Partager

Salle de presse

Le coût des échanges internationaux pourrait baisser de façon spectaculaire si les pays mettent en œuvre l’Accord sur la facilitation des échanges de l’OMC, selon l’OCDE

 

4/06/2015 - La mise en œuvre de l’Accord sur la facilitation des échanges de l’OMC (TFA) pourrait se traduire par une baisse de 12,5 % à 17,5 % du coût des échanges dans le monde, une baisse dont les pays en développement seraient les principaux bénéficiaires.

 

Selon l’édition 2015 des Indicateurs de facilitation des échanges (IFE) élaborés par l’OCDE, les pays qui mettront en œuvre l’Accord sur la facilitation des échanges dans son intégralité verront le coût de leurs échanges baisser de 1,4 à 3,9 points de pourcentage de plus que ceux qui n’appliqueront que les prescriptions minimales de l’Accord. C’est dans les pays à faible revenu et les pays à revenu intermédiaire de la tranche inférieure que les possibilités de réduction du coût des échanges sont les plus importantes.

 

Le coût des échanges englobe l’ensemble des coûts tarifaires et non tarifaires, dont le transport, les coûts liés aux procédures aux frontières et à la distribution locale, encourus entre le producteur dans un pays et l’utilisateur final dans un autre pays.

 

L’Accord sur la facilitation des échanges est le résultat le plus concret du premier accord multilatéral de l’Organisation mondiale du commerce, qui a été conclu en décembre 2013 à la 9e Conférence ministérielle de l’OMC, tenue à Bali (Indonésie). Le TFA offre une réelle possibilité d’accélérer les procédures aux frontières et de les rendre plus efficientes, et ce faisant, de réduire le coût des échanges et de renforcer la participation aux chaînes de valeur mondiales, qui caractérisent le commerce international. Le Conseil général de l’OMC a formellement adopté, en novembre 2014, l’ensemble de mesures approuvées à Bali ; l'Accord sur la facilitation des échanges entrera en vigueur une fois que les deux tiers des Membres auront achevé leur processus de ratification interne.

 

La dernière édition des Indicateurs de facilitation des échanges de l’OCDE fournit l’évaluation la plus récente de l’impact de l’Accord sur la facilitation des échanges. Les Indicateurs sont conçus pour éclairer les pouvoirs publics sur les mesures envisageables pour améliorer les procédures aux frontières, réduire le coût des échanges, stimuler les flux commerciaux, et tirer de plus grands bénéfices du commerce international. Ils permettent d’identifier les domaines devant faire l’objet de mesures et d’évaluer l’impact potentiel des réformes après leur mise en œuvre.

 

« À l’heure où les pays du G20 ciblent une augmentation de 2 % supplémentaires de la croissance du PIB d’ici à 2018, libéraliser davantage les échanges de biens et de services entre les pays devrait apporter une contribution essentielle à la concrétisation de cet objectif », a déclaré le Secrétaire général de l’OCDE, M. Angel Gurría. « Les nouveaux Indicateurs de facilitation des échanges aideront les pays à comparer leurs résultats et à repérer les domaines d’action prioritaires où il est possible d’obtenir le plus de gains avec peu d’efforts. »

 

Il existe des arguments convaincants en faveur d’une application complète de l’Accord sur la facilitation des échanges ; ainsi, pour les producteurs de biens et de services, la mise en œuvre de l’ensemble des mesures prévues permettra d’améliorer les résultats à l’exportation et de baisser le coût des importations. Cette baisse des coûts se répercutera au bout du compte sur les consommateurs, en particulier sur les consommateurs de pays qui ont le moins les moyens d’avoir accès aux importations. 

 

Une importante aide financière est mise à la disposition des pays pour les aider à mettre en œuvre des réformes. Près de 1,9 milliard USD ont été versés au titre de l’aide à la facilitation des échanges depuis 2005, avec des engagements annuels qui ont été multipliés par huit entre 2005 et 2013. Un argument encore plus convaincant réside dans le fait que, parmi les mesures prescrites par le TFA ayant le plus d’impact en termes de baisse des coûts, la plupart sont faciles et peu onéreuses à mettre en place.

 

L’édition 2015 des Indicateurs de facilitation des échanges de l’OCDE a été présentée dans le cadre de la Réunion annuelle du Conseil de l’OCDE au niveau des Ministres, dont l’une des sessions était consacrée à une discussion sur les liens entre échanges, investissement et développement, notamment sur les efforts engagés pour lutter contre le protectionnisme et de renforcer encore le système commercial multilatéral.

 

Pour en savoir plus sur les Indicateurs de facilitation des échanges, un site internet interactif (en anglais) permet aux utilisateurs de passer en revue et de comparer les indicateurs calculés pour 152 pays. Une fois obtenus les résultats d’un pays donné en terme de facilitation des échanges, un simulateur des politiques permet aux utilisateurs de tester les effets des réformes. 


Pour des travaux complémentaires sur les indicateurs de facilitation des échanges : www.oecd.org/fr/tad/facilitation/indicateurssurlafacilitationdesechanges.htm 

Pour toute question sur les Indicateurs de facilitation des échanges, les journalistes sont invités à prendre contact avec Lawrence Speer de la  Division des médias de l’OCDE (tél. : +33 (0)1 45 24 97 00).

 

Documents connexes