Salle de presse

Les scénarios économiques de l’OCDE à l’horizon 2060 illustrent les effets bénéfiques à long terme des réformes structurelles

 

12/07/2018 - Les choix politiques d’aujourd’hui peuvent avoir des effets positifs importants sur les niveaux de vie futurs, selon les derniers scénarios économiques à long terme que vient de publier l’OCDE. 


Cette nouvelle mouture des projections à long terme de l’OCDE, intitulé The Long View: Scenarios for the World Economy to 2060, étend l’horizon à court terme habituellement retenu par les prévisionnistes économiques pour mieux montrer les bénéfices potentiels des réformes des politiques de l’éducation, de la gouvernance et du marché du travail et de la réglementation des marchés de produits, dont les effets se déploient sur plusieurs décennies.  


Dans un scénario de référence sans réformes majeures, les niveaux de vie (mesurés par le PIB par habitant) dans les pays de l’OCDE augmentent de 1½ pour cent à 2 % par an au cours des 40 prochaines années. Les niveaux de vie dans les BRIICS (Brésil, Russie, Inde, Indonésie, Chine et Afrique du Sud) progressent plus rapidement, mais ralentissent le rythme par rapport à ces dix dernières années, passant de 6 % de croissance annuelle à tout juste un peu plus de 2 % à l’horizon 2060, les laissant à moins de la moitié des niveaux des pays les plus développés.

 

Téléchargez les données en Excel

Une part croissante de la production mondiale est imputable à l’Inde et à la Chine – qui réalisent chacune entre 20 % et 25 % du PIB mondial d’ici 2060, contre un peu plus de 40 % pour les pays de l’OCDE – le centre de gravité de l’économie mondiale continuant de se déplacer vers l’Asie. Dans le même temps, le changement démographique pèse sur les niveaux de vie dans les pays avancés et soumet à très rude épreuve les budgets, contraignant les pouvoirs publics à augmenter leurs recettes fiscales d’en moyenne 6½ points de PIB pour pouvoir financer leurs dépenses de santé et de retraite tout en empêchant la dette publique de grimper. 


Par ailleurs, un certain nombre d’autres scénarios montrent comment des réformes politiques et institutionnelles pourraient donner un coup de pouce aux niveaux de vie futurs, à partir d’analyses antérieures de l’OCDE qui quantifient l’impact de réformes structurelles. Parmi les enseignements que l’on peut tirer de ces autres scénarios :

  • La marge de progression des BRIICS pour améliorer leur gouvernance et leurs niveaux d’instruction est considérable. En vertu d’un scénario dans lequel ces pays rattrapent leur retard sur les niveaux moyens de l’OCDE à l’horizon 2060 dans ces deux domaines, on observe que les niveaux de vie sont de 30 % à 50 % plus élevés que dans le scénario de référence.

  • Mener des réformes d’ici 2030 pour que la réglementation des marchés de produits dans les pays de l’OCDE soit aussi favorable à la concurrence qu’elle ne l’est dans les pays les mieux classés permettraient de rehausser les niveaux de vie de plus de 8 % au niveau global (et d’au moins 15 % à 20 % dans les pays actuellement les plus éloignés des meilleures pratiques, parmi lesquels la Belgique, la France, l’Espagne et l’Italie).

  • Des mesures visant à rapprocher les politiques du marché du travail dans les pays de l’OCDE avec celles des pays les mieux classés permettraient une augmentation de 6½ pour cent du taux d’emploi global à l’horizon 2040, essentiellement grâce à un accroissement du taux d’emploi des jeunes et des femmes, et contribueraient ainsi à favoriser l’inclusivité. Accompagnées de réformes visant à maîtriser les dépenses de santé, ces mesures permettraient d’alléger les tensions pesant sur les budgets futurs en réduisant de plus de la moitié les recettes supplémentaires nécessaires pour stabiliser la dette publique.

  • Indexer l’âge de la retraite sur l’espérance de vie, ainsi que le font déjà certains pays, permettrait de relever le taux d’emploi global des seniors dans l’OCDE de plus de 5 points de pourcentage d’ici 2060.   

Enfin, en vertu d’un scénario négatif, l’analyse montre comment tout mouvement de repli dans la libéralisation des échanges – avec un retour aux droits de douane moyens appliqués sur les importations dans les années 1990 – aurait pour effet d’abaisser sur une longue période les niveaux de vie de 14 % globalement dans le monde, et dans une fourchette de 15 % à 25 % dans les pays les plus touchés.

Pour de plus amples informations sur la publication The Long View: Scenarios for the World Economy to 2060, voir : http://www.oecd.org/economy/growth/scenarios-for-the-world-economy-to-2060.htm.

Les journalistes sont invités à contacter Lawrence Speer (+33 1 4524 7970) à la Division des médias de l’OCDE.

Coopérant avec plus d’une centaine de pays, l’OCDE est un forum stratégique international qui s’emploie à promouvoir des politiques propres à améliorer le bien-être économique et social des populations du monde entier.

 

Documents connexes