Salle de presse

Le Luxembourg est un bailleur généreux et un allié solide pour les pays partenaires

 

19/10/2017 - Le Luxembourg, qui était déjà l’un des fournisseurs d’aide les plus généreux, a renforcé sa coopération pour le développement ces dernières années. D’après un nouvel Examen de l’OCDE, il pourrait bâtir sur ses acquis en définissant une vision claire pour l’avenir, qui prenne en compte de nouveaux risques d’instabilité dans des pays fragiles et qui veille à ce qu’aucun groupe vulnérable ne soit négligé.

 

L’Examen par les pairs du Luxembourg réalisé par le CAD explique qu’en concentrant son aide publique au développement (APD) sur un nombre restreint de pays et de secteurs sociaux et en faisant porter ses efforts sur l’efficacité de son aide, le Luxembourg parvient à maximiser sa visibilité, son impact et son influence sur la scène internationale. Les pays partenaires apprécient la prévisibilité et la flexibilité de son aide.


Le Luxembourg est, après la Norvège, le bailleur le plus généreux du Comité d’aide au développement (CAD) de l’OCDE : il a consacré 1 % de son revenu national brut (RNB) à l’APD en 2016. Pour comparaison, la moyenne du CAD se situe à 0.32 %, et les Nations Unies ont fixé un objectif de 0.7 %, que seuls six membres du CAD ont atteint. Le Luxembourg est également l’un des rares à respecter la cible consistant à verser 0.20 % du RNB sous forme d’APD aux pays les moins avancés et, caractéristique peu ordinaire, il n’intègre pas dans cette aide les dépenses liées à l’accueil des réfugiés sur son territoire ni les financements liés à la lutte contre le changement climatique.


« L’engagement inébranlable du Luxembourg vis-à-vis de l’aide au développement, qu’il distingue des fonds alloués aux réfugiés et des financements climatiques, est un exemple à suivre pour les autres membres du CAD, affirme la Présidente du CAD, Mme Charlotte Petri Gornitzka. Á l’avenir, le Luxembourg pourrait faire fond sur son expérience dans la finance verte afin d’explorer les possibilités qu’offre sa place financière pour mobiliser des financements additionnels et nouer de nouveaux partenariats pour le développement. »


Il ressort de l’Examen que le Luxembourg a appliqué pleinement 11 et partiellement 5 des 17 recommandations formulées dans l’Examen par les pairs réalisé en 2012. Parmi les changements apportés, le Luxembourg a renforcé sa présence sur le terrain et a délégué plus d’autorité à ses bureaux régionaux.


Le Luxembourg, dont le revenu par habitant était, en 2016, le plus élevé des pays de l’OCDE et qui bénéficie d’un large soutien public à l’égard de la coopération pour le développement, a versé 384 millions USD d’APD en 2016, contre 363 millions USD l’année précédente. En 2015, 62 % de l’APD bilatérale du Luxembourg a été programmé au niveau des pays partenaires, 59 % de son intervention étant versée en Afrique subsaharienne et 52 % dans les pays les moins avancés. Environ la moitié de l’aide bilatérale luxembourgeoise cible la santé, l’éducation et le développement local. Les cinq principaux bénéficiaires de l’aide du Luxembourg étaient, en 2015, le Burkina Faso, le Niger, le Sénégal, la République démocratique populaire lao et le Cabo Verde. Le Luxembourg affiche également de solides résultats en matière d’aide humanitaire.


Chaque membre du CAD est soumis à un examen tous les cinq ans, dans le but de suivre ses efforts, de lui demander de rendre compte de l’exécution des engagements qu’il a pris, et de formuler des recommandations d’amélioration. Cet exercice prend appui sur des informations recueillies auprès de fonctionnaires du pays examiné et de pays partenaires – le Sénégal pour le présent examen ainsi que de représentants de la société civile et du secteur privé. En savoir plus sur les Examens par les pairs réalisés par le CAD.



L’Examen par les pairs du Luxembourg mené par le CAD est disponible à l’adresse suivante : www.oecd.org/fr/developpement/examens-de-l-ocde-sur-la-cooperation-pour-le-developpement-luxembourg-2017-9789264284432-fr.htm


Pour plus d’informations, les journalistes sont invités à prendre contact avec la Division des médias de l’OCDE (+33 1 45 24 97 00, news.contact@oecd.org).


Coopérant avec plus d’une centaine de pays, l’OCDE est un forum stratégique international qui œuvre à promouvoir des politiques conçues pour améliorer le bien-être économique et social des citoyens dans le monde entier.

 

Documents connexes