Salle de presse

Une orientation plus stratégique de l’aide extérieure de la Pologne permettrait d’en accroître l’impact

 

14/02/2017 - La Pologne a acquis une présence certes restreinte mais solide dans la sphère du développement international, et il faudrait maintenant qu’elle dirige les ressources limitées dont elle dispose vers les domaines où elle peut produire l’impact le plus grand, en affectant davantage de fonds à l’aide bilatérale destinée aux pays et secteurs prioritaires, selon un nouvel examen de l’OCDE.

 

Le premier Examen par les pairs de la Pologne réalisé au CAD montre que ce pays est un partenaire très apprécié du développement de ses voisins d’Europe orientale, comme l’Ukraine, la Moldova et la Géorgie, avec lesquels elle partage les connaissances et l’expérience qu’elle a acquises à travers sa propre transformation socioéconomique, notamment la réforme de son administration publique et l’expansion de son secteur privé. S’agissant des autres régions du monde, la Pologne pourrait faire davantage d’efforts pour renforcer l’orientation stratégique et l’échelle de son aide aux pays et secteurs où les besoins sont les plus importants.

 

En 2015, l’aide publique au développement (APD) nette de la Pologne s’est élevée à 528 millions USD (qui est exprimé aux prix constants de 2014), soit une augmentation de 16,8 % en termes réels par rapport à 2014 (452 millions USD). En pourcentage du revenu national brut (RNB), l’APD polonaise a représenté 0,10 %, contre 0,09 % en 2014. La Pologne achemine près de 80 % de son aide par l’intermédiaire d’organisations multilatérales, principalement à travers ses contributions statutaires à l’Union européenne.

 

La Pologne s’est engagée à tripler son rapport APD/RNB pour le porter à 0,33 % d’ici à 2030, ce qui le rapprocherait de la moyenne du Comité d’aide au développement (CAD), de 0,30 %. Mais elle n’a pas défini la marche à suivre pour atteindre cet objectif. L’évolution des apports d’aide de la Pologne est généralement déterminée par l’octroi de nouveaux prêts ou l’augmentation de ses contributions à l’UE, qui sont liées à la taille de l’économie.

 

« La volonté politique et le soutien de l’opinion publique seront indispensables pour permettre au gouvernement de prendre en toute légitimité la décision d’accroître son aide extérieure », a déclaré Charlotte Petri Gornitzka, Présidente du CAD, lors de la présentation des conclusions de l’Examen à Varsovie. « Abstraction faite des budgets, la Pologne devrait définir des orientations stratégiques plus claires, afin de pouvoir effectivement apporter de la valeur et axer ses efforts sur la réduction de la pauvreté dans les domaines et pays prioritaires, notamment en dehors de la région du Partenariat oriental ».

 

La Pologne a promis d’augmenter son aide aux pays les moins avancés pour la porter à 50 % de son APD totale, contre 28,8 % à l'heure actuelle, engagement dont l’exécution recueillerait l’adhésion de l’opinion publique, selon les sondages. Afin d’y parvenir, elle devrait affecter davantage d’aide bilatérale à ces pays et trouver, pour ses efforts de développement en faveur de l’Afrique et de l’Asie, un créneau qui lui permette d’assurer la bonne utilisation de son aide. Autre priorité : la Pologne devrait s’attacher à mettre son aide en conformité avec la Recommandation du CAD sur le déliement de l’APD aux pays les moins avancés. En effet, à l’heure actuelle, ses prêts d’APD dépendent de l’achat de biens et de services en Pologne seulement.

 

La Pologne est entrée au CAD en 2013 et les cinq premiers bénéficiaires de son aide étaient, en 2013‑14, l’Angola, le Belarus, l’Ukraine, la Chine et l’Éthiopie.

 

Chaque membre du CAD est soumis à un examen tous les cinq ans dans le but de suivre ses efforts, de lui demander de rendre compte de l’exécution des engagements qu’il a pris, et de lui adresser des recommandations qui lui permettent de progresser. Cet exercice fait appel à des informations recueillies auprès de fonctionnaires du pays examiné et des pays partenaires ‑ l’Ukraine pour le présent Examen ‑ ainsi que de la société civile et du secteur privé. En savoir plus sur les Examens par les pairs réalisés au CAD.

 

Une version intégrable du rapport d’examen est disponible, de même que des informations sur les versions téléchargeables et imprimées et une visualisation interactive des données de l’aide de la Pologne par rapport à d’autres donneurs.

 

Pour obtenir de plus amples informations ou solliciter un entretien avec l’auteur du rapport, les journalistes sont invités à prendre contact avec Catherine Bremer de la Division des médias de l’OCDE (+33 1 45 24 97 00).

 

Coopérant avec plus d’une centaine de pays, l’OCDE est un forum stratégique mondial qui s’emploie à promouvoir l’adoption de politiques propres à améliorer le bien-être économique et social de tous les peuples du monde.

 

Documents connexes