Publications


  • 24-novembre-2010

    Français

    Maladie, invalidité et travail : Surmonter les obstacles - Synthèse des résultats dans les pays de l'OCDE

    Trop de travailleurs quittent définitivement le marché du travail pour des raisons de santé ou à cause d’une incapacité, et rares sont les personnes qui conservent un emploi lorsque leur capacité de travail est réduite. C’est là une tragédie sociale et économique commune à la quasi-totalité des pays de l’OCDE, qui est à l’origine d’un paradoxe apparent méritant explication : alors qu’en moyenne la santé s’améliore, pourquoi de nombreux individus en âge de travailler quittent-ils la population active pour vivre de leurs prestations de maladie de longue durée ou d’invalidité ?

    Ce rapport, le dernier de la série de l’OCDE intitulée Maladie, invalidité et travail : surmonter les obstacles synthétise les conclusions du projet et étudie les facteurs qui peuvent expliquer ce paradoxe. Il met en lumière le rôle des institutions en place et des politiques mises en œuvre et conclut qu’il est essentiel pour les principaux acteurs – travailleurs, employeurs, médecins, organismes publics et prestataires de services – de rehausser les attentes et d’améliorer les incitations. À partir d’un examen des bonnes et mauvaises pratiques observées dans les pays de l'OCDE, le rapport suggère qu’une série de réformes de fond s’impose afin de promouvoir l’emploi des personnes atteintes de problèmes de santé.

    Le rapport examine plusieurs options d’arbitrage essentielles entre des politiques de diminution du nombre de nouveaux bénéficiaires du régime d’invalidité et d’augmentation du nombre de sorties de ce régime, de maintien dans l’emploi ou de recrutement de personnes souffrant de problèmes de santé. Il s’interroge sur la nécessité de dissocier chômage et invalidité en tant qu’aléas distincts, souligne combien il importe de disposer d’une meilleure base de données d’observation et insiste sur les difficultés de mise en œuvre des politiques retenues.

    Dans la même série

    Vol. 1 : Norvège, Pologne et Suisse (2006)

    Vol. 2 : Australie, Luxembourg, Espagne et Royaume-Uni (2007)

    Vol. 3 : Danemark, Finlande, Irlande et Pays-Bas (2008)

    Canada : des possibilités de collaboration (2010)

    Sweden: Will the Recent Reforms Make It? (2009, en anglais uniquement)

    http://www.oecd.org/els/invalidite

  • 24-novembre-2010

    Français

    Guide pour le développement des politiques de consommation

    Les marchés des biens et services ont beaucoup changé au cours des 20 dernières années. Les réformes des régulations, les marchés internationaux, de nouvelles technologies, et un rôle plus proéminent des services dans l’activité économique – tout cela a servi de moteur à des changements bien souvent bénéfiques pour les consommateurs. La variété et la complexité accrue de nombreux marchés font qu’il est de plus en plus difficile de comparer et de déterminer la valeur des biens et services. Les défis auxquels font face les consommateurs ont créé des défis similaires pour les autorités gouvernementales chargées de les protéger contre la fraude et les pratiques commerciales injustes.
    Cet ouvrage se penche sur l’évolution des marchés et donne un aperçu des améliorations possibles dans le domaine des politiques de consommation. Il étudie, pour la première fois, comment l’étude de l’économie du comportement est en train de transformer la manière dont les décideurs politiques abordent différents problèmes.

    Also AvailableEgalement disponible(s)
  • 22-November-2010

    English

    OECD Information Technology Outlook 2010

    Information technology (IT) and the Internet are major drivers of research, innovation, growth and social change. The 2010 edition of the OECD Information Technology Outlook analyses the economic crisis and recovery, and suggests that the outlook for IT goods and services industries is good after weathering a turbulent economic period better than during the crisis at the beginning of the 2000s. The industry continues to restructure, with non-OECD economies, particularly China and India, major suppliers of information and communications technology-related goods and services.

