Partager

Salle de presse

L'accroissement du nombre des travailleurs handicapés souligne la nécessité de réformer les politiques

 

27/02/2003 - D'après un rapport récent de l'OCDE, nombreux sont les bénéficiaires de prestations d'invalidité qui sont capables de travailler et qui veulent trouver un emploi mais en sont découragés par des politiques gouvernementales inadaptées.

Les auteurs du rapport, Transformer le handicap en capacité: promouvoir le travail et la sécurité des revenus des personnes handicapées, proposent une série de réformes tendant à ce que les programmes en faveur des personnes handicapées favorisent leur embauche. Pour aider à la réinsertion professionnelle et sociale des intéressés, il est notamment proposé de mettre en place des mesures d'incitation en direction des employeurs ainsi qu'une aide à la recherche d'emploi pour les personnes handicapées.

La nécessité d'opérer des réformes est évidente. Les pays de l'OCDE consacrent au moins deux fois plus de ressources financières aux programmes relatifs au handicap qu'à ceux concernant le chômage. Les prestations d'invalidité représentent en moyenne plus de 10% de l'ensemble des dépenses sociales. En Norvège, aux Pays?Bas et en Pologne, elles atteignent jusqu'à 20% de ces dépenses.

A en juger par des recherches récemment menées par l'OCDE sur les politiques d'invalidité appliquées dans 20pays Membres, ces politiques ne se révèlent particulièrement satisfaisantes dans aucun d'entre eux. Malgré les sommes importantes qui sont dépensées, les taux d'invalidité restent obstinément élevés. Dans la plupart des pays, les personnes qui accèdent à des programmes d'invalidité y restent inscrites jusqu'à l'âge de la retraite. En moyenne, 1% seulement des allocataires trouvent chaque année un emploi.

Certains des résultats observés sont surprenants:

  • Aux Pays-Bas, la proportion de jeunes femmes de 20 à 35ans qui perçoivent des prestations d'invalidité est trois fois plus élevée que celle de leurs homologues masculins.
  • En Autriche, les personnes de plus de 55ans perçoivent des prestations d'invalidité plus souvent que dans aucun autre pays, alors que la proportion de bénéficiaires de moins de 50ans est beaucoup plus faible qu'ailleurs.
  • En Norvège, les taux de bénéficiaires de prestations d'invalidité sont beaucoup plus élevés qu'ailleurs, mais les taux de bénéficiaires de prestations de chômage sont beaucoup plus faibles. La Norvège consacre plus de 5.5% de son PIB aux programmes relatifs au handicap,soit 12fois plus que le montant des crédits affectés au chômage.

La comparaison des régimes d'invalidité d'un pays à l'autre peut se révéler difficile, certains d'entre eux étant gérés par des organismes centraux, d'autres par de nombreux niveaux d'administration. Cela étant, l'étude suggère que la façon dont l'invalidité est définie et évaluée et la façon dont les prestations sont attribuées influent fortement sur le nombre des allocataires. Les pays dans lesquels les prestations sont généreuses et où nombreuses sont les personnes à y avoir accès enregistrent en général des taux d'invalidité élevés.

La facilité d'accès à d'autres programmes de prestations a également son importance. Aux Etats-Unis et auRoyaume-Uni, le recours aux prestations d'invalidité s'est accru lorsque l'accès aux prestations de chômage ou de préretraite a été restreint. Dans beaucoup de pays, les prestations d'invalidité attribuées sont concentrées chez les personnes de plus de 50ans, ce qui traduit une tendance à maintenir les travailleurs sans emploi dans les programmes d'invalidité jusqu'à l'âge de la retraite. Les auteurs du rapport recommandent notamment les réformes suivantes:

  • Elaborer des dispositifs individualisés de prestations associant la réadaptation et la formation professionnelle, une aide à la recherche d'emploi, des prestations et la possibilité d'accéder à différentes formes d'emploi.
  • Imposer aux handicapés de nouvelles obligations, notamment celle de rechercher un emploi, pour ceux qui en ont la possibilité.
  • Impliquer les employeurs, en les encourageant à aider les salariés handicapés à continuer à travailler et, au moyen d'incitations, à embaucher des handicapés.
  • Assouplir le régime des prestations monétaires, de manière à ce qu'il tienne compte de la capacité de travail des intéressés et de l'évolution de leur état d'invalidité dans le temps.

Une synthèse du rapporten anglais est disponible en anglais sur le site web de l'OCDE. Les journalistes qui souhaitent recevoir un exemplaire du rapport peuvent en faire la demande auprès de la Division des relations avec les médias de l'OCDE. Pour des informations complémentaires sur le rapport, les journalistes sont invités à contacter Christopher Prinz (tél. [33] 1 45 24 94 83) ou Monika Queisser (tél. [33]145249634) de la Division des politiques sociales de l'OCDE.

Les abonnés et les lecteurs des institutions abonnées, peuvent consulter l'étude via SourceOCDE notre bibliothèque en ligne. Si vous n'êtes pas abonné(e), vous pourrez acheter l'étude via notre Librairie en ligne.

Voirgraphiques . Pour plus d'information sur les politiques sociales .

---------------------------
"Transformer le handicap en capacité. Promouvoir le travail et la sécurité des revenus des personnes handicapées", 236 pages, OCDE, Paris 2003
Disponible en format électronique (pdf)
US$ 33 , Euros 33
ISBN 92-64-29887-8 (81 03 02 2)

 

Documents connexes