Salle de presse

L'aide au développement consentie par les pays de l'OCDE affiche un recul de 5.1 % en 2006

 

03/04/2007 -  Les 22 pays membres du Comité d'aide au développement (CAD) de l'OCDE, lequel regroupe les principaux donneurs à l'échelle mondiale, ont consenti en 2006 pour 103.9 milliards USD d'aide, 5.1 % de moins qu'en 2005, en dollars constants de 2005.Sur ce total, 19.2 milliards USD ont servi à financer des allégements de dette, notamment des remises exceptionnelles en faveur de l'Irak et du Nigeria. Si l'on fait abstraction de ces sommes, les autres formes d'aide ont diminué de 1.8 %.

 Sur les 22 pays membres du CAD, 16 ont atteint les objectifs qu'ils s'étaient fixés pour 2006 en matière d'aide publique au développement (APD) lors de la Conférence internationale sur le financement du développement tenue à Monterrey en 2002. Toutefois, l'aide à l'Afrique sub-saharienne, non compris les allégements de dettes, est restée constante en 2006, laissant le défi d'atteindre l'engagement pris lors du sommet du G8 à Gleneagles de doubler l'aide à l'Afrique d'ici 2010.

Les apports totaux d'aide publique au développement (APD) consentis par les membres du Comité d'aide au développement (CAD) ont affiché un recul de 5.1 % en 2006, avec 103.9 milliards USD. Ce chiffre représente 0.30 % du revenu national brut (RNB) cumulé des membres (voir le tableau 1 et le graphique 1). En termes réels cela marque la première diminution de l'APD depuis 1997, bien que le niveau enregistré  soit, à l'exception de 2005, le plus élevé.

Cette contraction avait été anticipée. En 2005, l'APD avait en effet atteint un niveau exceptionnellement élevé en raison de l'ampleur des opérations d'allégement de la dette conclues dans le cadre du Club de Paris (en faveur de l'Irak et du Nigeria, en particulier), qui en avaient porté le volume au chiffre sans précédent de 106.8 milliards USD. En 2006, les dons nets au titre des remises de dette ont à nouveau représenté une part substantielle de l'APD nette (voir le tableau 2) avec la mise en œuvre des phases suivantes des accords conclus dans le cadre du Club de Paris : un peu plus de 3 milliards USD pour l'Irak et près de 11 milliards USD pour le Nigeria. Si l'on fait abstraction de ces sommes, l'APD a fléchi de 1.8 %.

Au vu des données préliminaires, les apports nets d'APD bilatérale à l'Afrique subsaharienne ont progressé de 23 % en termes réels, pour s'établir aux alentours de 28 milliards USD. L'essentiel de cet accroissement est toutefois imputable aux remises de dette. Si on laisse de côté les allégements de dette dont a bénéficié le Nigeria, l'aide reçue par l'Afrique subsaharienne n'a augmenté que de 2 %.

Les seuls pays qui ont atteint ou dépassé l'objectif de 0.7 % du RNB fixé pour l'APD par les Nations unies sont la Suède, le Luxembourg, la Norvège, les Pays-Bas et le Danemark. Le donneur qui s'est montré le plus généreux en 2006 est les États-unis ; viennent ensuite le Royaume-Uni, le Japon, la France et l'Allemagne. Les apports cumulés d'APD des 15 membres du CAD appartenant à l'Union européenne (UE) ont représenté 57 % de l'APD totale.

En 2006, l'APD nette des États-unis s'est chiffrée à 22.7 milliards USD, en recul de 20 % en termes réels. Le rapport APD/RNB a lui aussi fléchi, à 0.17 %. Cette diminution est pour l'essentiel imputable au niveau exceptionnel des remises de dette en 2005, les États-unis ayant choisi d'effacer la totalité de leurs créances en cours sur l'Irak en 2005 plutôt que d'étaler cette opération sur plusieurs années. Les versements à l'Afrique subsaharienne (5.6 milliards USD) ont atteint un niveau record sous l'effet principalement des remises de dette (1.4 milliard USD, dont 0.6 milliard pour le Nigeria) et de l'accroissement des concours affectés aux programmes en faveur de l'éducation et de la lutte contre le sida et le paludisme. Les apports nets d'APD à l'Irak sont restés importants (4.8 milliards USD), ceux destinés à l'Afghanistan ont augmenté (1.6 milliard USD) et ceux consentis aux pays les moins avancés se sont élevés à un niveau sans précédent (5.5 milliards USD).

