Salle de presse

Les inégalités d’accès et d’utilisation pourraient brider le potentiel de l’économie numérique

 

11/10/2017 - Les technologies numériques continuent de faire des avancées impressionnantes. L’infrastructure internet s’améliore et l’utilisation des outils numériques gagne du terrain. Les impacts sociaux des innovations numériques ont des effets plus marqués dans divers domaines. Néanmoins les progrès restent inégaux selon les pays, les entreprises et au sein des sociétés. Pour tirer le meilleur parti de la transformation numérique au service de l’économie et de la société et assurer qu’ils soient largement partagés, il convient d’élargir l’accès aux opportunités qu’offrent les technologies et d’aider les retardataires à combler leurs lacunes. Tel est le message de la dernière étude en date de l’OCDE.

 

« La transformation numérique n’est pas uniforme dans l’ensemble des pays, des entreprises et des foyers, et ne crée donc pas les mêmes opportunités pour tous », a déclaré Angel Gurría, Secrétaire général de l’OCDE, à l’occasion de la présentation de la publication lors d’une réunion du Réseau parlementaire mondial de l’OCDE, à Paris. « C’est pourquoi il nous incombe d’aider les citoyens et les entreprises à franchir le cap du numérique en offrant au plus grand nombre la possibilité d’accéder à moindre frais aux outils numériques et de se doter des compétences pour en tirer pleinement parti. » Lire le discours.

 
                                                                                               

Il ressort de l’édition 2017 des Perspectives de l’économie numérique que les politiques publiques n’ont pas évolué au rythme de l’innovation numérique et de la transformation des économies et des sociétés, impulsées par les grands groupes technologiques. Les pays doivent désormais intensifier leurs efforts, investir davantage dans l’éducation et le développement des compétences, et encourager l’utilisation croissante des technologies avancées comme l’analytique des données massives et l’infonuagique, en particulier au sein des petites entreprises. Objectif : rendre la transition numérique plus productive et inclusive.        


‌L’accès à l’internet se généralise, les débits moyens s’accélèrent et les prix chutent. Pour autant, l’utilisation des données mobiles – un levier majeur de l’économie numérique, du fait du recours croissant aux applications mobiles pour accéder aux services de messagerie, de transport, de cartographie et de streaming – connaît un essor beaucoup plus rapide dans certains pays que dans d’autres, la Finlande et la Lettonie se détachant nettement du lot.  

                                                                                                

En termes de diffusion de l’internet, en 2016, 97 % de la population ou plus y avaient accès a Danemark, en Islande, au Japon, au Luxembourg et en Norvège, contre 60 % ou moins au Mexique et en Turquie. Les internautes représentaient plus de 95 % des jeunes âgés de 16 à 24 ans, mais moins de 63 % des 55-74 ans.

 

Toujours en 2016, 95 % des entreprises des pays de l’OCDE disposaient d’une connexion haut débit, contre 86 % en 2010 ; les plus fortes hausses ont été enregistrées au Mexique, en Lettonie et en Pologne. Ces chiffres masquent toutefois de fortes disparités entre petites et grandes entreprises, en particulier au Mexique, en Grèce, en Pologne et en Turquie. Les petites entreprises accusent en outre un retard en termes d’utilisation des outils avancés, tels l’analytique des données massives et l’infonuagique.                     Télécharger les données dans Excel     

L’étude ne révèle pas seulement les inégalités face au numérique : elle exhorte également les gouvernements à réexaminer leur droit du travail, leurs accords commerciaux et autres législations, à la lumière des destructions d’emplois, de l’émergence de nouvelles formes de travail et du remodelage des échanges commerciaux. Elle les encourage en outre à travailler de concert pour s’attaquer aux risques de sécurité numérique et d’atteinte à la vie privée, afin de répondre aux préoccupations croissantes suscitées par les cas de violations de données et les incidents de sécurité, qui pourraient compromettre l’adoption des services numériques.

 

Les chiffres clés de l’édition 2017 des Perspectives de l’économie numérique :

  • En 2016, 83 % des adultes de la zone OCDE ont accédé à l’internet, et 73 % à un rythme quotidien, contre respectivement 56 % et 30 % en 2005. Plus d’une personne sur deux a effectué des achats en ligne en 2016 – ils n’étaient que 36 % en 2010 –, et 52 % des citoyens ont eu recours aux services de l’administration électronique. Dans l’UE, deux internautes sur trois ont utilisé en 2016 leur téléphone pour se connecter à l’internet, contre un sur quatre en 2011. (page 160*)

  • On dénombrait, en décembre 2016, 99 abonnements au haut débit mobile pour 100 habitants, soit près d’un abonnement par personne, contre 91 fin 2015. Le Japon caracolait en tête, avec 152 abonnements pour 100 habitants. (page 143)

  • La part moyenne de la fibre dans les réseaux haut débit fixes de la zone OCDE reste peu élevée, à 21 %. Elle est de 2 % ou moins en Autriche, Belgique, Allemagne, Grèce, Irlande et Israël, mais atteint 74 % en Corée et 75 % au Japon. (pages 136 et 141)
     
  • L’utilisation des données mobiles par abonnement a connu un essor rapide. Le volume moyen en Finlande (11 Go) est 15 fois plus élevé que celui relevé en République slovaque (0.7 Go). La Lettonie, l’Autriche, la Suède et le Danemark affichent eux aussi des chiffres supérieurs à la moyenne de l’OCDE. (page 146)

  • Les prix de l’internet haut débit continuent de baisser, en particulier pour les forfaits permettant d’échanger de gros volumes de données. Le coût moyen d’un abonnement mensuel fixe de 200 Go a chuté de 15.4 % entre juin 2013 et juin 2016, passant de 43 USD à 37 USD (à parité de pouvoir d’achat). Le coût d’un forfait mobile 2 Go a quant à lui diminué de 71 USD en mai 2013 à 39 USD en mai 2016. (page 142)
     
  • En 2014, on dénombrait quelque 750 000 robots industriels opérationnels dans les pays de l’OCDE. Plus des deux tiers d’entre eux étaient concentrés dans seulement quatre pays : le Japon, les États-Unis, la Corée et l’Allemagne (dans l’ordre décroissant d’utilisation). La Chine comptait pour sa part un parc de plus de 86 000 robots opérationnels. (page 167)

  • Plus de 24 % des entreprises de la zone OCDE ont eu recours à l’infonuagique en 2016. Les chiffres allaient de 8 % en Pologne à 57 % en Finlande. La plupart des pays affichaient des taux d’adoption proches de 50 % pour les grandes entreprises, et, respectivement, de 22 % et 32 % pour les petites et moyennes entreprises. (page 165)

  • En 2015, environ 3 % des habitants de la zone OCDE ont déclaré avoir été victimes, au cours des trois derniers mois, d’une violation de leur vie privée dans l’environnement numérique. Une enquête portant sur 11 pays a révélé que 41 % des entreprises ont eu recours à la cryptographie en 2015, contre 16 % en 2005. (pages 263 et 270)

 

          *Les numéros de page correspondent à la version anglaise de l’édition 2017 des Perspectives de l’économie numérique

 

Pour plus d’informations, les journalistes sont invités à contacter Catherine Bremer, de la Division des médias de l’OCDE (+33 1 45 24 80 97, catherine.bremer@oecd.org).

 

Coopérant avec plus d’une centaine de pays, l’OCDE est un forum stratégique international qui œuvre à promouvoir des politiques conçues pour améliorer le bien-être économique et social des citoyens dans le monde entier.

 

Documents connexes