode luciférine/luciférase est appliquée pour quantifier la bioluminescence exprimée en unités relatives de luminescence (RLU). L’essai inclut des mesures (pesée, RLU) et des observations cliniques quotidiennes. Les résultats sont exprimés par l’Indice de Stimulation (IS), qui est obtenu par calcul. Une évaluation complémentaire de la substance d’essai comme sensibilisant potentiel est justifiée lorsque SI ≥1.8.

  • 23-juillet-2010

    Français

    Essai n° 223 : Oiseaux, essai de toxicité orale aiguë

    La présente Ligne directrice décrit les procédures à suivre pour évaluer la toxicité orale aiguë de substances chez les oiseaux selon trois types d’essais : (1) essai de dose limite, (2) essai de détermination de la pente de la DL50, (3) essai de détermination de la DL50 seule. Les essais de pente de la DL50 et de DL50 seule sont des procédures d’essai séquentielles. La méthode d’essai choisie dépend du besoin que l’on a ou non de déterminer la dose médiane (DL50) définitive et la pente de la courbe dose-effet. L’essai de dose limite est privilégié en cas de faible toxicité attendue et de létalité improbable à la dose limite. La dose limite, qui doit être adaptée aux fins de l’évaluation, est en général de 2 000 mg/kg de poids corporel. Cinq ou dix oiseaux et un groupe témoin sont utilisés pour l’essai de dose limite. L’essai de détermination de la pente de la DL50 est privilégié lorsque des exigences réglementaires ou d’une autre nature imposent de déterminer, outre une estimation de la DL50, la pente de la courbe dose-effet et/ou l’intervalle de confiance. Il se déroule en 3 ou 4 étapes avec 24 ou 34 oiseaux et un groupe témoin. L’essai de détermination de la DL50 seule est privilégié lorsque des exigences réglementaires ou d’une autre nature imposent de déterminer la dose létale médiane mais non la pente de la courbe dose-effet ni l’intervalle de confiance pour la DL50. Il peut convenir pour estimer un centile de la distribution de la sensibilité d’une espèce et pour fournir des informations aux fins d’étiquetage des produits. Cet essai se déroule en deux étapes, avec 14 oiseaux et un groupe témoin.

    Logiciel à utiliser pour l'essai 223. Cliquer ici. Logiciel non couvert par l’Acceptation Mutuelle des Données.

    Also AvailableEgalement disponible(s)
  • << < 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56 | 57 | 58 | 59 | 60 | 61 | 62 | 63 | 64 | 65 | 66 | 67 | 68 | 69 | 70 | 71 | 72 | 73 | 74 | 75 | 76 | 77 | 78 | 79 | 80 | 81 | 82 | 83 | 84 | 85 | 86 | 87 | 88 | 89 | 90 | 91 | 92 | 93 | 94 | 95 | 96 | 97 | 98 | 99 | 100 | 101 | 102 | 103 | 104 | 105 | 106 | 107 | 108 | 109 | 110 | 111 | 112 | 113 | 114 | 115 | 116 | 117 | 118 | 119 | 120 | 121 | 122 | 123 | 124 | 125 | 126 | 127 | 128 | 129 | 130 | 131 | 132 | 133 | 134 | 135 | 136 | 137 | 138 | 139 | 140 | 141 | 142 | 143 | 144 | 145 | 146 | 147 | 148 | 149 | 150 | 151 | 152 | 153 | 154 | 155 | 156 | 157 | 158 | 159 | 160 | 161 | 162 | 163 | 164 | 165 | 166 | 167 | 168 | 169 | 170 | 171 | 172 | 173 | 174 | 175 | 176 | 177 | 178 | 179 | 180 | 181 | 182 | 183 | 184 | 185 > >>