Salle de presse

République slovaque : Une économie vigoureuse qui permet d’investir pour l’avenir

 

21/06/2017 - La République slovaque continue d’afficher des performances économiques robustes, avec une croissance forte qui s’appuie sur la bonne santé du secteur financier, le niveau peu élevé de la dette publique et une compétitivité internationale élevée bénéficiant d’entrées d’investissement massives. Les responsables de l’action publique devraient profiter de la situation actuelle pour adopter des réformes qui permettront d’élever encore le niveau de vie de tous les Slovaques : c’est ce qui ressort d’un nouveau rapport de l'OCDE.

 

Dans la dernière Étude économique de l’OCDE : République slovaque sont évoqués les défis à court terme auxquels le pays est confronté, ainsi que les solutions susceptibles de rendre la croissance plus durable et plus inclusive à long terme. Cette Étude, présentée à Bratislava par le Secrétaire général de l’OCDE M. Angel Gurría, le Premier ministre de la République slovaque M. Robert Fico et le ministre des Finances M. Peter Kažimír, permet de faire ressortir les domaines dans lesquels il convient en priorité de réformer le secteur public et de promouvoir les compétences, l’emploi et la productivité.

« L’économie slovaque est l’un des plus dynamiques et des plus concurrentielles de l’OCDE depuis plusieurs années, et cette performance est appelée à durer » a déclaré M. Gurría. « Cependant, malgré les résultats impressionnants obtenus pour créer des emplois, maintenir la pauvreté à de faibles niveaux et améliorer la protection de l’environnement, des difficultés subsistent. Il est possible d’en faire davantage pour garantir aux générations futures une société plus durable et inclusive, notamment en améliorant les résultats du système scolaire et les compétences, et en développant la qualité et l’efficience des services de santé. »

 

L’Étude souligne qu’il est urgent de répondre aux besoins de ceux qui ont été laissés pour compte pendant la longue période d’expansion économique. On peut y lire que le chômage de longue durée est toujours très important, 60 % des chômeurs étant sans travail depuis plus d’un an. Par ailleurs, la communauté rom reste mal intégrée et se caractérise par de médiocres résultats scolaires, un taux d’emploi tout juste supérieur à 25 % alors que la moyenne nationale se situe à 70 % et une espérance de vie inférieure de 20 ans à celle du reste de la population. Le rapport met également en lumière les disparités régionales, parmi les plus élevées de toute l’OCDE. 

 

Pour favoriser l’inclusivité et le bien-être, il faudra selon l’Étude adopter tout un éventail de réformes structurelles destinées à améliorer le secteur public et à garantir une meilleure prestation de services. Il s’agit notamment de surveiller plus étroitement l’efficience des dépenses publiques et de réformer le secteur de l’éducation, y compris en relevant les salaires des enseignants, en multipliant les assistants pédagogiques et en instituant, pour les familles défavorisées, des transferts en espèces octroyés sous réserve que les enfants fréquentent des établissements d’éducation préscolaire.

 

« Renforcer la gouvernance du secteur public reste absolument indispensable » a déclaré M Gurría. « Des progrès importants ont été récemment accomplis pour améliorer la perception de l’impôt et favoriser l’efficience dans le secteur public, grâce à l’initiative dite « Value-for-Money Initiative ». Cependant, des mesures supplémentaires s’imposent pour continuer de contrer la fraude fiscale, note l’Étude. Dans ce contexte, M. Gurría s’est félicité du projet conjoint mené par la République slovaque et l’OCDE pour promouvoir l’intégrité et lutter contre la corruption. Au titre de la première phase de cette collaboration, l’OCDE a procédé à une « Évaluation des principaux instruments législatifs de lutte contre la corruption de la République slovaque ». Dans ce rapport, l’OCDE se félicite que la République slovaque ait rejoint le nombre de plus en plus grand de pays membres à avoir adopté une législation complète de protection des lanceurs d’alerte. Pour rendre ce texte plus efficace, il est recommandé dans le rapport d’en étendre la portée à tous les agents de la fonction publique ainsi que de dispenser les formations appropriées et d’offrir les incitations adéquates à faire état des pratiques répréhensibles.

 

Sur fond de vieillissement de la population susceptible d’entraîner des tensions supplémentaires sur le système de santé, il est recommandé dans l’Étude que la République slovaque continue de rationaliser ses dépenses de santé, en améliorant les structures de financement hospitalier, en affinant les systèmes de marchés publics, en étendant aux généralistes le système de paiement à l’acte et en développant la prestation de soins de longue durée.

 

L’Étude contient en outre plusieurs recommandations de réformes visant à améliorer les performances environnementales, notamment la suppression des subventions à certaines centrales à charbon et des mesures visant à faire porter le poids de la charge fiscale sur les activités dommageables pour l’environnement plutôt que sur le travail.

Une Synthèse de l’Étude économique de la République slovaque reprenant les principales conclusions peut être consultée ici : http://www.oecd.org/fr/eco/etudes/etude-economique-republique-slovaque.htm.

Pour toute information complémentaire, les journalistes peuvent contacter la Division des médias de l’OCDE (+33 1 45 24 97 00).

 

 

Documents connexes