Publications


  • 28-September-2009

    English

    Energy Policies of IEA Countries: Spain 2009

    This review analyses the energy challenges facing Spain and provides critiques and recommendations for further policy improvements. It finds that since the last IEA in-depth review in 2005, Spain has made significant progress in improving its energy policy. In Europe, the country is now leading in gas diversification and LNG development. Together with Portugal, it has set up the common Iberian electricity market, MIBEL, and has strong ambitions in developing it further. It has also become prominent in developing wind and solar energy technology, and succeeded in integrating large amounts of intermittent power in the electricity grid.

    Along with other IEA member countries, Spain has set ambitious climate and energy security targets. Achieving these will require a transition to a low-carbon economy. Spain will need to increase its efforts to reduce CO2 emissions, particularly in the transport but also the critical power sector. As fossil fuels still provide more than half of electricity, Spain will need to keep open all the options - including nuclear, renewables, and the technology of carbon capture and storage - for making its power sector less carbon-intensive. The country should also increase its efforts to limit peak electricity demand through energy efficiency.

    Spain has substantially de-regulated its electricity and gas tariffs, and developed a financial plan to end the large deficit that had built up under the previous tariff regime. Prices for many small electricity users, however, are still regulated and low enough to potentially distort the market. In addition, the still remaining subsidies for domestic coal production should be eliminated and replaced by direct social policy measures.

  • 18-septembre-2009

    Français

    Concurrence et interactions entre aéroports, services de transports aériens et ferroviaires

    Comment réglementer les aéroports de façon à limiter leur pouvoir de marché ? Ce rapport part du principe que la question préalable à se poser est de savoir s’il est indiqué de réglementer. La réglementation étant imparfaite et coûteuse, les pouvoirs publics devraient chaque fois que c’est possible établir les conditions propices au développement de la concurrence entre aéroports en lieu et place d’une réglementation détaillée.

    Lorsque la réglementation économique se justifie, par exemple pour des aéroports très encombrés, le rapport examine les différentes approches réglementaires possibles pour déterminer celle qui est, en définitive, la plus adaptée. Il évalue aussi les stratégies de gestion des émissions de gaz à effet de serre. En intégrant l’aviation aux systèmes ouverts d’échange de droits d’émission, on pourrait réduire efficacement les émissions, mais on ne saurait en attendre des réductions importantes des émissions de CO2 dans le transport aérien proprement dit.

    Enfin, le rapport recense les conditions économiques dans lesquelles le train à grande vitesse peut devenir un substitut concurrentiel de l’avion. Cependant il conclut que le rail offre seulement des possibilités limitées en matière de réduction des ; émissions de gaz à effet de serre sur la partie correspondante du marché des transports.

  • 14-September-2009

    English

    Energy Technology Transitions for Industry - Strategies for the Next Industrial Revolution

    Industry accounts for one-third of global energy use and almost 40% of worldwide CO2 emissions.  Achieving substantial emissions reduction in the future will require urgent action from industry.  What are the likely future trends in energy use and CO2 emissions from industry? What impact could the application of best available technologies have on these trends?  Which new technologies are needed if these sectors are to fully play their role in a more secure and sustainable energy future? 

    Energy Technology Transitions for Industry addresses these questions through detailed sectoral and regional analyses, building on the insights of crucial IEA findings, such as Energy Technology Perspectives 2008: Scenarios and Strategies to 2050. It contains new indicators and methodologies as well as scenario results for the following sectors: iron and steel, cement, chemicals, pulp and paper and aluminium sectors. The report discusses the prospects for new low-carbon technologies and outlines potential technology transition paths for the most important industrial sectors.

  • 14-September-2009

    English

    Sectoral Approaches in Electricity - Building Bridges to a Safe Climate

    Electricity accounts for more than 40 % of global energy-related CO2 emissions. This issue is most pressing for developing countries where growth in power demand is particularly high, fueling the risk of irreversible investment in CO2-intensive capacity, the so-called “carbon lock-in”.

    Sectoral Approaches in Electricity – Building Bridges to a Safe Climate shows how the international climate policy framework could effectively support a transition towards low-CO2 electricity systems in developing countries. Sectoral approaches are intended to address sectors that require urgent actions, without waiting for countries to take nation-wide commitments.

    Earlier IEA publications have extensively reviewed developed countries’ efforts to steer generation away from carbon-intensive production modes, from dedicated support to low-carbon technologies to, increasingly, the reliance on CO2 pricing via emissions trading. Following the same logic, there are proposals seeking to use the international carbon market to drive changes at sectoral level in developing countries. This publication illustrates the pros and cons of such an approach in a few key emerging economies. It also asks how international climate policy could support and enhance ongoing efforts on end-use energy efficiency - an essential piece of the climate change/electricity puzzle.

