Salle de presse

Petite enfance, grands défis

 

11/06/2001 - Améliorer la qualité de l'éducation préscolaire et de l'accueil des très jeunes enfants, ainsi que l'accès aux services offerts dans ce domaine, constitue désormais une priorité majeure des pouvoirs publics dans les pays Membres de l'OCDE, selon une nouvelle publication intitulée Petite enfance, grands défis : éducation et structures d'accueil. On considère en effet de plus en plus que c'est pendant la petite enfance que doit avoir lieu la première phase du processus de formation tout au long de la vie, et que cette période de l'existence doit occuper une place essentielle dans un programme d'action en matière éducative, sociale et familiale qui se veut efficace.

Les pays définissent leurs politiques dans ce domaine en s'appuyant sur des stratégies diverses, dont la nature est fortement déterminée par la situation, les valeurs et les convictions propres à  chacun d'eux. En particulier, l'action visant les très jeunes enfants et les modalités de leur prise en charge sont étroitement liées aux conceptions culturelles et sociales concernant les enfants en bas à¢ge, le rôle de la famille et des pouvoirs publics, et la finalité de l'éducation préscolaire et de l'accueil de ces enfants, conceptions qui diffèrent elles-mêmes à  l'intérieur d'un même pays et d'un pays à  l'autre. Elaboré suivant une optique plus vaste et plus globale que celle des précédentes études, cet ouvrage présente une analyse comparative des principaux faits nouveaux qui se sont produits et des grands problèmes qui se posent dans 12 pays de l'OCDE (Australie, Belgique, Danemark, Etats-Unis, Finlande, Italie, Norvège, Pays-Bas, Portugal, République tchèque, Royaume-Uni et Suède) en mettant en relief les approches novatrices et en proposant des solutions susceptibles d'être adaptées à  des contextes nationaux différents.

Quelles stratégies les pouvoirs publics ont-ils le plus intérêt à  adopter pour structurer leur action de manière à  promouvoir le bien-être de l'enfant et de la famille ? Les auteurs du rapport énoncent huit conditions essentielles à  remplir pour assurer un accès équitable à  des services de qualité dans le domaine de l'éducation préscolaire et de l'accueil des très jeunes enfants :

  • Suivre une démarche systémique et intégrée pour l'élaboration et la mise en Å“uvre des politiques ;
  • Instaurer un partenariat solide et équilibré avec le système éducatif ;
  • Adopter une approche propre à  assurer un accès universel aux services offerts, en accordant une attention particulière aux enfants ayant besoin d'un soutien spécial ;
  • Consacrer des investissements publics importants aux services et aux infrastructures ;
  • Appliquer une stratégie participative pour améliorer et garantir la qualité ;
  • Assurer au personnel une formation et des conditions de travail satisfaisantes dans tous les types de services ;
  • Porter systématiquement l'attention sur le suivi et la collecte de données ;
  • Mettre en place un cadre stable et définir un programme à  long terme pour la recherche et l'évaluation.

Les gouvernements sont de plus en plus conscients du fait que les pouvoirs publics doivent investir afin d'assurer l'existence d'un système de qualité pour l'éducation préscolaire et l'accueil des très jeunes enfants. La plupart des pays sur lesquels porte cette étude de l'OCDE s'efforcent d'offrir à  ces enfants la possibilité de bénéficier d'une prise en charge gratuite dans ce domaine pendant au moins deux ans avant leur entrée à  l'école primaire. Dans plusieurs pays, l'accès des enfants en bas à¢ge aux services d'accueil et d'enseignement qui leur sont destinés est un droit garanti par la loi et il a lieu plus tôt, c'est-à -dire dès l'à¢ge d'un an au Danemark, en Finlande et en Suède, de deux ans et demi en Belgique et de trois ans en Italie.

Mais, en règle générale, l'offre de services aux enfants de moins de trois ans ne permet pas pour le moment de répondre à  la demande, et même lorsque ces services existent, les possibilités d'y accéder peuvent avoir un caractère fragmentaire et les prestations assurées être de piètre qualité. Afin de remédier à  cette situation, de nombreux pays ont entrepris de développer ce secteur et de mettre en place des dispositifs de congé parental payé et assorti d'une protection de l'emploi. En Norvège, par exemple, il existe un congé parental d'une année rémunéré à  près de 100 pour cent du salaire. Des mesures de cette nature contribuent en outre à  promouvoir l'équité entre hommes et femmes et permettent de concilier plus facilement obligations familiales et vie professionnelle.

Un certain nombre de pays de l'OCDE font aussi une place très prioritaire à  l'amélioration du recrutement, de la formation et de la rémunération des professionnels de la petite enfance, en particulier ceux qui ont pour tà¢che d'assurer l'éveil et l'éducation des enfants de moins de trois ans. Dans la majorité des pays, les personnes qui choisissent pour métier de s'occuper des enfants d'à¢ge préscolaire sont de plus en plus souvent appelées à  préparer un diplôme d'études du troisième degré. Par ailleurs, il est important d'établir des liens cohérents entre les divers secteurs de prise en charge des jeunes enfants, en particulier au niveau de l'élaboration des politiques sectorielles et dans la distribution des services à  l'échelon local. Il est en outre nécessaire de s'appuyer, pour améliorer la qualité, sur des approches participatives qui mettent à  contribution les personnels, les parents et les enfants.

Les journalistes peuvent obtenir un exemplaire du rapport en s'adressant à  la Division des relations avec les médias de l'OCDE. Ce rapport est également en vente sur la Librairie en ligne de l'OCDE.

