Salle de presse

Les petites entreprises ont de plus en plus recours aux nouveaux modes de financement, tandis que le crédit bancaire recule

 

21/02/2018 - Les petites et moyennes entreprises (PME) se tournent de plus en plus vers des sources de financement « alternatives », cependant que l’octroi de nouveaux prêts par les banques recule dans un certain nombre de pays. Toutefois, de nombreuses PME dépendent encore trop du crédit bancaire, et le recours à des instruments autres que l’endettement classique varie beaucoup d’un pays à l’autre, selon un nouveau rapport de l’OCDE.


Le financement des PME et des entrepreneurs 2018 – Tableau de bord de l’OCDE témoigne d’une progression, dans la plupart des pays participants, des investissements de capital-risque et de l’investissement privé ayant visé les PME en 2016, et d’une croissance rapide des prêts collaboratifs, des apports de fonds propres participatifs et des rachats de créances (invoice trading). Le recours à des financements en ligne « alternatifs » est particulièrement marqué en Chine, aux États-Unis et au Royaume-Uni. Le crédit-bail, la location-vente, l’affacturage et l’escompte de factures, qui reposent sur des valeurs d’actifs plutôt que sur la cote de crédit, ont eux aussi progressé pour la deuxième année consécutive.


« L’accès des PME à des financements continue de poser des problèmes, mais cet essor visible des solutions de financement "alternatives" est une nouvelle très positive », a indiqué le Secrétaire général de l’OCDE, Angel Gurría, aux côtés du ministre mexicain de l’Économie, Ildefonso Guajardo Villarreal, lors du lancement du Tableau de bord à l’occasion de la Conférence ministérielle de l’OCDE 2018 sur les PME organisée à Mexico. « Dans tous les pays, les petites entreprises sont essentielles pour l’innovation, la compétitivité et la croissance inclusive. Si l’on veut qu’elles prospèrent et contribuent pleinement à nos économies et à notre bien-être, il est crucial de leur assurer un accès fiable à des financements tout au long de leur vie. »


Le recul continu des faillites de PME observé en 2016 est un signe de l’amélioration de l’environnement des entreprises. Le Tableau de bord conclut, en glissement annuel, à une baisse médiane de 6.5 % du nombre de faillites en 2016, après un recul de 6.9 % en 2014 et de 9.1 % en 2015. Les retards de paiement et les prêts improductifs ont aussi affiché des niveaux relativement faibles dans la majorité des pays étudiés. Les PME bénéficient par ailleurs de conditions de crédit favorables, et de taux d’intérêt bas. La valeur médiane du taux d’intérêt moyen facturé aux PME a reculé de 0.82 point de pourcentage en un an.


Malgré ces évolutions positives, les auteurs du rapport ont constaté que les nouveaux prêts bancaires aux PME avaient diminué dans 15 des 25 pays pour lesquels on dispose de données pour 2016, et que le taux de croissance du montant médian de ces nouveaux prêts aux PME était en baisse à -5.6 %, contre 2.6 % en 2015. De surcroît, l’accès à des sources de financement adaptées demeure problématique pour certaines catégories de petites entreprises, et notamment les microentreprises, les jeunes PME et start-ups, et les structures innovantes tournées vers la croissance. Conformément aux Principes de haut niveau du G20 et de l’OCDE sur le financement des PME, les autorités nationales doivent davantage s’efforcer de stimuler les instruments de financement des PME tant classiques qu’« alternatifs ».


Les PME et les entrepreneurs constituent l’épine dorsale des économies de l’OCDE, représentant 70 % de l’emploi total et 50 à 60 % de la valeur ajoutée. Ces entités sont essentielles pour le renforcement de la productivité, la matérialisation d’une croissance plus inclusive et l’adaptation aux mégatendances que sont la nouvelle révolution industrielle, la nature évolutive du travail ou les mutations démographiques.


La septième édition du Tableau de bord sur les PME est un recueil de données sur leur endettement, leurs fonds propres, leur financement par nantissement d’actifs, leur solvabilité et leurs conditions-cadres. Ces données permettent d’évaluer l’accès des PME à des financements sur la période 2007 16 dans 43 pays. La publication contient le profil détaillé de chacun des pays participants. L’OCDE s’emploie à élargir le socle factuel disponible sur l’accès des PME aux financements afin d’aider les gouvernements à améliorer les politiques qu’ils mènent dans ce domaine.


Pour en savoir plus sur les travaux de l’OCDE sur les PME et l’entrepreneuriat : http://www.oecd.org/cfe/smes.
Accédez aux données de l’OCDE sur les PME.
Consultez les faits saillants.


Pour de plus amples informations, les journalistes sont invités à contacter Miriam Koreen, Directrice adjointe du Centre de l’OCDE pour l’entrepreneuriat, les PME, les régions et les villes, ou la Division des médias de l’OCDE (+33 (0)1 45 24 97 00).



L’OCDE, qui collabore avec plus d’une centaine de pays, est un forum mondial sur l’action publique qui promeut des politiques susceptibles d’améliorer le bien-être économique et social dans le monde entier.

 

Documents connexes