Partager

Salle de presse

Le Canada doit accroître ses apports d'aide extérieure en cohérence avec son engagement renouvelé

 

14/09/2018 - Le Canada s’emploie depuis quelques années à réaffirmer son engagement pour le développement international. Cette démarche doit maintenant se traduire par une action concrète, visant à accroître ses apports d’aide et à faire en sorte que ses efforts de coopération pour le développement soient efficaces et cohérents, selon un nouvel examen de l’OCDE.

Le dernier Examen par les pairs de l’aide du Canada réalisé par le CAD salue la création d’un nouveau ministère, Affaires mondiales Canada, à partir de la fusion de l’ancien organisme d’aide et du ministère des Affaires étrangères et du Commerce international. Affaires mondiales Canada s’attache à rendre l’aide canadienne plus réactive et plus innovante, ainsi qu’à améliorer les modalités d’évaluation des activités d’aide au développement.


Les examinateurs se félicitent aussi de la place privilégiée que fait le Canada au renforcement du pouvoir des femmes et des filles dans les pays en développement : de la lutte contre la violence sexiste, au soutien des organisations locales qui œuvrent à la promotion des droits des femmes, en passant par l’amélioration des capacités institutionnelles.


Toutefois, il est nécessaire que le Canada intensifie ses efforts pour accroître son aide publique au développement (APD), qui a diminué malgré une croissance économique vigoureuse, en passant de 0.31 % de son revenu national brut (RNB) en 2012 à 0.26 % ‑ soit 4.27 milliards USD ‑ en 2017. La décision de l’administration fédérale d’affecter à l’aide extérieure un montant supplémentaire de 2 milliards de dollars canadiens (environ 1.5 milliard USD) sur les cinq prochaines années ne suffira pas à ramener l’APD à son niveau de 2012, et encore moins à le porter jusqu’à la cible de 0.7 % du RNB adoptée au niveau international. À titre de comparaison, le ratio APD/RNB des donneurs membres du CAD était en moyenne de 0.32 % en 2016, et cinq membres du CAD ont aujourd’hui atteint l’objectif de 0.7 % fixé par les Nations Unies.


« La création du ministère Affaires mondiales Canada rend beaucoup plus cohérente l’approche canadienne de la politique étrangère, du commerce, du développement, de la paix et de la sécurité. Il s’avère aussi que le Canada joue un rôle essentiel dans la promotion des Objectifs de développement durable adoptés par les Nations Unies. Il importe que soit maintenant définie une trajectoire d’accroissement du volume de son aide, afin de donner encore plus de poids aux efforts de sensibilisation qu’il déploie au niveau mondial », a déclaré Charlotte Petri Gornitzka, Présidente du Comité d’aide au développement (CAD) de l’OCDE.


Les examinateurs ont constaté qu’en 2016, le Canada avait augmenté de 89 % les dépenses consacrées à l’intégration des réfugiés à l’intérieur de ses frontières, sans prélever des fonds sur les engagements d’aide existants.


En 2016, les cinq principaux bénéficiaires de l’aide canadienne étaient l’Afghanistan, l’Éthiopie, le Mali, le Soudan du Sud et Haïti. La moitié environ de l’APD bilatérale du Canada a été dirigée vers les pays les moins avancés. Toutefois, l’objectif de consacrer 90 % de son aide-pays programmable à 25 pays prioritaires n’a pas été atteint, puisqu’une part de 63 % a été affectée à 132 pays en 2015-16 et que le reste n’a pas été ventilé par pays.


Les examinateurs ont indiqué que le Canada avait pleinement appliqué neuf des 24 recommandations formulées à l’issue de l’examen par les pairs de 2012, et qu’il en avait mis partiellement en œuvre douze autres. Parmi ces dernières figurent le maintien des niveaux d’aide et le renforcement des capacités en matière de suivi et d’analyse.


Chaque membre du CAD est soumis à un examen tous les cinq ans dans le but de suivre ses efforts, de lui demander de rendre compte de l’exécution des engagements qu’il a pris et de formuler des recommandations pour l’amélioration de son action. Cet exercice repose sur les informations recueillies auprès de fonctionnaires du pays examiné et de pays partenaires ‑ la Tanzanie pour le présent examen ‑ ainsi que de la société civile et du secteur privé.
En savoir plus sur les examens par les pairs réalisés au CAD.


Lisez l’examen par les pairs de l’aide du Canada effectué par le CAD.


Les journalistes désireux d’obtenir de plus amples informations sont invités à prendre contact avec la Division des médias de l’OCDE (+33 1 45 24 97 00).



Coopérant avec plus d’une centaine de pays, l’OCDE est un forum stratégique mondial qui s’emploie à promouvoir des politiques conçues pour améliorer le bien-être économique et social des populations du monde entier.

 

Documents connexes