Salle de presse

L'OCDE demande aux gouvernements d'intensifier leur lutte contre le spam

 

02/02/2004 -  Selon l'OCDE, les gouvernements doivent intensifier leur lutte contre le spam en améliorant la coopération internationale en matière de sécurité des réseaux et d'application des lois dans le cadre d'une stratégie à plusieurs niveaux visant à protéger l'intégrité de l'Internet.

"Nous devons lancer une offensive internationale concertée pour préserver la confiance des consommateurs et des entreprises dans l'Internet", a déclaré le Secrétaire général adjoint de l'OCDE, M. Herwig Schlögl, lors de la session d'ouverture d'un atelier de deux jours sur le spam que l'OCDE tenait à Bruxelles, à l'invitation de la Commission européenne. "Les gouvernements ont un rôle essentiel à jouer à cet égard, en leur double qualité de décideurs et d'utilisateurs du courrier électronique."

Le caractère intrusif des messages électroniques non sollicités expédiés en nombre  -- le spam --, dont une forte proportion est liée à des activités commerciales à caractère frauduleux, trompeur ou pornographique, et qui sert de plus en plus de vecteur de virus informatiques, a soulevé des questions quant au développement futur non seulement du commerce électronique mais également du cybermarketing et de l'administration électronique. En dépit d'une utilisation croissante des services et des technologies anti spam, le volume du spam continue d'augmenter.

Selon certaines sources, le courrier électronique non sollicité expédié en nombre représente désormais pas moins de la moitié du volume mondial de courrier électronique acheminé via l'Internet. Même si, dans un pays donné, la culture du cybermarketing décourage le spam ou que des restrictions légales soient en place, le spam peut facilement venir d'ailleurs. L'Internet étant accessible à partir de plus de 200 pays, le spam peut avoir pour origine pratiquement n'importe quel endroit du globe.

L'OCDE, qui regroupe 30 pays développés, a déjà produit des lignes directrices qui font autorité en matière de sécurité informatique, de protection de la vie privée en ligne et de protection des consommateurs, et qui établissent les normes de base pour les gouvernements, les entreprises et les utilisateurs individuels. Parce qu'elle offre aux gouvernements, aux entreprises et aux autres parties prenantes un cadre privilégié pour réfléchir aux défis économiques et aux moyens de les relever, l'OCDE constitue une plate-forme idéale pour l'élaboration des politiques visant à combattre le spam.

Les entreprises et les pouvoirs publics ont avantage à assurer la sécurité de l'Internet, mais ils ont également un intérêt économique et pratique à lutter contre le spam. Les pouvoirs publics préconisent et mettent à disposition des solutions techniques pour l'utilisation commerciale du courrier électronique, mais ils sont en même temps aussi des émetteurs de messages électroniques en nombre destinés à des fins de service public, et des destinataires de courrier électronique qui doivent se protéger contre le spam.

Pour lutter contre le spam, les pouvoirs publics et les entreprises examinent un certain nombre de solutions possibles, notamment des mesures de protection juridique et technologique et des dispositions qui permettent au consommateur d'avoir le choix d'exprimer son consentement ou son refus de recevoir du courrier électronique provenant d'un expéditeur donné.

Il n'existe pas de solution simple et unique au problème du spam, mais les pouvoirs publics peuvent agir sur plusieurs fronts. Ils peuvent non seulement collaborer pour améliorer l'application des lois, mais aussi user de leurs compétences en matière de dépenses pour inciter les fournisseurs à élaborer des systèmes de protection anti spam plus efficaces.

Selon M. Schlögl, "Pour que l'Internet continue de se développer comme support commercial viable, les utilisateurs doivent avoir confiance en sa sécurité et son utilisabilité". "Le spam menace de miner la confiance des consommateurs dans le cyberespace, ce qui aurait pour effet d'affaiblir l'économie numérique et de compromettre l'ouverture qui caractérise l'Internet dans son ensemble."

