Salle de presse

Les réformes peuvent favoriser la croissance et l’équité en Lettonie, selon l’OCDE

 

25/02/15-L’économie lettone connaît l’un des taux de croissance les plus soutenus de la zone euro, mais d’autres réformes sont nécessaires pour assurer un rythme élevé et durable de convergence avec les pays à revenu supérieur, tout en limitant le risque de nouveaux cycles d’expansion et de récession, selon l’Étude économique de l’OCDE consacrée à la Lettonie.

 

Cette Étude, présentée à Riga par la Chef Économiste de l’OCDE Mme Catherine L. Mann et par la ministre lettone de l’Économie Mme Dana Reizniece-Ozola, souligne que la Lettonie a connu une reprise vigoureuse après la crise économique mondiale et a fait preuve d’une capacité remarquable à faire face aux chocs extérieurs. Malgré un ralentissement en 2014 et un environnement international difficile, le PIB devrait progresser de 3,2 % en 2015 et de 3,9 % en 2016.

 

« La transformation de la Lettonie et sa convergence économique depuis les années 90 sont impressionnantes, mais il reste beaucoup à faire », a expliqué Mme Mann. « Réduire le niveau élevé des inégalités et le risque de pauvreté représente un défi de taille. Il faudra prendre de nouvelles mesures structurelles afin de lever les divers obstacles qui pèsent sur la productivité des entreprises lettones et sur la convergence durable avec l’Europe. Enfin, des initiatives supplémentaires s’imposent en vue de limiter le risque de répétition des cycles d’expansion et de récession. »

 

L’Étude, qui s’inscrit dans le processus d’adhésion en cours de la Lettonie à l’OCDE, souligne le niveau élevé des inégalités par comparaison avec d’autres pays de l’OCDE, tandis que les risques de pauvreté ou d’exclusion sociale sont supérieurs à ceux enregistrés dans l’UE. Un meilleur ciblage des prestations sociales sur les ménages à bas revenu est nécessaire pour remédier aux risques de pauvreté, et une baisse des prélèvements fiscaux sur les bas salaires favoriserait l’emploi formel, résorberait les inégalités et permettrait d’intégrer davantage de Lettons dans le système de sécurité sociale. 

 

Les gains de productivité – notamment via les échanges internationaux, l’intégration dans les chaînes de valeur mondiales et l’investissement dans le capital intellectuel – joueront un rôle essentiel pour stimuler une convergence plus poussée des revenus, explique l’Étude. La première étape doit consister à améliorer le climat des affaires, en réduisant les obstacles à l’entrée et la bureaucratie. Il faudra aussi améliorer la gouvernance des entreprises publiques et assurer la connectivité des industries de réseau, ajoute l’Étude.

 

Les réformes programmées de l’éducation et de la formation professionnelles, notamment l’extension prévue de l’apprentissage sur le lieu de travail, doivent être mises en œuvre pour renforcer les compétences et les capacités de la main‑d’œuvre.

 

Comme l’histoire récente l’a montré, la Lettonie est très exposée aux chocs extérieurs, ce qui peut pénaliser à la fois l’économie et les finances publiques, avec une montée des déficits et de la dette pendant la crise. Pour éviter un nouveau cycle d’expansion et de récession, l’OCDE recommande à la Lettonie d’accumuler des liquidités budgétaires pour faire face à d’éventuels chocs macroéconomiques négatifs ; de s’en tenir à sa loi de discipline budgétaire qui vise à faire en sorte que les politiques budgétaires n’aggravent pas les fluctuations économiques ; et de continuer de soumettre le secteur financier à une surveillance étroite, notamment en ce qui concerne les risques liés à la part élevée des dépôts de non‑résidents.

 

Une synthèse de l’Étude contenant les principales conclusions peut être consultée à l’adresse suivante : http://oecd.org/fr/economie/etude-economique-lettonie.htm. Vous êtes invités à inclure ce lien Internet dans les rapports faisant référence à l’Étude.

 

Une version intégrable du rapport complet (en anglais) est également disponible, ainsi que des informations sur la version électronique et/ou papier de la publication.

 

***NOTE POUR LES ÉDITEURS ***

 

L’Étude économique de la Lettonie s’inscrit dans le processus d’adhésion en cours du pays à l’OCDE, qui a été lancé en octobre 2013, sur la base de la décision du Conseil de l’OCDE, en mai 2013, d’ouvrir des discussions d’adhésion avec la Colombie et la Lettonie.

 

La Lettonie suit actuellement une Feuille de route pour l’adhésion, qui établit les conditions, les modalités et le processus de son adhésion à l’Organisation. La Feuille de route prévoit une série d’examens techniques approfondis menés par 21 comités de l’OCDE, qui remettront un avis formel au Conseil sur la volonté et la capacité de la Lettonie de mettre en œuvre les normes de l’OCDE et qui évalueront les politiques et les pratiques de la Lettonie par rapport aux politiques et pratiques exemplaires de l’Organisation dans leurs domaines de compétence.

 

Ces examens offrent l’occasion d’aider les autorités lettones à faire avancer les réformes conformément aux meilleures pratiques et normes de l’OCDE. Le processus d’adhésion n’est assorti d’aucun délai ou calendrier fixe et dépend en définitive de la capacité de la Lettonie à donner suite aux recommandations formulées par les comités de l’OCDE, composés de représentants de ses pays Membres, afin de passer avec succès les examens techniques.

 

Les 34 pays membres de l’OCDE encouragent des politiques qui visent à améliorer le bien‑être socioéconomique partout dans le monde. L’Organisation est un forum au sein duquel les gouvernements s’emploient à partager leurs expériences et à chercher des réponses à des problèmes communs.

 

Les pays membres de l’OCDE sont actuellement : l’Allemagne, l’Australie, l’Autriche, la Belgique, le Canada, le Chili, la Corée, le Danemark, l'Espagne, l'Estonie, les États-Unis, la Finlande, la France, la Grèce, la Hongrie, l’Irlande, l’Islande, Israël, l’Italie, le Japon, le Luxembourg, le Mexique, la Norvège, la Nouvelle-Zélande, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la République slovaque, la République tchèque, le Royaume-Uni, la Slovénie, la Suède, la Suisse et la Turquie.

 

Pour plus d’informations sur le processus d’adhésion de la Lettonie, vous pouvez consulter : http://www.oecd.org/fr/pays/lettonie/locde-a-defini-le-processus-dadhesion-de-la-lettonie-confirmant-ainsi-sa-volonte-de-souvrir-a-de-nouveaux-membres.htm.

 

Pour plus d’informations, les journalistes sont invités à contacter la Division des médias de l’OCDE (+33 1 4524 9700).

 

 

Documents connexes

 

Also AvailableEgalement disponible(s)