L'APD nette du Japon s'est élevée à 11.6 milliards USD, soit 0.25 % du RNB. Le recul de 9.6 % enregistré par rapport à 2005 s'explique largement par le volume exceptionnel, en 2005, des dépenses d'aide humanitaire engagées à la suite du tsunami dans l'Océan Indien et des allégements de dette consentis à l'Irak, notamment. L'APD nette du Japon s'inscrit depuis 2000 sur une tendance à la baisse, sauf pour l'année 2005 où elle a augmenté sous l'effet des allégements de dette. Dans le chiffre total de l'APD japonaise pour 2006 entre un accroissement des contributions de ce pays aux institutions financières internationales.

En 2006, l'APD globale des 15 membres du CAD appartenant à l'UE a légèrement augmenté, de 2.7 % en termes réels, pour s'élever à 58.9 milliards USD, contre 55.7 milliards USD en 2005. Ce chiffre représente 0.43 % de leur RNB cumulé, et est donc largement supérieur à l'objectif de 0.39 % visé pour le rapport APD/RNB global au niveau de l'UE. La progression enregistrée en 2006 est imputable avant tout aux remises de dette.

Une augmentation des dépenses d'aide a été observée dans les dix États membres de l'UE suivants :

  • Irlande (33.7 %), en raison de l'accroissement de l'aide bilatérale et de l'ampleur des contributions aux organisations multilatérales.
  • Espagne (20.3 %), du fait de l'accroissement considérable des contributions aux Nations unies et à d'autres organisations multilatérales ainsi que de la progression des versements de l'AECI, l'agence espagnole de coopération.
  • Suède (15 %), en raison d'un renforcement général de l'effort d'aide et d'allégement de la dette.
  • Royaume-Uni (13.1 %), sous l'effet d'une augmentation substantielle des contributions aux organisations internationales.
  • Et aussi Allemagne (0.9 %), Danemark (2.9 %), France (1.4 %), Luxembourg (4.9 %), Pays-Bas (4.2 %) et Portugal (0.6 %).
    Par contre, ces dépenses ont diminué en Autriche (-6.0 %), en Belgique (-2.7 %), en Finlande (-9.9 %), en Grèce (-4.1 %) et en Italie (-30 %, du fait principalement du calendrier des contributions aux organisations internationales).

Les apports de la Commission européenne (CE) ont progressé de 5.7 % pour atteindre 10.2 milliards USD, sous l'effet de l'accroissement des concours affectés au soutien budgétaire et d'une amélioration de la capacité de versement de la CE compte tenu de l'augmentation du volume des engagements ces dernières années.

Parmi les évolutions constatées entre 2005 et 2006 dans d'autres pays du CAD, on notera les suivantes :

  • Australie (22.8 %), sous l'effet principalement de l'augmentation des remises de dette, en faveur de l'Irak et dans le cadre de l'Initiative d'allégement de la dette multilatérale en particulier
  • Canada (-9.2 %), par suite de la diminution des remises de dette et de la contraction des apports d'aide humanitaire, qui avaient été extraordinairement généreux en 2005 après le tsunami dans l'Océan Indien
  • Norvège (-2.2 %)
  • Nouvelle-Zélande (0.0 %), sans changement
  • Suisse (-7 %), en raison de la réduction du volume des remises de dette.

Les données sur l'APD nette fournies par sept économies non membres du CAD font quant à elles ressortir les évolutions suivantes entre 2005 et 2006 :

  • Corée (-44.6 %), en raison de la contraction des contributions à la Banque mondiale et aux banques régionales de développement
  • Islande (55.3 %), sous l'effet d'un relèvement général des crédits affectés à la coopération pour le développement
  • Lettonie (-1.0 %)
  • Lituanie (15.2 %), par suite de l'accroissement des contributions à la CE
  • République slovaque (-9.1 %), du fait de la contraction de l'aide bilatérale
  • République tchèque (6.4 %), par suite de l'accroissement des contributions à la CE
    " Taipei chinois (3.6 %).

APD brute en 2006

En chiffres bruts, l'APD s'est montée à quelque 116 milliards USD. Les donneurs les plus généreux ont été les États-unis (24 milliards USD), le Japon (18 milliards USD), le Royaume-Uni (13 milliards USD), l'Allemagne et la France (12 milliards USD chacune), les Pays-Bas (près de 6 milliards USD), et l'Espagne et l'Italie (un peu plus de 4 milliards USD chacune) ; ensemble, ces pays sont à l'origine de près de 80 % des apports totaux.

