Partager

Salle de presse

Promouvoir l’allongement de la vie active est essentiel pour améliorer la prospérité future du Danemark

 

21/9/2015 - Encourager un plus grand nombre d’individus à prolonger leur activité professionnelle permettrait au Danemark de faire face aux défis posés par le vieillissement rapide de sa population. Dans un nouveau rapport, l’OCDE indique en effet que la part des personnes âgées de 65 ans et plus dans la population en âge de travailler devrait passer de 30 % en 2012 à 43 % en 2050.

 

D’après le rapport intitulé « Working Better with Age in Denmark », le taux d’emploi des seniors au Danemark a progressé sur les dix dernières années. Le Danemark a récemment mené des réformes de grande envergure en vue de limiter les incitations et les dispositions généreuses en faveur de la retraite anticipée et de réduire ainsi la charge d’une population vieillissante.

 

Au Danemark, le taux d’emploi des seniors reste toutefois bien inférieur à celui des meilleurs élèves de la zone OCDE : en 2014, il s’élevait à 63 % pour les 55-64 ans, par rapport à 74 % en Suède et 84 % en Islande, et il n’était que de 6 % pour la tranche d’âge des 65-69 ans, par rapport à la moyenne OCDE de 20 %.

 

En outre, les travailleurs âgés qui perdent leur emploi risquent fortement de rester au chômage pendant 12 mois ou plus. La fréquence du chômage de longue durée chez les plus de 55 ans est passée de 38 % en 2007 à 42% en 2014, soit un taux largement supérieur à celui de 30 % chez les 25-54 ans. « De nouvelles réformes sont nécessaires au Danemark pour encourager le vieillissement actif ainsi que l’allongement de la vie au travail », a déclaré Mark Keese, Chef de la Division de l’analyse et des politiques de l’emploi à l’OCDE, à l’occasion du lancement du rapport à Copenhague. « Au moment d’embaucher des salariés, les employeurs doivent faire davantage pour recruter des travailleurs âgés dans des emplois réguliers ».

 

Dans ses recommandations, l’OCDE considère notamment que le Danemark devrait :

 

  • Renforcer les incitations à travailler pour les personnes approchant de l’âge de la retraite, voire au-delà. Une meilleure information est nécessaire pour aider les personnes concernées à faire un choix éclairé entre travail et retraite.
  • Assurer une plus grande neutralité du marché du travail par rapport à l’âge. En particulier, trouver un juste équilibre entre la sécurité professionnelle des travailleurs d’une part et la souplesse du marché du travail d’autre part pourrait s’avérer une tâche plus difficile avec le recul de l’âge légal de laretraite. Il convient en particulier de prévenir la marginalisation des candidats âgés qui sont victimes de discrimination à l’embauche au seul motif qu’ils approchent de l’âge de la retraite.
  • Progresser sur la voie d’une suppression de l’âge obligatoire de départ à la retraite dans les secteurs public et privé. Ce point est particulièrement important dans les secteurs et les professions qui connaissent des pénuries de main-d’œuvre comme les secteurs de la santé, des soins sociaux et du commerce.
  • Déterminer quelles sont les mesures les plus efficaces pour promouvoir l’allongement de la vie active, et créer des réseaux permettant aux employeurs de mettre en commun leurs expériences.
  • Encourager le retour à un emploi régulier des travailleurs âgés ayant perdu leur emploi, et prévenir les périodes d’inactivité ainsi que les sorties prématurées du marché du travail. Plus particulièrement, les « emplois seniors » (seniorjobs), qui sont réservés à un certain groupe de travailleurs âgés inscrits au chômage, devraient être progressivement abandonnés, ou du moins réformés pour encourager le retour à un emploi régulier. De plus, une évaluation périodique de l’employabilité est essentielle dans le cadre des « emplois flexibles » (flexjobs), lesquels sont des emplois aidés proposés aux personnes handicapées qui ne sont pas en mesure d’occuper un emploi ordinaire à temps complet.

 

Pour plus d’informations ou pour tout commentaire, les journalistes sont invités à prendre contact avec Anne Sonnet (+33 1 45 24 91 69) de la Direction de l’emploi, du travail et des affaires sociales de l’OCDE. Le rapport est disponible sur demande à l’adresse suivante : news.contact@oecd.org.

 

Coopérant avec plus d’une centaine de pays, l’OCDE est un forum stratégique international qui œuvre à promouvoir des politiques conçues pour améliorer le bien-être économique et social des citoyens dans le monde entier.

 

Documents connexes