Pour plus de précisions, veuillez contacter Nick Bray, Division des relations avec les médias de l'OCDE (tél. : 33 1 45 24 80 90) ou John Bennett, Division de l'éducation et de la formation de l'OCDE (tél. : 33 1 45 24 91 65).

---------------
"Petite enfance, grands défis. Education et structures d'acceuil"
248 pages, OCDE, Paris 2001
Disponible en format électronique (pdf)
€ 45 ; FF 295.18 ; US$ 40 ; DM 88.01
ISBN 92-64-28675-6 (91 01 01 2)

 

 

 

Also Available

Countries list

  • Afghanistan
  • Afrique du Sud
  • Albanie
  • Algérie
  • Allemagne
  • Andorre
  • Angola
  • Anguilla
  • Antigua-et-Barbuda
  • Antilles Néerlandaises
  • Arabie Saoudite
  • Argentine
  • Arménie
  • Aruba
  • Australie
  • Autorité Nationale Palestinienne
  • Autriche
  • Azerbaïdjan
  • Bahamas
  • Bahreïn
  • Bangladesh
  • Barbade
  • Belgique
  • Belize
  • Bermudes
  • Bhoutan
  • Bolivie
  • Bosnie-Herzégovine
  • Botswana
  • Brunéi Darussalam
  • Brésil
  • Bulgarie
  • Burkina Faso
  • Burundi
  • Bélarus
  • Bénin
  • Cambodge
  • Cameroun
  • Canada
  • Cap-Vert
  • Caïmanes, Îles
  • Centrafricaine, République
  • Chili
  • Chine (République populaire de)
  • Chypre
  • Colombie
  • Comores
  • Congo, La République Démocratique du
  • Corée
  • Corée, République Populaire Démocratique de
  • Costa Rica
  • Croatie
  • Cuba
  • Côte D'ivoire
  • Danemark
  • Djibouti
  • Dominicaine, République
  • Dominique
  • Egypte
  • El Salvador
  • Emirats Arabes Unis
  • Equateur
  • Erythrée
  • Espagne
  • Estonie
  • Etats Fédérés de Micronésie
  • Etats-Unis
  • Ethiopie
  • ex-République yougouslave de Macédoine (ERYM)
  • Fidji
  • Finlande
  • France
  • Gabon
  • Gambie
  • Ghana
  • Gibraltar
  • Grenade
  • Groenland
  • Grèce
  • Guatemala
  • Guernesey
  • Guinée Équatoriale
  • Guinée-Bissau
  • Guinéee
  • Guyana
  • Guyane Française
  • Géorgie
  • Haïti
  • Honduras
  • Hong Kong, Chine
  • Hongrie
  • Ile de Man
  • Ile Maurice
  • Iles Cook
  • Iles Féroé
  • Iles Marshall
  • Iles Vierges Britanniques
  • Iles Vierges des États-Unis
  • Inde
  • Indonésie
  • Iraq
  • Irlande
  • Islande
  • Israël
  • Italie
  • Jamaïque
  • Japon
  • Jersey
  • Jordanie
  • Kazakstan
  • Kenya
  • Kirghizistan
  • Kiribati
  • Koweït
  • l'Union européenne
  • Lao, République Démocratique Populaire
  • le Taipei chinois
  • Lesotho
  • Lettonie
  • Liban
  • Libye
  • Libéria
  • Liechtenstein
  • Lituanie
  • Luxembourg
  • Macao
  • Madagascar
  • Malaisie
  • Malawi
  • Maldives
  • Mali
  • Malte
  • Maroc
  • Mauritanie
  • Mayotte
  • Mexique
  • Moldova
  • Monaco
  • Mongolie
  • Montserrat
  • Monténégro
  • Mozambique
  • Myanmar
  • Namibie
  • Nauru
  • Nicaragua
  • Niger
  • Nigéria
  • Nioué
  • Norvège
  • Nouvelle-Zélande
  • Népal
  • Oman
  • Ouganda
  • Ouzbékistan
  • Pakistan
  • Palaos
  • Panama
  • Papouasie-Nouvelle-Guinée
  • Paraguay
  • Pays-Bas
  • Philippines
  • Pologne
  • Porto Rico
  • Portugal
  • Pérou
  • Qatar
  • Roumanie
  • Royaume-Uni
  • Russie, Fédération de
  • Rwanda
  • République du Congo
  • République Islamique d' Iran
  • République Tchèque
  • Sahara Occidental
  • Saint-Kitts-et-Nevis
  • Saint-Marin
  • Saint-Vincent-et-les Grenadines
  • Sainte-Hélène
  • Sainte-Lucie
  • Salomon, Îles
  • Samoa
  • Sao Tomé-et-Principe
  • Serbie
  • Serbie et Monténégro (avant juin 2006)
  • Seychelles
  • Sierra Leone
  • Singapour
  • Slovaquie
  • Slovénie
  • Somalie
  • Soudan
  • Soudan du Sud
  • Sri Lanka
  • Suisse
  • Suriname
  • Suède
  • Swaziland
  • Syrienne, République Arabe
  • Sénégal
  • Tadjikistan
  • Tanzanie
  • Tchad
  • Thaïlande
  • Timor-Leste (Timor Oriental)
  • Togo
  • Tokelau
  • Tonga
  • Trinité-et-Tobago
  • Tunisie
  • Turkménistan
  • Turks et Caïques, Îles
  • Turquie
  • Tuvalu
  • Ukraine
  • Uruguay
  • Vanuatu
  • Venezuela
  • Viêt Nam
  • Wallis et Futuna
  • Yémen
  • Zambie
  • Zimbabwe
  • Topics list