Les membres ont-ils atteint leurs objectifs pour 2006 ?

En 2002, les membres du CAD avaient annoncé, avant ou pendant la Conférence de Monterrey sur le financement du développement, en vue d'accroître leur aide pour 2006 par rapport à son niveau de 2000 (voir le tableau 3).

A Barcelone, les 15 membres de l'UE s'étaient de leur côté engagés à consacrer à eux tous 0.39 % de leur RNB cumulé à l'APD en 2006, avec un objectif minimum par pays de 0.33 %. La plupart ont atteint cet objectif minimum, seuls faisant exception la Grèce, l'Italie et le Portugal. L'Espagne a elle aussi manqué la cible, de peu, au vu des données provisoires, du fait des changements récents dans son système de comptabilité nationale. Pour l'ensemble des membres de l'UE, le chiffre obtenu s'élève à 0.43 %, et est donc nettement supérieur à l'objectif de 0.39 % fixé en 2002 grâce, essentiellement, aux remises de dette.

Depuis 2002, certains membres de l'UE se sont fixés des objectifs encore plus ambitieux pour 2006, qu'ils ont atteints. La Belgique a promis de consacrer 0.5 % de son RNB à l'APD ; la Suède a dépassé son objectif d'y affecter 1 % de son RNB ; le Danemark s'est engagé à maintenir son rapport APD/RNB à 0.8 % au minimum ; l'Irlande enfin a promis de porter ses dépenses d'APD à 734 millions EUR pour 2006 (et son rapport APD/RNB à 0.5 % pour 2007 et 0.7 % pour 2012).

L'APD nette des États-unis a été plus élevée que prévu en 2006 du fait de l'ampleur des remises de dette et de la progression de l'aide consentie à l'Afrique subsaharienne, à l'Afghanistan et à l'Irak. Le Japon, qui traverse une phase de grande austérité budgétaire, n'avait annoncé aucun objectif d'APD pour 2006. La Norvège, de son côté, n'a pas réussi à atteindre son objectif - consacrer 1 % de son RNB à l'APD en 2005 - en raison de la vigoureuse croissance de son RNB.

Perspectives pour l'avenir

L'APD devrait marquer un nouveau recul en 2007, à mesure que s'amenuise le volume des remises de dette en faveur de l'Irak et du Nigeria. On peut penser que les sommes affectées à d'autres catégories d'aide iront alors en augmentant si les donneurs tiennent leurs promesses les plus récentes (voir le graphique 2).

L'UE a décidé en 2005 de renforcer encore son effort d'aide et d'affecter à cette dernière 0.56 % du RNB cumulé de ses membres en 2010, avec un objectif minimum par pays de 0.51 % pour les pays du CAD appartenant à L'UE. Le chiffre visé pour l'ensemble de l'UE tient compte des accroissements supérieurs ou égaux à ceux qu'implique l'objectif minimum par pays auxquels se sont engagés certains de ses membres qui sont membres du CAD, ainsi que de la volonté affichée par les pays non membres du CAD de participer au renforcement de l'effort collectif en portant le volume de leur aide au-delà d'un seuil convenu.

L'Australie a de son côté annoncé qu'elle entendait multiplier par deux le volume de son APD pour le porter à quelque 4 milliards AUD pour 2010. Le Japon a pour sa part indiqué vouloir augmenter globalement de 10 milliards USD sur la période 2005 à 2009 le montant de son APD par rapport à son niveau de 2004. La Suisse, quant à elle, est censée se fixer un nouvel objectif pour 2009 et les années suivantes.

 

 

 

