Salle de presse

Le Secrétaire général de l’OCDE Angel Gurría présente l’Examen multidimensionnel du Pérou au Président Ollanta Humala

 

Le Pérou a beaucoup progressé sur le plan économique et social, mais doit engager de nouvelles réformes pour une croissance plus inclusive et durable, estime l’OCDE


8/10/2015 - Les réformes économiques et sociales des deux dernières décennies ont permis un renforcement sensible de la croissance et du bien être au Pérou, ainsi qu’une hausse des salaires et une réduction de la pauvreté. Cependant, le pays doit maintenant prendre de nouvelles mesures pour réduire les inégalités, stimuler la productivité, réduire la place de l’économie informelle et orienter le pays sur la voie d’un développement plus durable, indique un nouveau rapport de l’OCDE.

Le Secrétaire général de l’OCDE, Angel Gurría a présenté aujourd’hui l’Examen multidimensionnel des politiques du Pérou à l’occasion d’une rencontre avec le Président péruvien Ollanta Humala. Le Secrétaire général et le Président ont également débattu des progrès de la mise en œuvre du Programme de l’OCDE pour le Pérou, lancé en décembre 2014.

« Le rôle du Président Humala a été déterminant dans le succès de la mise en œuvre du Programme pour le Pérou », a déclaré M. Gurría. « Alors que le Pérou doit faire face à des difficultés nouvelles, l’OCDE peut le conseiller utilement, et je trouve très encourageante la coopération croissante qui s’est instaurée dans des domaines aussi divers que la gouvernance publique, l’environnement ou le développement du capital humain extraordinaire dont dispose ce pays. Je me félicite de l’attachement manifesté au plus haut niveau par le gouvernement péruvien à l’égard des relations avec l’OCDE, et j’espère qu’il perdurera en 2016 et au-delà. »

Lancé en décembre 2014, le Programme de l’OCDE pour le Pérou comporte 19 projets que l’Organisation mènera avec le Pérou pour renforcer ses politiques publiques et soutenir son programme de réformes. Il prévoit divers examens des politiques, en particulier des études sur l’efficacité et l’intégrité du secteur public, l’amélioration de la formation professionnelle, l’acquisition de compétences, la création d’emplois pour les jeunes et le renforcement des politiques environnementales.

Grâce au Programme, le Pérou devrait aussi participer plus activement aux travaux de plusieurs comités et groupes de travail de l’OCDE et adhérer à certains instruments juridiques et initiatives de l’OCDE, comme la Déclaration de l’OCDE sur la croissance verte. Le pays est membre du Centre de développement de l’OCDE depuis 2009 et a contribué dans ce cadre à la promotion du partage des connaissances avec les membres et non-membres de l’OCDE, par exemple au titre du Dialogue sur les chaînes de valeur mondiales pour la transformation de la production et le développement.

L’Examen multidimensionnel des politiques du Pérou reconnaît que le pays a réussi à accroître le revenu par habitant et à développer la classe moyenne, qui représente maintenant près d’un tiers de la population. Il formule une série de recommandations prioritaires pour les réformes qui doivent suivre : de nouvelles mesures devront ainsi encourager une plus grande diversification de l’économie, améliorer l’éducation, les compétences et la santé, remédier aux insuffisances des infrastructures et de la logistique, s’attaquer à la réglementation inefficace du marché du travail et renforcer les programmes de protection sociale. Le rapport précise que la réalisation de ces objectifs nécessitera d’élargir la base d’imposition, d’accroître l’efficacité de la fiscalité et de renforcer les cadres institutionnels ainsi que la confiance dans l’État.

« Le Pérou a connu ces dernières années l’une des évolutions les plus rapides de l’Amérique latine, grâce à d’importantes réformes et à un grand dynamisme économique, mais il doit encore relever des défis de taille pour consolider la nouvelle classe moyenne et s’orienter vers un développement inclusif et durable », a déclaré M. Gurría à l’occasion d’une présentation avec Pedro Cateriano, Président du Conseil des ministres, Ana Maria Sanchez, ministre des Affaires étrangères, et Alonso Segura, ministre de l’Économie et des Finances.

« L’examen que nous présentons aujourd’hui montre que l’OCDE soutient le gouvernement dans la mise en œuvre de son ambitieux programme de réformes. Le Pérou a proposé de nombreuses mesures pour faire face aux obstacles au développement, et l’OCDE peut les appuyer au moyen de bonnes pratiques et de conseils qui aideront le pays à progresser vers une économie plus inclusive et durable. »

Le Secrétaire général de l’OCDE profitera de sa visite à Lima pour prendre part cette semaine aux réunions annuelles du Fonds monétaire international et de la Banque mondiale, ainsi qu’à plusieurs événements de haut niveau, en particulier à une réunion des ministres des Finances et gouverneurs de banques centrales du G20. Au cours de sa première journée dans la capitale péruvienne, il a rencontré le Président Humala et plusieurs membres de son gouvernement, ainsi que des représentants des entreprises et de la société civile.

L’OCDE est une organisation internationale dont le siège se trouve à Paris et qui a pour mission de promouvoir les politiques qui amélioreront le bien-être économique et social des populations du monde entier. Elle offre aux gouvernements un forum où ils peuvent conjuguer leurs efforts, partager leurs expériences et chercher des solutions aux problèmes économiques, sociaux et de gouvernance auxquels ils doivent faire face.

Les 34 pays membres de l’OCDE sont : l’Allemagne, l’Australie, l’Autriche, la Belgique, le Canada, le Chili, la Corée, le Danemark, l’Espagne, l’Estonie, les États-Unis, la Finlande, la France, la Grèce, la Hongrie, l’Irlande, l’Islande, Israël, l’Italie, le Japon, le Luxembourg, le Mexique, la Norvège, la Nouvelle-Zélande, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la République tchèque, le Royaume-Uni, la Slovaquie, la Slovénie, la Suède, la Suisse et la Turquie.

Quatre pays – la Colombie, le Costa Rica, la Lettonie et la Lituanie – ont été invités officiellement à devenir membres de l’Organisation et ont entamé des procédures d’adhésion. En créant les Programmes par pays en 2013, l’OCDE s’est dotée d’un instrument nouveau pour aider les économies émergentes dynamiques à concevoir leurs réformes et à renforcer leurs politiques publiques. Le Pérou est l’une des trois économies partenaires – avec le Kazakhstan et le Maroc – invitées en 2014 à prendre part à un programme par pays.

Pour plus d’informations, les journalistes sont invités à prendre contact avec Lawrence Speer (+33 6 0149 6891) ou avec la Division des médias de l’OCDE (+33 1 4524 9700).

 

Documents connexes