    The role of information and communications technologies (ICTs) in tackling environmental problems and climate change is analysed extensively, with emphasis on the role of ICTs in enabling more widespread improvements in environmental performance across the economy and in underpinning systemic changes in behaviour.

    Recent trends in OECD ICT policies are analysed to see if they are rising to new challenges in the recovery. Priorities are now on getting the economy moving, focusing on ICT skills and employment, broadband diffusion, ICT R&D and venture finance, and a major new emphasis on using ICTs to tackle environmental problems and climate change.

  • 19-novembre-2010

    Français

    Améliorer la fiabilité des réseaux de transport de surface

    Tant les passagers que les chargeurs pour les transports de marchandises souhaitent disposer de services de transports fiables. Peu de recherches ont cependant été entreprises pour incorporer la fiabilité dans l’évaluation des projets de transports et ceci en dépit de l’importance croissante accordée à la synchronisation temporelle des activités économiques.

    Ce rapport fournit aux décideurs politiques un cadre d’analyse pour appréhender la question de la fiabilité, pour l’incorporer dans l’évaluation des projets et pour élaborer des politiques à partir de cette notion. Il propose également tout un éventail d’indicateurs de performances en matière de fiabilité. Des études de cas au sein des pays de l’OCDE et du FIT fournissent des exemples de plusieurs instruments politiques fondamentaux qui peuvent être utilisés pour aboutir à des réseaux de transports plus fiables, et ce d’une manière économiquement efficiente.

    Ce rapport accomplit des progrès significatifs pour identifier les méthodologies adéquates pour incorporer la fiabilité dans l’évaluation des politiques et projets et souligne les erreurs qui doivent être évitées dans ce domaine.

    Also AvailableEgalement disponible(s)
  • 17-novembre-2010

    Français

    Les liens entre les politiques agricoles et leurs effets sur l'environnement - Le modèle simplifié d'impact des politiques agroenvironnementales de l'OCDE

    L’amélioration de la performance environnementale de l’agriculture est une priorité dans les pays de l’OCDE. Mais la mesure et l’évaluation de l’impact des politiques agroenvironnementales sur l’environnement peuvent représenter un défi puisqu’elles nécessitent de lier des modèles économiques et biophysiques dans le contexte propre à chaque pays.  

    L’OCDE a développé le modèle simplifié d’impact des politiques agroenvironnementales (Stylised Agri-environmental Policy Impact Model - SAPIM), qui peut être adapté et appliqué par les chercheurs et les décideurs pour mieux comprendre les répercussions des mesures de politique sur la situation agroenvironnementale de leur pays.  

    Ce rapport applique le modèle à des exploitations agricoles représentatives aux États-Unis, en Finlande, au Japon et en Suisse. Ces pays se caractérisent par une large gamme d’objectifs, de mesures de politique et de situations agroenvironnementales. Les résultats mettent en évidence que lorsque les externalités environnementales positives ou négatives ne sont pas prises en compte par les exploitants agricoles, alors les choix de production par les exploitants agricoles reflètent les coûts et avantages privés. Les politiques sont susceptibles d’accroître le bien-être social en prenant en compte ces externalités. 

    Ce rapport observe que, d’une manière générale, la diversité des situations d’un secteur à l’autre et d’un pays à l’autre rend difficile la généralisation de l’impact des politiques agroenvironnementales au-delà des situations modélisées. Cependant, il en ressort des messages plus généraux pour l’action des pouvoirs publics. En s’appuyant sur les quatre études de cas examinées, ce rapport recommande que les activités polluantes qui ne sont pas réglementées soient prises en considération lors de la conception des mesures ; il préconise de prendre en compte le contexte général de l’action des pouvoirs publics lors de l’évaluation des politiques agroenvironnementales ; et de reconnaître leurs co-avantages et leurs inconvénients pour l’environnement.  

