Partager

Salle de presse

Clarification sur les données relatives aux tests de dépistage dans l’analyse de l’OCDE présentée dans le rapport « Dépistage du COVID-19 : un moyen de lever les restrictions de confinement »

 

28/04/2020 - L’OCDE a publié, le 17 avril, un rapport de synthèse de sa Direction de l’emploi, du travail et des affaires sociales intitulé « Dépistage du COVID-19 : un moyen de lever les restrictions de confinement ». Le principal message de ce rapport était et reste d’encourager vivement les pays à renforcer leurs efforts de dépistage face à la crise actuelle du coronavirus.

L’un des graphiques de ce rapport portait sur le taux de dépistage pour 1000 habitants. Après avoir envisagé différentes possibilités concernant ces données, il a été estimé que les données disponibles les plus fiables se trouvaient dans Our World In Data (OWID). Dans la mesure où ces données deviennent rapidement obsolètes compte tenu de l’évolution rapide de la situation et où de nouvelles données deviendraient disponibles, il a été convenu que ce graphique devrait être régulièrement mis à jour et étendu. Par conséquent, une nouvelle version révisée a été préparée le 24 avril, une semaine après la première diffusion.

Tous les pays n’étant pas encore pris en compte dans les données d’OWID sur le taux de dépistage, des efforts ont été faits pour en augmenter le nombre autant que possible. Dans ce contexte, lorsque les autorités espagnoles ont diffusé de nouvelles données détaillées et désagrégées, compilées par le ministère de la Santé et l’Office statistique, comprenant les tests PCR et sérologiques et l’agrégat des deux, nos experts ont pris la décision d’inclure les chiffres agrégés dans le graphique qui a été publié hier matin.

OWID a par la suite précisé que seuls les chiffres relatifs aux tests PCR sont retenus dans ses données. Après la publication hier des données officielles espagnoles, OWID a ajouté l’Espagne à la liste des pays pour lesquels des données sur le dépistage sont disponibles, en ne tenant compte que des tests PCR et en laissant de côté les tests sérologiques. Dans un souci de cohérence avec cette même source de données, le rapport se référera dorénavant aux données d’OWID et sera régulièrement mis à jour en conséquence. Cela étant, on ne peut que se réjouir que les pays cherchent également à produire des tests sérologiques. Que ces derniers soient inclus ou non dans les comparateurs, ils constituent des outils importants pour éclairer la stratégie de lutte contre la pandémie.

Il est important de noter que la comparabilité internationale de toutes les données sur le dépistage reste limitée, car il existe des différences quant à savoir si les chiffres incluent les tests ou les individus testés, s’ils couvrent ou non tous les tests en laboratoire (public et privé), et quant à la fréquence à laquelle chaque pays actualise ses données.

Nous regrettons la confusion qui a été suscitée, autour d’une question sensible, par les débats sur des aspects méthodologiques. Quelle que soit la place exacte à laquelle peut se trouver tel ou tel pays dans ces graphiques à un moment donné, le plus important reste que les pays, y compris l’Espagne, ont augmenté le nombre de tests disponibles, accordant ainsi au dépistage la priorité et l'importance qu’il mérite en tant qu’élément majeur du renforcement de la capacité des pays à maîtriser la propagation du virus. L’OCDE réaffirme la nécessité de poursuivre et de renforcer ces efforts, car sans dépistage, les mesures de confinement se prolongeront plus que nécessaire.

 

Documents connexes