Salle de presse

Le Château de la Muette

 

Bien que l’actuel château de la Muette soit de construction récente et ait été édifié à quelque distance de l’emplacement où s’élevait le château historique, le lieu est tout imprégné de souvenirs de l’histoire de France.


L’origine même de ce nom de Muette se perd dans le passé. Peut-être faut-il la chercher dans le mot muete, orthographe fréquemment employée jusqu’à la fin du XVIIIe siècle pour désigner une meute de chiens de chasse ; peut-être vient-elle de mues, bois perdus par le cerf à l’automne, ou même de la mue des faucons, ou aurait été choisie pour évoquer l’éloignement de la Cour et des bruits de celle-ci, comme une sorte de vie de Cour muette voire discrète.


Quelle que soit l’origine réelle du mot, le nom de l’actuel château est lié au pavillon de chasse où les rois de France s’arrêtaient pour chasser à courre le cerf dans le bois de Boulogne.


UN PAVILLON DE CHASSE DEVIENT UN CHÂTEAU ROYAL

© OECD Château de la Muette - View from the gardensRendez-vous de chasse royal, berceau de princes de France, résidence de plusieurs favorites, parc où Louis XVI et Marie-Antoinette se promenaient sans gardes au milieu du peuple, tel est le lieu du domaine de la Muette. Vers 1572, cet ancien rendez-vous de chasse fut transformé en un petit château royal par Charles IX. Le Roi légua son château à sa sœur Marguerite de Valois, l’épouse de Henri IV. Celle-ci le légua au dauphin le futur Louis XIII. En 1716, le château de la Muette devint la résidence de la duchesse de Berry, fille du duc d’Orléans, Régent de France ; le Tsar Pierre le Grand y fut son hôte. Suite au décès prématuré de la duchesse en 1719, le Régent offrit le château au jeune Roi Louis XV. De 1724 à 1734, dix enfants royaux y virent le jour. Cependant Louis XV semble avoir réservé la Muette à ses favorites plutôt qu’à sa famille.


Y ont tour à tour résidé les sœurs de Nesle, Madame de Pompadour et Madame Dubarry. C’est à cette époque que le château fut reconstruit par les Gabriel, père et fils. Le nouveau roi, Louis XVI, passa les plus heureux jours de sa vie au château avec sa jeune épouse Marie-Antoinette. Ce fut une lune de miel, non seulement avec la Reine, mais avec son peuple. C’est au château de la Muette que Louis XVI reçut à dîner l’Empereur Joseph II, frère de Marie-Antoinette, et qu’il consentit à Antoine-Augustin Parmentier le droit de planter des pommes de terre, alors quasiment inconnues en France, dans un petit enclos sablonneux au nord-ouest du domaine royal.


C’est également du parc du château qu’en novembre 1783 Pilâtre de Rozier et le marquis François Laurent d’Arlandes s’élevèrent dans un ballon soutenu par l’air chaud, œuvre des frères Montgolfier, devenant ainsi les premiers humains à échapper à l’attraction terrestre. Mêlés à la foule qui assistait à cet exploit se trouvaient la famille royale et Benjamin Franklin.

 

À la Révolution, le domaine devint propriété de l’État. En 1792, le rideau tombe sur le château de la Muette. L’Assemblée Nationale décida alors de vendre le domaine aux enchères. Il fut divisé en lots et les deux ailes du château furent séparées afin de mieux vendre les parcelles. La Muette et la Petite Muette voient le jour.


LA MUETTE AU XIXe SIÈCLE

Une aile de l’ancien château, la Muette, entourée d’un parc, est achetée en 1820 par Sébastien Érard, le fabriquant bien connu de pianos. Érard légua son château à son neveu Pierre Érard. Vers 1865, Madame Pierre Érard, la veuve de celui-ci, entreprend de recomposer l’ancien domaine. Elle réunit le bâtiment de la Muette à celui de la Petite Muette. Les jardins séparés sont peu à peu regroupés en une seule propriété. À son tour, Madame Pierre Érard légua le château de la Muette à sa nièce Marie (Schaeffer) Érard.


Marie Érard épousa Amable-Charles Franquet de Franqueville, fait comte par le pape en 1870. Après le décès de la comtesse (Schaeffer-Érard), le comte hérite de la Muette. Plus tard, le domaine, quasiment reconstitué, tomba dans l’héritage de la famille du comte qui en vendit une grande partie faisant place à de nouveaux lotissements et à un quartier résidentiel. Les derniers vestiges du château disparaissent vers 1926.


© A. Gentry - Blason - Château de la muetteLE CHÂTEAU DU BARON HENRI DE ROTHSCHILD

C’est en 1912 que le baron Henri de Rothschild acquiert un terrain de 22 000 m2 appartenant au comte de Franqueville - il y fait construire un château et un parc. Le château devient la résidence parisienne du baron Henri de Rothschild dont les armoiries figurent au fronton de l’entrée principale. On peut y lire : Concordia, Integritas, Industria (Unité, Intégrité, Diligence). La rue devant le château porte un des noms de plume du baron : André Pascal.


Sa façade est ornée de 24 têtes de personnages sculptées en pierre de taille, en alternance homme/femme, représentant des allégories et des déguisements de théâtre. En octobre 1948 les héritiers du baron Henri de Rothschild vendent le château à l'Organisation Européenne de Coopération Economique (OECE) qui y installe son siège.


LES JARDINS DU CHÂTEAU DE LA MUETTE

Le baron Henri de Rothschild projetait d’entourer son château de jardins. En 1914, il organisa un concours afin de promouvoir le savoir-faire des jeunes jardiniers français. Le concours fut remporté par Raoul Saint-Martin, élève de l’illustre architecte-paysagiste Achille Duchêne (1866-1947), fils et associé de Henri Duchêne (1841-1902).


Réaménagés en 2009-2010, les jardins de la Muette abritent d’importantes plantations dans le respect de l’environnement. Les allées aux arbres centenaires ont été conservées. Le jardin comprend plus de 25 000 plantes dont 139 arbres (71 tilleuls).

 

 

Also AvailableEgalement disponible(s)