Pour plus d'informations au sujet de l'atelier de l'OCDE sur le spam, voir le site de l'OCDE, à www.oecd.org/sti/spam

 

 

 

Also Available

Countries list

  • Afghanistan
  • Afrique du Sud
  • Albanie
  • Algérie
  • Allemagne
  • Andorre
  • Angola
  • Anguilla
  • Antigua-et-Barbuda
  • Antilles Néerlandaises
  • Arabie Saoudite
  • Argentine
  • Arménie
  • Aruba
  • Australie
  • Autorité Nationale Palestinienne
  • Autriche
  • Azerbaïdjan
  • Bahamas
  • Bahreïn
  • Bangladesh
  • Barbade
  • Belgique
  • Belize
  • Bermudes
  • Bhoutan
  • Bolivie
  • Bosnie-Herzégovine
  • Botswana
  • Brunéi Darussalam
  • Brésil
  • Bulgarie
  • Burkina Faso
  • Burundi
  • Bélarus
  • Bénin
  • Cambodge
  • Cameroun
  • Canada
  • Cap-Vert
  • Caïmanes, Îles
  • Centrafricaine, République
  • Chili
  • Chine (République populaire de)
  • Chypre
  • Colombie
  • Comores
  • Congo, La République Démocratique du
  • Corée
  • Corée, République Populaire Démocratique de
  • Costa Rica
  • Croatie
  • Cuba
  • Côte D'ivoire
  • Danemark
  • Djibouti
  • Dominicaine, République
  • Dominique
  • Egypte
  • El Salvador
  • Emirats Arabes Unis
  • Equateur
  • Erythrée
  • Espagne
  • Estonie
  • Etats Fédérés de Micronésie
  • Etats-Unis
  • Ethiopie
  • ex-République yougouslave de Macédoine (ERYM)
  • Fidji
  • Finlande
  • France
  • Gabon
  • Gambie
  • Ghana
  • Gibraltar
  • Grenade
  • Groenland
  • Grèce
  • Guatemala
  • Guernesey
  • Guinée Équatoriale
  • Guinée-Bissau
  • Guinéee
  • Guyana
  • Guyane Française
  • Géorgie
  • Haïti
  • Honduras
  • Hong Kong, Chine
  • Hongrie
  • Ile de Man
  • Ile Maurice
  • Iles Cook
  • Iles Féroé
  • Iles Marshall
  • Iles Vierges Britanniques
  • Iles Vierges des États-Unis
  • Inde
  • Indonésie
  • Iraq
  • Irlande
  • Islande
  • Israël
  • Italie
  • Jamaïque
  • Japon
  • Jersey
  • Jordanie
  • Kazakstan
  • Kenya
  • Kirghizistan
  • Kiribati
  • Koweït
  • l'Union européenne
  • Lao, République Démocratique Populaire
  • le Taipei chinois
  • Lesotho
  • Lettonie
  • Liban
  • Libye
  • Libéria
  • Liechtenstein
  • Lituanie
  • Luxembourg
  • Macao
  • Madagascar
  • Malaisie
  • Malawi
  • Maldives
  • Mali
  • Malte
  • Maroc
  • Mauritanie
  • Mayotte
  • Mexique
  • Moldova
  • Monaco
  • Mongolie
  • Montserrat
  • Monténégro
  • Mozambique
  • Myanmar
  • Namibie
  • Nauru
  • Nicaragua
  • Niger
  • Nigéria
  • Nioué
  • Norvège
  • Nouvelle-Zélande
  • Népal
  • Oman
  • Ouganda
  • Ouzbékistan
  • Pakistan
  • Palaos
  • Panama
  • Papouasie-Nouvelle-Guinée
  • Paraguay
  • Pays-Bas
  • Philippines
  • Pologne
  • Porto Rico
  • Portugal
  • Pérou
  • Qatar
  • Roumanie
  • Royaume-Uni
  • Russie, Fédération de
  • Rwanda
  • République du Congo
  • République Islamique d' Iran
  • République Tchèque
  • Sahara Occidental
  • Saint-Kitts-et-Nevis
  • Saint-Marin
  • Saint-Vincent-et-les Grenadines
  • Sainte-Hélène
  • Sainte-Lucie
  • Salomon, Îles
  • Samoa
  • Sao Tomé-et-Principe
  • Serbie
  • Serbie et Monténégro (avant juin 2006)
  • Seychelles
  • Sierra Leone
  • Singapour
  • Slovaquie
  • Slovénie
  • Somalie
  • Soudan
  • Soudan du Sud
  • Sri Lanka
  • Suisse
  • Suriname
  • Suède
  • Swaziland
  • Syrienne, République Arabe
  • Sénégal
  • Tadjikistan
  • Tanzanie
  • Tchad
  • Thaïlande
  • Timor-Leste (Timor Oriental)
  • Togo
  • Tokelau
  • Tonga
  • Trinité-et-Tobago
  • Tunisie
  • Turkménistan
  • Turks et Caïques, Îles
  • Turquie
  • Tuvalu
  • Ukraine
  • Uruguay
  • Vanuatu
  • Venezuela
  • Viêt Nam
  • Wallis et Futuna
  • Yémen
  • Zambie
  • Zimbabwe
  • Topics list