Salle de presse

Les inégalités en matière de santé et dans l’accès à des soins de qualité persistent en Europe, selon un nouveau rapport OCDE/CE

 

03/12/2014 - La plupart des Européens ont aujourd’hui une espérance de vie bien plus longue que celle de la génération précédente, mais d’importantes inégalités demeurent d’un pays à l’autre et dans un même pays. Ces inégalités en matière de santé sont en grande partie imputables aux disparités dans l’accès aux soins et la qualité des soins, ainsi qu’aux modes de vie et aux comportements des individus, selon un nouveau rapport conjointement réalisé par l’OCDE et la Commission européenne.

 

L’édition 2014 du Panorama de la santé : Europe (uniquement en anglais) montre que l’espérance de vie dans les pays membres de l’UE s’est allongée de plus de cinq ans en moyenne depuis 1990. Néanmoins, l’écart entre l’espérance de vie la plus longue (Espagne, Italie et France) et l’espérance de vie la plus courte (Lituanie, Lettonie, Bulgarie et Roumanie) se maintient autour de huit ans.

 

Dans tous les pays de l’UE, les personnes ayant un niveau d’instruction élevé vivent généralement plusieurs années de plus et en meilleure santé que celles qui ont un moins bon niveau d’études. C’est particulièrement le cas en Europe centrale et orientale.

 

Ces constats soulignent l’importance pour tous les pays européens de mettre en place des stratégies efficaces de santé publique pour prévenir les maladies et réduire les inégalités en matière de santé.

 

Les inégalités dans l’accès aux soins de santé contribuent aux inégalités dans l’état de santé

 

Dans la plupart des pays de l’UE, la couverture santé universelle a préservé l’accès aux soins de santé pendant la crise économique récente, à l’exception de la Bulgarie et de la Grèce où de nombreuses personnes ont perdu leur couverture d’assurance maladie au moins temporairement. Toutefois, la couverture de certains biens et services de santé s’est réduite dans plusieurs pays, et les dépenses laissées à la charge des patients ont augmenté. Le rapport de l’OCDE/CE montre qu’en moyenne, dans les pays de l’UE, la proportion d’individus déclarant que leurs besoins en matière de soins médicaux et de soins dentaires ne sont pas tous satisfaits est deux fois plus importante parmi les personnes à faible revenu que dans l’ensemble de la population, et quatre fois plus importante que dans les catégories de revenus élevés.  

 

La qualité des soins s’améliore mais d’importantes disparités subsistent

 

Dans la plupart des pays européens, les soins de santé ont encore gagné en qualité ces dernières années en dépit de la crise. Par exemple, sur les dix dernières années, le taux de mortalité des personnes victimes d’une crise cardiaque a chuté de 40 % et chez les victimes d’AVC, il a reculé de 20 % en moyenne dans les pays de l’UE. D’importantes disparités subsistent cependant au regard des chances de survie à ces maladies potentiellement mortelles. Par exemple, le risque de décéder 30 jours après une admission à l’hôpital pour une crise cardiaque est environ deux fois plus élevé en Hongrie et en Lettonie qu’au Danemark et en Suède. Par ailleurs, on observe encore des écarts conséquents entre pays de l’UE dans la survie des malades à différents types de cancers.

 

Plusieurs autres conclusions se dégagent de l’édition 2014 du Panorama de la santé : Europe, notamment :

 

  • La crise a eu un impact mitigé sur la santé et la mortalité : s’ils ont augmenté au début de la crise, les taux de suicide ont retrouvé leurs niveaux d’avant la crise dans la plupart des pays ces dernières années. La mortalité routière et l’exposition à la pollution atmosphérique ont reculé après la crise économique, bien que les niveaux de certains polluants atmosphériques semblent repartir à la hausse depuis quelques années.
  • Entre 2009 et 2012, les dépenses de santé en termes réels (corrigés des effets de l’inflation) ont chuté dans la moitié des pays de l’UE et ont considérablement marqué le pas dans les autres pays. En moyenne, les dépenses de santé ont reculé de 0.6 % par an sur cette période alors qu’elles avaient enregistré une croissance annuelle de 4.7 % entre 2000 et 2009. Ce recul des dépenses dans plusieurs pays s’explique par une réduction de la main d’œuvre et des salaires dans le secteur de la santé, une diminution des honoraires versés aux prestataires de soins, une baisse des prix pour les médicaments et une participation accrue des patients aux frais.
  • En moyenne dans les pays de l’UE, la densité de médecins est passée de 2.9 médecins pour 1 000 habitants en 2000 à 3.4 en 2012. Cette augmentation a été particulièrement rapide en Grèce (où elle est principalement antérieure à la crise) et au Royaume-Uni (avec une hausse de 50 % du nombre de médecins entre 2000 et 2012). Quel que soit le pays, la densité de médecins est plus importante dans les régions urbaines que dans les régions rurales, qui souffrent de plus en plus de pénuries.
  • Les délais d’attente pour une intervention chirurgicale hors urgences varient énormément d’un pays de l’UE à l’autre. Si, ces dernières années, certains pays ont fait des progrès dans ce domaine, on observe que les délais d’attente commencent à s’allonger dans d’autres pays comme le Portugal et l’Espagne.

 

Pour plus d’informations sur l’édition 2014 du Panorama de la santé pour la région Europe et pour télécharger les notes par pays pour la France (en français), l’Allemagne (en anglais et en allemand), l’Irlande, l’Italie (en anglais et en italien), la Pologne (en anglais et en polonais) la Norvège et le Royaume-Uni, veuillez consulter le site: http://www.oecd.org/fr/els/systemes-sante/health-at-a-glance-europe.htm

 

Pour des commentaires, les journalistes sont invités à contacter Francesca Colombo (tél +33 1 45 24 93 60) ou Gaetan Lafortune (tél. + 33 1 45 24 92 67) de la Division de la santé de l’OCDE.

 

Les journalistes peuvent télécharger le rapport à partir du site protégé de l’OCDE ou contacter la Division des médias de l'OCDE (tél. + 33 1 45 24 97 00).

 

À noter : le hashtag du Panorama de la santé est #OECDhealth.

 

Documents connexes