    Les politiques en faveur de la croissance verte peuvent stimuler la croissance économique tout en empêchant la dégradation de l’environnement, la perte de biodiversité et la surexploitation des ressources naturelles. Les conclusions de ce rapport contribueront à la Stratégie pour une croissance verte élaborée par l’OCDE, qui servira de guide pratique pour les pouvoirs publics désireux d’exploiter tout le potentiel d’une croissance plus respectueuse de l’environnement.  

    www.oecd.org/croissanceverte

  • 17-November-2010

    English

    The Economic Impact of Export Restrictions on Raw Materials

    Export restrictions on raw materials are applied to achieve a number of policy objectives. However, they can have a significant and negative impact on the efficient allocation of resources, international trade, and the competitiveness and development of industries in both exporting and importing countries.  

    By diverting exports to domestic markets, export restrictions raise prices for foreign consumers and importers. At the same time, by reducing domestic prices in the applying countries and increasing global uncertainty concerning future prices, export restrictions negatively affect investment, thus potentially reducing the overall supply of raw materials in the long term. In view of existing alternative policy tools that have a different impact on trade, the effectiveness of export restrictions to achieve stated policy objectives should be carefully reviewed.  

    This publication presents a selection of papers discussed at the OECD Workshop on Raw Materials, held in Paris in October 2009. This workshop was organised in response to the growing concern on the use of export restrictions on raw materials, particularly by emerging economies.

  • 16-novembre-2010

    Français

    Examens environnementaux de l'OCDE: Japon 2010

    Cet ouvrage est le troisième examen effectué par l'OCDE des performances environnementales du Japon. Les précédents examens ont été publiés en 2002 et 1994. Le programme d’examens environnementaux de l'OCDE propose des évaluations indépendantes des progrès accomplis par les pays eu égard à leurs engagements nationaux et internationaux en matière d’environnement, ainsi que des recommandations orientées vers l’action des pouvoirs publics. Ces examens ont pour objectif de promouvoir l’apprentissage entre pairs, d’encourager les pays à rendre compte de leur action aux autres pays et à leur opinion publique, ainsi que d’améliorer les performances environnementales des gouvernements, individuellement et collectivement. Les analyses s’appuient sur un large éventail de données économiques et environnementales.

    Also AvailableEgalement disponible(s)
  • 15-novembre-2010

    Français

    La fiscalité, l'innovation et l'environnement

    Si l’on se cantonne aux technologies existantes, résoudre les problèmes environnementaux de la planète pourrait peser très lourd sur la croissance économique. Nous savons que l’innovation – création et adoption de technologies et méthodes nouvelles – offre le moyen d’atteindre des objectifs écologiques locaux et mondiaux à un coût beaucoup plus faible. L’innovation est également un des principaux moteurs de la croissance économique.

    Les pays de l’OCDE utilisent de plus en plus les taxes liées à l’environnement parce qu’elles constituent l’un des instruments d’action les plus efficaces. Il est essentiel d’analyser la relation entre fiscalité environnementale et innovation pour bien comprendre les effets de cet instrument, qui pourrait être un axe de la « croissance verte ». En attribuant un prix à la pollution, les taxes environnementales stimulent‑elles l’innovation ? Quels sont les types d’innovations induits ? La conception de la taxe joue‑t‑elle un rôle ? Quel est l’impact de cette innovation ?

    Pour analyser ces questions, ce rapport s’appuie sur des études de cas qui couvrent la Corée, l’Espagne, Israël, le Japon, le Royaume‑Uni, la Suède, la Suisse et d’autres pays, et aborde un large éventail de questions et de technologies environnementales ainsi que de situations économiques et stratégiques. Les méthodes de recherche employées vont de l’analyse économétrique aux entretiens avec des chefs d’entreprise et cadres dirigeants. Ce rapport étudie également l’utilisation des taxes écologiques dans les pays de l’OCDE et formule un certain nombre de remarques à l’intention des responsables chargés de les mettre en œuvre.