  • 9-September-2009

    English

    Engaging with High Net Worth Individuals on Tax Compliance

    High Net Worth Individuals (HNWIs) pose significant challenges to tax administrations due to the complexity of their affairs, their revenue contribution, the opportunity for aggressive tax planning, and the impact of their compliance behaviour on the integrity of the tax system.  This publication examines in detail this taxpayer segment, describes their usage of aggressive tax planning schemes and proposes prevention, detection and response strategies that tax administrations can use to respond to these challenges. It also addresses aspects of voluntary disclosure initiatives for past non-compliance that may be particularly pertinent in the current environment.

    The publication outlines a number of innovative approaches to enable governments to better manage the risks involved with marketed tax schemes and tailor-made arrangements.  To improve compliance, tax administrations could consider changing the structure of their operations to focus resources effectively, for example, through the creation of a dedicated HNWI unit. Other recommendations include creating the appropriate legal framework, exploring forms of co-operative compliance and engaging more in international co-operation, at both the strategic and operational level.

  • 8-septembre-2009

    Français

    Essai n° 232 : Essai de reproduction de collemboles dans le sol

    Cette Ligne directrice est destinée à évaluer les effets des substances chimiques sur la reproduction des collemboles dans le sol. Folsomia candida,  qui se reproduit par parthénogénèse, est l’espèce recommandée, mais une autre espèce telle que Folsomia Fimetaria, dont la reproduction est sexuée, peut aussi être utilisée si les critères de validité sont remplis. Cette Ligne directrice peut être utilisée pour des substances solubles ou insolubles, mais elle ne s’applique pas aux substances volatiles. L’objectif est de déterminer les effets toxiques de la substance sur la mortalité des adultes et sur le taux de reproduction exprimé respectivement par la CLx et la CEx, ou par les valeurs CSEO/CMEO. Le nombre de concentrations d’essai varie en fonction des effets à mesurer. Pour une approche combinée visant à déterminer les CSEO/CMEO, huit concentrations formant une série géométrique, quatre réplicats pour chaque concentration et huit réplicats témoins sont utilisés. Dans chaque récipient d’essai, 10 juvéniles F. candida (ou 10 males et 10 femelles F. fimetaria) sont placés sur 30 g de sol artificiel modifié OCDE contenant 5 % de matière organique. La durée d’un essai de reproduction définitif est de 4 semaines pour F. candida et de 3 semaines pour F. fimetaria.

    Also AvailableEgalement disponible(s)
  • 8-septembre-2009

    Français

    Essai n° 230 : Essai de 21 jours sur les poissons - un dépistage à court terme de l'activité oestrogénique, et androgénique et de l'inhibition de l'aromatase

    La présente Ligne directrice décrit un essai de dépistage in vivo de certaines substances actives sur le système endocrinien sur des groupes de poissons (composés de mâles sexuellement matures et de femelles reproductrices) exposés à une substance pendant une durée limitée de leur cycle biologique (21 jours). Cet essai couvre le dépistage de l’activité oestrogénique, androgénique, et l’inhibition de l’aromatase. L’essai a été validé sur le tête-de-boule (Pimephales promelas), le médaka japonnais (Oryzias latipes) et le poisson-zèbre (Danio rerio); cependant le poisson-zèbre ne permet pas de détecter l’activité androgénique. A l’issue de la période d’exposition de 21 jours, en fonction de l’espèce testée, un ou deux biomarqueur(s) sont mesurés chez les mâles et les femelles pour servir d’indicateurs des effets de la substance d’essai sur l’activité oestrogénique, androgénique ou sur l’inhibition de l’aromatase. Ces biomarqueurs sont la vitellogénine  et les caractères sexuels secondaires. La vitellogénine est dosée chez le tête-de-boule, le medaka japonais et le poisson-zèbre tandis que les caractères sexuels secondaires sont mesurés chez le tête-de-boule et le medaka japonais uniquement.

