Viet Nam

Projet Inclusion des jeunes - Thi Diem Hang Tran

 

Thi Diem Hang Tran« Mon rêve est de gérer ma propre société d'import / export dans ma ville natale d'ici cinq ans »

 

Thi Diem Hang Tran, 19 ans, de Can Tho, Vietnam

 

Je suis née dans la ville de Bonr, dans la province de Dong Thap, mais je vis à Can Tho depuis maintenant deux ans avec mon frère aîné. Mes parents vivent encore à Dong Thap où ils travaillent en tant que riziculteurs et cultivent des fruits Longan. Je ne pense pas que se marier avant 20 ans est une bonne chose. Pour ma part, je préférerais me marier vers 25-27 ans. Beaucoup de filles se marient ou tombent enceintes très jeunes ici au Vietnam. Bien que la qualité et l'accès aux services de santé soient généralement corrects, il faut encore améliorer l'éducation en matière de santé sexuelle et reproductive dans les écoles, en particulier au lycée. Pour ma part, je n'ai jamais entendu parler de tels programmes dans mon université.

Je suis étudiante en deuxième année, spécialisée en commerce international et il me reste encore deux ans et demi d’études. Jusqu'à présent, je suis très contente de mon choix d'études. J'ai décidé de faire des études quand j'étais au lycée parce que je sentais déjà que cela correspondait bien à ma personnalité et à mon esprit d'initiative. Après mon diplôme, je voudrais obtenir un emploi en tant que salariée dans une société de commerce et d'importation / exportation. J'espère gagner environ 6-7 millions VND (USD 265-305), ce qui est bien au-dessus du salaire moyen au Vietnam. Mais trouver un emploi rémunéré après l'université sera difficile sans expérience professionnelle. C'est pourquoi j'essaie d’acquérir autant d'expérience tout en allant à l’université.

Actuellement, je travaille à temps partiel dans un fast-food où j'apprends beaucoup sur le calcul mais aussi sur comment traiter les clients. Ce travail à temps partiel me permet de gagner de l'argent de poche. Je ne veux pas être dépendante de ma famille ou être un fardeau pour eux, et j'ai toujours surmonté des situations difficiles par moi-même. Un jour, je pourrais avoir ma propre entreprise, m’occuper de l’exploitation fruitière de mes parents, mais je suppose que j'aurais besoin de plus d'expérience pour arriver à cela aussi. Mon rêve est de gérer ma propre société d'import / export dans ma ville natale d'ici cinq ans.

 

En savoir plus sur le travail du projet d'inclusion des jeunes au Viet Nam


Revenir à l'accueil

 

Documents connexes