    Les politiques en faveur de la croissance verte peuvent stimuler la croissance économique tout en empêchant la dégradation de l’environnement, la perte de biodiversité et la surexploitation des ressources naturelles. Les conclusions de ce rapport contribueront à la Stratégie pour une croissance verte élaborée par l’OCDE, qui servira de guide pratique pour les pouvoirs publics désireux d’exploiter tout le potentiel d’une croissance plus respectueuse de l’environnement.

    www.oecd.org/croissanceverte

     

    Pour en savoir plus

    L’économie politique des taxes liées à l’environnement (2006)

  • 15-November-2010

    English

    OECD Territorial Reviews: Guangdong, China 2010

    Located on the southern coast of China, Guangdong is the country’s most populous and rich province. It has 95.4 million inhabitants and provides one-eighth of the national GDP. A key development feature of Guangdong has been “processing trade”, which has allowed companies to profit from importing materials, assembling goods and exporting them via Hong Kong, China.

    The recent economic crisis has had a strong impact on the province, although Guangdong also faces in-depth structural problems. Growing labour costs and strain on land availability have increasingly challenged the province’s traditional model of development, as have new competitors in China and abroad. Meanwhile, regional disparities within the province have increased, with a high concentration of economic activities and foreign direct investment in the Pearl River Delta area, an agglomeration of nine prefectures of 47.7 million inhabitants that represents 79.4% of the province’s total GDP.

    This review assesses Guangdong’s current approach to economic development. The province is focusing on industrial policies primarily aimed at heavy manufacturing industries (e.g. automobile, shipbuilding, petrochemicals) and supported by investment in hard infrastructure transport projects and energy supply, along with the implementation of the “Double Relocation” policies intended to move lower value-added factories to lagging regions through incentive mechanisms like industrial parks.

    The review discusses how some principles of the OECD regional paradigm could help Guangdong. It also addresses the huge environmental challenges that the province is facing and explores the opportunity for developing a green growth strategy. Strategies to improve Guangdong’s governance are analysed as well, with particular attention paid to co-ordination issues within the Pearl River Delta.

    The Territorial Review of Guangdong is integrated into a series of thematic reviews on regions undertaken by the OECD Territorial Development Policy Committee. The overall aim of these case studies is to draw and disseminate horizontal policy recommendations for regional and national governments.

     

     

  • 3-November-2010

    English

    Tax Policy Reform and Economic Growth

    In the wake of the recent financial and economic crisis, many OECD countries face the challenge of restoring public finances while still supporting growth. This report investigates how tax structures can best be designed to support GDP per capita growth.  

    The analysis suggests a tax and economic growth ranking order according to which corporate taxes are the most harmful type of tax for economic growth, followed by personal income taxes and then consumption taxes, with recurrent taxes on immovable property being the least harmful tax. Growth-oriented tax reform measures include tax base broadening and a reduction in the top marginal personal income tax rates. Some degree of support for R&D through the tax system may help to increase private spending on innovation. 

    But implementing pro-growth tax reforms may not be easy. This report identifies those public and political economy tax reform strategies that will allow policy makers to reconcile differing tax policy objectives and overcome obstacles to reform. It stresses that with clear vision, strong leadership and solid tax policy analysis, growth-oriented tax reform can indeed be realised.

  • << < 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56 | 57 | 58 | 59 | 60 | 61 | 62 | 63 | 64 | 65 | 66 | 67 | 68 | 69 | 70 | 71 | 72 | 73 | 74 | 75 | 76 | 77 | 78 | 79 | 80 | 81 | 82 | 83 | 84 | 85 | 86 | 87 | 88 | 89 | 90 | 91 | 92 | 93 | 94 | 95 | 96 | 97 | 98 | 99 | 100 | 101 | 102 | 103 | 104 | 105 | 106 | 107 | 108 | 109 | 110 | 111 | 112 | 113 | 114 | 115 | 116 | 117 | 118 | 119 | 120 | 121 | 122 | 123 | 124 | 125 | 126 | 127 | 128 | 129 | 130 | 131 | 132 | 133 | 134 | 135 | 136 | 137 | 138 | 139 | 140 | 141 | 142 | 143 | 144 | 145 | 146 | 147 | 148 | 149 | 150 | 151 | 152 | 153 | 154 > >>