Salle de presse

Selon le Secrétaire général de l'OCDE, le coût de la lutte contre le changement climatique devrait être partagé plus équitablement

 

12/12/2007 - L'action visant à lutter contre le changement climatique devra être conduite pour l'essentiel dans les pays en développement, mais il incombe aux pays développés d'en assumer le coût dans sa majeure partie, a estimé le Secrétaire général de l'OCDE, Ángel Gurría, dans un discours prononcé aujourd'hui à Bali, où se tient la Conférence des Nations Unies  sur les changements climatiques.

"Nous devons trouver un moyen de partager les coûts de la lutte contre le changement climatique en tenant compte du niveau de développement économique des différents pays", a-t-il indiqué. "Nous devons asseoir le cadre d'action de l'après-Kyoto sur des bases économiques saines".

Selon M. Gurría, les mesures à prendre pour parer au changement climatique sont connues, mais elles doivent être mises en œuvre avec efficience et efficacité. La "boîte à outils" des pouvoirs publics devrait se composer en grande partie d'instruments économiques, comme des taxes ou un système mondial d'échanges de permis d'émission, aussi appelé système de plafonnement et d'échange, complétés par des réglementations et des incitations en faveur de l'innovation.

"En fixant d'un commun accord des plafonds plus ambitieux, dans le cadre d'un système mondial d'échanges, les pays développés pourraient assumer une part relativement plus importante de la responsabilité financière que les pays en développement", a déclaré M. Gurría. "Et permettre les échanges de permis d'émission encouragerait à mener les actions d'atténuation là où elles sont les moins coûteuses et contribuerait donc à maintenir les coûts mondiaux à une faible niveau".

D'après des analyses de l'OCDE, les coûts de l'action visant à limiter le changement climatique sont supportables : le coût d'une réduction notable des émissions de gaz à effet de serre d'ici à 2050, dans l'optique d'atteindre les objectifs plus ambitieux discutés actuellement par la communauté internationale, serait équivalent à un ralentissement de la croissance du PIB mondial de 0.1 point de pourcentage par an jusqu'à l'échéance. Si une taxe mondiale harmonisée sur le carbone était mise en œuvre, le PIB de l'OCDE ne fléchirait que de 0.2 % d'ici à 2030 et de 1.1 % en 2050 ; par contre, au Brésil, en Russie, en Inde et en Chine, le coût serait cinq fois plus élevé (1.4 % de PIB en 2030 et 5.5 % en 2050).

Il est donc important de mette en place un système qui permette de partager équitablement le coût de l'action à mener. Avec un mécanisme mondial de plafonnement et d'échange, par exemple, le coût incombant au Brésil, à la Russie, à l'Inde et à la Chine pourrait diminuer de plus de moitié, étant donné que les pays développés assumeraient une responsabilité plus grande dans la réduction des émissions. Le coût mondial global demeurerait inchangé.

M. Gurría a lancé un avertissement : faute de mesures efficientes - si, par exemple, certaines industries gourmandes en énergie sont exemptées ou si certains pays sont dispensés d'agir -, "il sera plus difficile d'atteindre les objectifs plus ambitieux de réduction des émissions et, qui plus est, le coût sera sensiblement majoré".

Il a appelé les pays qui continuent à subventionner les "bonnes" solutions au changement climatique au lieu de taxer les activités qui favorisent le phénomène à réévaluer leur action.

"Ce choix est très onéreux", a-t-il dit, "car il a tendance à accroître le coût de la réduction des émissions de gaz à effet de serre. En outre, subventionner un type particulier de comportement jugé satisfaisant risque de figer des technologies susceptibles de se révéler inefficaces par la suite. Au contraire, taxer les comportements dommageables stimule de manière constante l'amélioration de l'efficacité et l'innovation".

"Il ressort de notre analyse, par exemple, que la production actuelle de biocarburants n'est généralement pas viable du point de vue économique dans les pays de l'OCDE en l'absence de fortes subventions, et que ses avantages environnementaux sont incertains et pourraient être beaucoup moins importants que prévu".

M. Gurría a encouragé les pays à continuer de collaborer étroitement avec l'OCDE au sujet des aspects économiques du changement climatique et il a salué les ministres des Finances qui, à leur réunion, ont appelé à poursuivre les réflexions au sein de l'OCDE dans le futur proche. Les dimensions économiques du changement climatique seront le thème de la réunion du Conseil de l'OCDE au niveau des ministres qui se tiendra l'année prochaine les 4 et 5 juin 2008 et qui rassemblera les ministres de l'Économie et des Finances des pays membres et d'autres pays.

Pour de plus amples informations, les journalistes sont invités à contacter Kumi Kitamori, de la Direction de l'environnement de l'OCDE (tél. : + 33 1 45 24 92 02) ou la Division des relations avec les médias  de l'OCDE (tél. : + 33 1 45 24 97 00).

Les journalistes présents à la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques peuvent contacter Spencer Wilson (tél. : + 33 618 292919), de la Division des relations avec les médias de l'OCDE.

Pour plus de renseignements sur les travaux de l'OCDE concernant les incidences économiques du changement climatique, vous pouvez consulter le site web de l'OCDE à l'adresse suivante : www.oecd.org/env/cc ou le site OCDE concernant la conférence de Bali.

