Salle de presse

Une plus grande latitude en matière de recrutement peut permettre de réduire les pénuries d’enseignants dans les régions défavorisées

 

11/06/2018 - Il ressort d’un nouveau rapport PISA de l’OCDE que, dans les zones défavorisées, les établissements scolaires qui peuvent recruter plus librement subissent moins de pénuries d’enseignants.

 

Le rapport Effective Teacher Policies: Insights from PISA analyse les résultats de l’enquête PISA sur l’enseignement à l’échelle mondiale afin de montrer comment les pays peuvent améliorer la qualité et l’équité de l’éducation en s’assurant que tous les élèves bénéficient d’un enseignement de qualité. Le rapport propose également des analyses de la première enquête PISA menée auprès des enseignants, qui ont fourni des informations sur leur emploi, leur carrière et les chefs d’établissement.

 

En moyenne, dans l’ensemble des pays et économies ayant participé aux enquêtes PISA 2006 et 2015, le fait d’accorder aux établissements scolaires plus d’autonomie pour recruter leurs enseignants semble avoir débouché sur de meilleurs résultats scolaires, alors qu’une autonomie réduite a eu tendance à aggraver les résultats. Les chefs d’établissement ayant plus de latitude pour adapter les responsabilités, les conditions de travail et la rémunération des enseignants sont également mieux à même d’attirer les meilleurs professionnels dans les classes les plus difficiles.

 

« Dans la plupart des pays, le code postal d’un élève ou d’une école reste l’un des meilleurs facteurs prédictifs de la réussite scolaire », a déclaré M. Andreas Schleicher, qui dirige la Direction de l’éducation et des compétences à l’OCDE, à l’occasion de la présentation du rapport à Madrid. « Cela montre que les pays peuvent renforcer l’égalité des chances s’il affectent les meilleurs enseignants - et pas uniquement plus d’enseignants - aux établissements les plus difficiles. Les politiques menées à l’égard des enseignants ont un rôle crucial à jouer pour l’avenir de millions de jeunes qui peinent actuellement à s’en construire un. ».

 

Les chefs d’établissement ayant répondu à l’enquête ont souligné que le manque d’enseignants qualifiés constituait un obstacle majeur à la lutte contre les désavantages et à l’amélioration de l’apprentissage. La plupart des pays et économies s’efforcent de compenser les handicaps des établissements défavorisés en mettant en place des classes plus petites et/ou des taux d’encadrement plus élevés. Pourtant, dans plus d’un tiers d’entre eux, les enseignants qui exercent dans des établissements défavorisés sont moins qualifiés ou moins expérimentés que ceux qui travaillent dans les établissements les plus privilégiés.

 

Les écarts de résultats scolaires liés au milieu socio-économique d’origine sont plus importants dans les pays où les établissements scolaires défavorisés emploient moins d’enseignants qualifiés et expérimentés que les établissements mieux lotis. Le rapport estime que des efforts peuvent encore être faits pendant la formation initiale des enseignants, pendant la phase de mentorat et dans le cadre du développement professionnel pour doter les enseignants des compétences qui leur seront nécessaires pour travailler dans des établissements défavorisés.

 

Dans les systèmes éducatifs les plus performants, les politiques à l’égard des enseignants partagent trois caractéristiques : une longue période obligatoire de formation pratique en classe avant de débuter, des possibilités de développement professionnel en cours d’emploi (avec, par exemple, des ateliers organisés par l’école) et des mécanismes d’évaluation des enseignants mettant fortement l’accent sur la formation continue.

 

Le rapport révèle également qu’en moyenne dans les pays de l'OCDE, 4.2 % des élèves de 15 ans souhaitent devenir enseignants - une proportion bien supérieure au pourcentage actuel d’enseignants dans la population (2.4 %). Si, dans tous les pays, les filles sont plus susceptibles de vouloir enseigner que les garçons, les aspirations des unes et des autres dans ce domaine sont plus équilibrées dans les pays où les enseignants sont mieux rémunérés.

 

Un second rapport, Teachers in Ibero-America: Insights from PISA and TALIS, qui évalue la profession d’enseignant dans la région ibéro-américaine, montre que les pays doivent investir davantage dans leurs établissements scolaires et dans leurs enseignants, en s’appuyant sur la volonté de réforme de ceux-ci et en soutenant leur amélioration.

 

Le rapport Effective Teacher Policies: Insights from PISA est disponible à www.oecd.org/pisa/effective-teacher-policies-9789264301603-en.htm.

Le rapport Skills in Ibero-America: Insights from PISA and TALIS est disponible à www.oecd.org/pisa/Teachers-in-Ibero-America-Insights-from-PISA-and-TALIS.pdf.

 

Pour obtenir de plus amples informations, les journalistes sont invités à prendre contact avec Andreas Schleicher (tél. : + 33 1 45 24 93 66) à la Direction de l’éducation et des compétences de l’OCDE, ou avec la Division des médias de l'OCDE (tél. : + 33 1 45 24 97 00).

 

Coopérant avec plus d'une centaine de pays, l’OCDE est un forum stratégique international qui s’emploie à promouvoir des politiques conçues pour améliorer le bien‑être économique et social des populations dans le monde entier.

 

Documents connexes