Pays-Bas

L'OCDE recommande aux Pays-Bas d’engager de nouvelles réformes en faveur d’un marché du travail plus inclusif

 

2 juillet 2018 - Les Pays-Bas conjuguent vitalité économique et croissance vigoureuse, étayée par des finances publiques saines, des créations d’emplois dynamiques et des niveaux de confiance élevés. Selon un nouveau rapport publié par l'OCDE, les Pays-Bas devraient mettre à profit l’expansion économique actuelle pour accélérer la mise en œuvre des réformes visant à assurer la stabilité à long terme et favoriser l’inclusivité sur le marché du travail.


La dernière Étude économique de l'OCDE sur les Pays-Bas examine les multiples facteurs à l’origine de cette forte reprise économique, ainsi que les enjeux qui se dessinent pour demain. L’Étude table sur un taux de croissance de 3.3 % en 2018 et de 2.9 % en 2019, et propose un programme d’action en vue d’éliminer les vulnérabilités potentielles liées au marché du logement, et de relever les défis de longue date posés par le vieillissement de la population.


Présentée à La Haye par le Secrétaire général de l'OCDE Angel Gurría et Mona Keijzer, Secrétaire d’État aux affaires économiques et au climat des Pays-Bas, l’Étude met en lumière divers risques d’ordre financier et commercial susceptibles de peser sur les perspectives de croissance, particulièrement au regard de l’exposition d’une économie très ouverte comme celle des Pays-Bas à la montée du protectionnisme. Elle met également en avant les possibilités d’amélioration du système fiscal, de sorte qu’il puisse soutenir la croissance et l'inclusivité qu’il soit mieux adapté à un environnement mondial et numérique en pleine mutation. Les progrès dans la mise en œuvre des mesures visant à éviter l'érosion de l'assiette fiscale et le transfert des bénéfices (BEPS) doivent se poursuivre par ailleurs.


« L’économie néerlandaise témoigne d’une très forte vitalité, en faisant montre d’une résilience remarquable depuis la crise financière mondiale. Pour autant, elle doit encore remédier à des problèmes importants pour parvenir à une croissance pérenne et inclusive à long terme », déclare M. Gurría. « Je me félicite du nouveau programme d’action visant à lutter contre la fraude et l’évasion fiscales, et de l’engagement constant des Pays-Bas à donner l’exemple quant à la manière dont les pays peuvent s’adapter à un environnement qui évolue rapidement, préserver l’ouverture des marchés, et faire en sorte que la mondialisation soit plus juste et plus durable ». Lire le discours (en anglais).


Il ressort de l’Étude que les contrats de travail sont de plus en plus flexibles et offrent de moins en moins de protection, tandis que la part des formes atypiques d’emploi, comme le travail indépendant, augmente rapidement. Un nombre croissant de travailleurs ne sont plus couverts contre les risques de maladie et d’invalidité, tandis que les incitations fiscales encouragent la migration vers le travail indépendant, qui représente près de 17% de l’emploi total. On constate également un écart important entre hommes et femmes en matière de travail à temps partiel, bien plus fréquent chez les femmes que les hommes.


Pour relever ces défis, l’Étude propose diverses réformes inédites. Ainsi, elle recommande d’offrir aux travailleurs indépendants un accompagnement plus global, notamment en éliminant progressivement la déduction fiscale permanente liée au statut de travailleur indépendant et en introduisant une couverture maladie et invalidité minimum pour tous les travailleurs, quel que soit leur type de contrat.


Pour résorber les inégalités entre les sexes, l’Étude préconise d’allonger le congé de paternité rémunéré, au-dessus de ce qui est actuellement prévu, et de préserver les dispositions actuelles visant à assurer l’accessibilité et la qualité des services d’accueil des jeunes enfants.


Pour améliorer la situation des personnes en marge du marché du travail, il conviendrait de mieux cibler les mesures d’aide, de mettre en place des comptes individuels de formation continue ciblés sur les travailleurs vulnérables, et d’offrir aux travailleurs plus âgés une plus grande flexibilité en termes de tâches à accomplir et de durée du travail.


Enfin, l’Étude montre à quel point les Pays-Bas doivent être mieux préparés à faire face aux risques extérieurs multiples. Les incertitudes relatives au Brexit, notamment, devraient créer des tensions dans les relations bilatérales en matière de commerce et d’investissement. Néanmoins, tous les secteurs ne seront pas touchés de la même manière : le secteur agroalimentaire devrait normalement en pâtir, mais celui des services financiers devrait profiter des activités qui seront détournées vers d’autres pays de l’Union européenne.


Une présentation de l’Étude économique, et de ses principales conclusions, est disponible sur le site http://www.oecd.org/eco/surveys/economic-survey-netherlands.htm.


Pour de plus amples informations, les journalistes sont invités à prendre contact avec Lawrence Speer (+33 1 45 24 79 70) de la Division des médias de l'OCDE à Paris (+33 1 45 24 97 00).

 

Coopérant avec plus d’une centaine de pays, l’OCDE est un forum stratégique international qui s’emploie à promouvoir des politiques propres à améliorer le bien‑être économique et social des populations du monde entier.

 

Documents connexes