Also Available

Countries list

  • Afghanistan
  • Afrique du Sud
  • Albanie
  • Algérie
  • Allemagne
  • Andorre
  • Angola
  • Anguilla
  • Antigua-et-Barbuda
  • Antilles Néerlandaises
  • Arabie Saoudite
  • Argentine
  • Arménie
  • Aruba
  • Australie
  • Autorité Nationale Palestinienne
  • Autriche
  • Azerbaïdjan
  • Bahamas
  • Bahreïn
  • Bangladesh
  • Barbade
  • Belgique
  • Belize
  • Bermudes
  • Bhoutan
  • Bolivie
  • Bosnie-Herzégovine
  • Botswana
  • Brunéi Darussalam
  • Brésil
  • Bulgarie
  • Burkina Faso
  • Burundi
  • Bélarus
  • Bénin
  • Cambodge
  • Cameroun
  • Canada
  • Cap-Vert
  • Caïmanes, Îles
  • Centrafricaine, République
  • Chili
  • Chine (République populaire de)
  • Chypre
  • Colombie
  • Comores
  • Congo, La République Démocratique du
  • Corée
  • Corée, République Populaire Démocratique de
  • Costa Rica
  • Croatie
  • Cuba
  • Côte D'ivoire
  • Danemark
  • Djibouti
  • Dominicaine, République
  • Dominique
  • Egypte
  • El Salvador
  • Emirats Arabes Unis
  • Equateur
  • Erythrée
  • Espagne
  • Estonie
  • Etats Fédérés de Micronésie
  • Etats-Unis
  • Ethiopie
  • ex-République yougouslave de Macédoine (ERYM)
  • Fidji
  • Finlande
  • France
  • Gabon
  • Gambie
  • Ghana
  • Gibraltar
  • Grenade
  • Groenland
  • Grèce
  • Guatemala
  • Guernesey
  • Guinée Équatoriale
  • Guinée-Bissau
  • Guinéee
  • Guyana
  • Guyane Française
  • Géorgie
  • Haïti
  • Honduras
  • Hong Kong, Chine
  • Hongrie
  • Ile de Man
  • Ile Maurice
  • Iles Cook
  • Iles Féroé
  • Iles Marshall
  • Iles Vierges Britanniques
  • Iles Vierges des États-Unis
  • Inde
  • Indonésie
  • Iraq
  • Irlande
  • Islande
  • Israël
  • Italie
  • Jamaïque
  • Japon
  • Jersey
  • Jordanie
  • Kazakstan
  • Kenya
  • Kirghizistan
  • Kiribati
  • Koweït
  • l'Union européenne
  • Lao, République Démocratique Populaire
  • le Taipei chinois
  • Lesotho
  • Lettonie
  • Liban
  • Libye
  • Libéria
  • Liechtenstein
  • Lituanie
  • Luxembourg
  • Macao
  • Madagascar
  • Malaisie
  • Malawi
  • Maldives
  • Mali
  • Malte
  • Maroc
  • Mauritanie
  • Mayotte
  • Mexique
  • Moldova
  • Monaco
  • Mongolie
  • Montserrat
  • Monténégro
  • Mozambique
  • Myanmar
  • Namibie
  • Nauru
  • Nicaragua
  • Niger
  • Nigéria
  • Nioué
  • Norvège
  • Nouvelle-Zélande
  • Népal
  • Oman
  • Ouganda
  • Ouzbékistan
  • Pakistan
  • Palaos
  • Panama
  • Papouasie-Nouvelle-Guinée
  • Paraguay
  • Pays-Bas
  • Philippines
  • Pologne
  • Porto Rico
  • Portugal
  • Pérou
  • Qatar
  • Roumanie
  • Royaume-Uni
  • Russie, Fédération de
  • Rwanda
  • République du Congo
  • République Islamique d' Iran
  • République Tchèque
  • Sahara Occidental
  • Saint-Kitts-et-Nevis
  • Saint-Marin
  • Saint-Vincent-et-les Grenadines
  • Sainte-Hélène
  • Sainte-Lucie
  • Salomon, Îles
  • Samoa
  • Sao Tomé-et-Principe
  • Serbie
  • Serbie et Monténégro (avant juin 2006)
  • Seychelles
  • Sierra Leone
  • Singapour
  • Slovaquie
  • Slovénie
  • Somalie
  • Soudan
  • Soudan du Sud
  • Sri Lanka
  • Suisse
  • Suriname
  • Suède
  • Swaziland
  • Syrienne, République Arabe
  • Sénégal
  • Tadjikistan
  • Tanzanie
  • Tchad
  • Thaïlande
  • Timor-Leste (Timor Oriental)
  • Togo
  • Tokelau
  • Tonga
  • Trinité-et-Tobago
  • Tunisie
  • Turkménistan
  • Turks et Caïques, Îles
  • Turquie
  • Tuvalu
  • Ukraine
  • Uruguay
  • Vanuatu
  • Venezuela
  • Viêt Nam
  • Wallis et Futuna
  • Yémen
  • Zambie
  • Zimbabwe
  • Topics list