 

 

 

Also Available

Countries list

  • Afghanistan
  • Afrique du Sud
  • Albanie
  • Algérie
  • Allemagne
  • Andorre
  • Angola
  • Anguilla
  • Antigua-et-Barbuda
  • Antilles Néerlandaises
  • Arabie Saoudite
  • Argentine
  • Arménie
  • Aruba
  • Australie
  • Autorité Nationale Palestinienne
  • Autriche
  • Azerbaïdjan
  • Bahamas
  • Bahreïn
  • Bangladesh
  • Barbade
  • Belgique
  • Belize
  • Bermudes
  • Bhoutan
  • Bolivie
  • Bosnie-Herzégovine
  • Botswana
  • Brunéi Darussalam
  • Brésil
  • Bulgarie
  • Burkina Faso
  • Burundi
  • Bélarus
  • Bénin
  • Cambodge
  • Cameroun
  • Canada
  • Cap-Vert
  • Caïmanes, Îles
  • Centrafricaine, République
  • Chili
  • Chine (République populaire de)
  • Chypre
  • Colombie
  • Comores
  • Congo, La République Démocratique du
  • Corée
  • Corée, République Populaire Démocratique de
  • Costa Rica
  • Croatie
  • Cuba
  • Côte D'ivoire
  • Danemark
  • Djibouti
  • Dominicaine, République
  • Dominique
  • Egypte
  • El Salvador
  • Emirats Arabes Unis
  • Equateur
  • Erythrée
  • Espagne
  • Estonie
  • Etats Fédérés de Micronésie
  • Etats-Unis
  • Ethiopie
  • ex-République yougouslave de Macédoine (ERYM)
  • Fidji
  • Finlande
  • France
  • Gabon
  • Gambie
  • Ghana
  • Gibraltar
  • Grenade
  • Groenland
  • Grèce
  • Guatemala
  • Guernesey
  • Guinée Équatoriale
  • Guinée-Bissau
  • Guinéee
  • Guyana
  • Guyane Française
  • Géorgie
  • Haïti
  • Honduras
  • Hong Kong, Chine
  • Hongrie
  • Ile de Man
  • Ile Maurice
  • Iles Cook
  • Iles Féroé
  • Iles Marshall
  • Iles Vierges Britanniques
  • Iles Vierges des États-Unis
  • Inde
  • Indonésie
  • Iraq
  • Irlande
  • Islande
  • Israël
  • Italie
  • Jamaïque
  • Japon
  • Jersey
  • Jordanie
  • Kazakstan
  • Kenya
  • Kirghizistan
  • Kiribati
  • Koweït
  • l'Union européenne
  • Lao, République Démocratique Populaire
  • le Taipei chinois
  • Lesotho
  • Lettonie
  • Liban
  • Libye
  • Libéria
  • Liechtenstein
  • Lituanie
  • Luxembourg
  • Macao
  • Madagascar
  • Malaisie
  • Malawi
  • Maldives
  • Mali
  • Malte
  • Maroc
  • Mauritanie
  • Mayotte
  • Mexique
  • Moldova
  • Monaco
  • Mongolie
  • Montserrat
  • Monténégro
  • Mozambique
  • Myanmar
  • Namibie
  • Nauru
  • Nicaragua
  • Niger
  • Nigéria
  • Nioué
  • Norvège
  • Nouvelle-Zélande
  • Népal
  • Oman
  • Ouganda
  • Ouzbékistan
  • Pakistan
  • Palaos
  • Panama
  • Papouasie-Nouvelle-Guinée
  • Paraguay
  • Pays-Bas
  • Philippines
  • Pologne
  • Porto Rico
  • Portugal
  • Pérou
  • Qatar
  • Roumanie
  • Royaume-Uni
  • Russie, Fédération de
  • Rwanda
  • République du Congo
  • République Islamique d' Iran
  • République Tchèque
  • Sahara Occidental
  • Saint-Kitts-et-Nevis
  • Saint-Marin
  • Saint-Vincent-et-les Grenadines
  • Sainte-Hélène
  • Sainte-Lucie
  • Salomon, Îles
  • Samoa
  • Sao Tomé-et-Principe
  • Serbie
  • Serbie et Monténégro (avant juin 2006)
  • Seychelles
  • Sierra Leone
  • Singapour
  • Slovaquie
  • Slovénie
  • Somalie
  • Soudan
  • Soudan du Sud
  • Sri Lanka
  • Suisse
  • Suriname
  • Suède
  • Swaziland
  • Syrienne, République Arabe
  • Sénégal
  • Tadjikistan
  • Tanzanie
  • Tchad
  • Thaïlande
  • Timor-Leste (Timor Oriental)
  • Togo
  • Tokelau
  • Tonga
  • Trinité-et-Tobago
  • Tunisie
  • Turkménistan
  • Turks et Caïques, Îles
  • Turquie
  • Tuvalu
  • Ukraine
  • Uruguay
  • Vanuatu
  • Venezuela
  • Viêt Nam
  • Wallis et Futuna
  • Yémen
  • Zambie
  • Zimbabwe
  • Topics list