  • 8-septembre-2009

    Français

    Essai n° 455 : Essai d'activation transcriptionnelle faisant intervenir le récepteur d'œstrogène alpha humain transfecté de façon stable pour la détection de l'activité œstrogénique agoniste des substances testées

    Cette Ligne directrice décrit un essai in vitro qui fournit des informations mécanistiques et peut être utilisé à des fins de dépistage et de mise en priorité. Le système utilise la lignée cellulaire hERalpha-HeLa-9903 provenant d’une tumeur cervicale humaine, transfectée de façon stable. Cette lignée cellulaire permet de mesurer la capacité d’une substance d’essai à induire la transactivation de l’expression du gène luciférase, médiée par le récepteur d’œstrogène alpha humain hERalpha. Les cellules sont exposées à 7 concentrations non cytotoxiques de la substance d’essai pendant 20-24 heures afin de provoquer la synthèse de produits de gènes rapporteurs. Quatre substances de référence sont incluses dans chaque essai : un estrogène fort (17bêta-estradiol, un faible (17alpha-estradiol), un très faible (17alpha-méthyltestostérone) et un témoin négatif (corticostérone). L’activité de l’enzyme luciférase est mesurée par un luminomètre. Une substance d’essai est considérée comme répondant positivement si la réponse maximale induite est égale ou excède 10 % de la réponse du témoin positif (1 Nm 17bêta-estradiol) dans au moins deux parmi deux, ou deux parmi trois expérimentations.

    Logiciel à utiliser pour les essais 425, 432, 455. Cliquer ici. Logiciel non couvert par l’Acceptation Mutuelle des Données.

  • 8-septembre-2009

    Français

    Essai n° 231 : Essai de métamorphose des amphibiens

    La présente Ligne directrice décrit un essai de métamorphose des amphibiens dans le but de dépister certaines substances pouvant intérférer avec le fonctionnement normal de l’axe hypothalamo-hypophyso-thyroidien. L’essai a été validé sur le xénope (Xenopus laevis) qui est donc l’espèce recommandée dans la présente Ligne directrice. L’essai fait usage de trois niveaux de concentrations du produit chimique testé, ainsi que des témoins nécessaires, y compris un témoin-solvant au besoin. L’essai commence avec des têtards au stade de développement 51 sur l’échelle de Nieuwkoop et Faber, et s’étend sur une durée de 21 jours. Quatre cuves répliquats sont utilisés à chaque niveaux de traitement et pour le(s) témoin(s). Après 7 jours d’exposition, un sous-ensemble de têtards provenant de chaque niveau de traitement et du(des) témoin(s) est échantillonné pour mesurer la longueur du membre antérieur. A l’issue de la période d’exposition de 21 jours, le stade de développement, la longueur museau-cloaque et la longueur du membre antérieur sont mesurés chez tous les têtards restants. Un sous-ensemble de têtards provenant de chaque niveau de traitement, y compris du témoin, est fixé (in toto ou disséqué) pour l’évaluation histopathologique de la glande thyroide.

    Also AvailableEgalement disponible(s)
  • 8-septembre-2009

    Français

    Essai n° 451 : Études de cancérogénèse

    L’objectif d’une étude à long terme de cancérogénèse est d’observer des animaux d’essai au cours de la majeure partie de leur durée de vie, pour suivre le développement éventuel de lésions néoplasiques durant ou après l’exposition à de diverses doses d’une substance d’essai par une voie d’administration appropriée. Cette Ligne directrice concerne principalement des essais sur rats et souris, et une administration orale. Les deux sexes sont employés. Chaque groupe de dose et groupe témoin contient au moins 50 animaux de chaque sexe. Trois niveaux de dose et un témoin sont employés au moins. La substance d’essai est administrée chaque jour par voix orale (dermale ou par inhalation), et le mode d’exposition est ajusté selon le profil toxicocinétique de la substance d’essai. La durée de l’étude est normalement de 24 mois pour les rongeurs. Pour des souches de souris spécifiques, une durée de 18 mois peut être plus appropriée. La clôture de l’essai est envisagée lorsque le nombre de survivants dans les groupes de dose la plus faible ou dans le groupe témoin tombe en dessous de 25%. Les résultats de ces études incluent des mesures (pesée, consommation de nourriture), et au moins, des observations quotidiennes détaillées, ainsi que l’autopsie générale et l’histopathologie.

    Also AvailableEgalement disponible(s)
  • << < 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56 | 57 | 58 | 59 | 60 | 61 | 62 | 63 | 64 | 65 | 66 | 67 | 68 | 69 | 70 | 71 | 72 | 73 | 74 | 75 | 76 | 77 | 78 | 79 | 80 | 81 | 82 | 83 | 84 | 85 | 86 | 87 | 88 | 89 | 90 | 91 | 92 | 93 | 94 | 95 | 96 | 97 | 98 | 99 | 100 | 101 | 102 | 103 | 104 | 105 | 106 | 107 | 108 | 109 | 110 | 111 | 112 | 113 | 114 | 115 | 116 | 117 | 118 | 119 | 120 | 121 | 122 | 123 | 124 | 125 | 126 | 127 | 128 | 129 | 130 | 131 | 132 | 133 | 134 | 135 | 136 | 137 | 138 | 139 | 140 | 141 | 142 | 143 | 144 | 145 | 146 | 147 | 148 | 149 | 150 > >>