L'OCDE exhorte l'Ukraine à améliorer le climat de l'investissement

 

29/03/2001 - L'Ukraine a de toute urgence besoin d'investissement direct étranger (IDE) dans à peu près tous les secteurs, de l'agriculture aux télécommunications. Le stock de capital du pays n'a dans une large mesure pas été entretenu ni remplacé depuis dix ans, et il y a eu peu de nouveaux investissements. Les coûts de remise en état des seules infrastructures sont estimés à plus de 40 milliards de dollars. Entre 1990 et 2000, les apports cumulés d'IDE en Ukraine n'ont atteint qu'environ 3.9 milliards de dollars, soit à peine le dixième des apports d'IDE dont a bénéficié la Pologne pendant la même période. Par habitant, l'IDE en Ukraine est l'un des plus faibles de la région, n'atteignant que 79 dollars.

Une publication de l'OCDE intitulée Examen de la politique de l'Ukraine en matière d'investissement : cadre juridique et institutionnel de l'investissement . Evaluation et recommandations présente une analyse des politiques suivies par l'Ukraine et des recommandations visant à aider les autorités ukrainiennes à améliorer le climat de l'investissement dans le pays. Dans une déclaration d'introduction à cet examen, M. Viktor Lisitsky, Secrétaire d'Etat du gouvernement ukrainien, reconnaît l'importance de la suppression des obstacles à la croissance du secteur privé et accueille favorablement les recommandations en faveur de la mise en place de conditions plus propices à l'investissement.

Selon l'examen de l'OCDE, les priorités économiques les plus pressantes pour l'Ukraine sont les suivantes : achever les réformes structurelles, accélérer la privatisation de plusieurs grandes entreprises détenues par l'Etat, alléger les structures de l'appareil d'Etat, élargir la base fiscale, lutter contre la corruption, et réorganiser totalement le secteur agricole. La fiscalité est le premier facteur de désincitation à l'investissement en Ukraine et conduit un nombre croissant d'entreprises à passer dans le secteur "parallèle" de l'économie. Plus de la moitié de l'économie ukrainienne est à l'heure actuelle dans le secteur informel.

Ces conditions peu favorables ont contribué à d'importantes sorties de capitaux, qui selon les estimations ont atteint environ 20 milliards de dollars depuis l'indépendance de l'Ukraine. Les investisseurs se plaignent d'une législation complexe et souvent ambiguë. Les réformes administratives ont été lentes. Les changements législatifs et réglementaires, plutôt que d'aider à mettre en place des règles explicites et transparentes, ont souvent renforcé l'imprévisibilité de l'administration et la subjectivité des interprétations.

Il y a cependant quelques signes encourageants. D'abord, on commence à voir les premiers résultats du grand programme de réformes lancé au premier semestre 2000. L'année dernière, l'Ukraine a enregistré une croissance du PIB réel de 6 % pour la première fois depuis son indépendance, et les flux d'IDE ont atteint 750 millions de dollars. Les réformes en cours, si elles sont menées à leur terme, vont améliorer le climat de l'investissement. Si les conditions étaient plus favorables, l'Ukraine pourrait devenir un pays où il est intéressant d'investir, l'importance de son capital physique et humain, inutilisé ou sous-utilisé, et sa situation stratégique permettant de viser une croissance économique durable.

L'examen de la politique de l'Ukraine en matière d'investissement par l'OCDE recommande notamment aux autorités ukrainiennes de:

  • redéfinir le rôle de l'administration, en cessant d'intervenir dans la gestion micro-économique et en privilégiant la mise en place de conditions propices au développement du secteur privé ;

  • mettre au point des procédures transparentes, prévisibles et stables pour les privatisations au cas par cas, en s'assurant de l'indépendance de la commission d'adjudication ;

  • supprimer progressivement les dispositifs d'incitation à l'investissement qui manquent de transparence et créent des distorsions ;

  • modifier la loi sur l'investissement étranger afin d'ouvrir la voie à l'arbitrage international des différends , et créer des juridictions de recours pour les différends économiques ;

  • aligner les pratiques de l'Ukraine en matière de comptabilité et de vérification sur les normes internationales, notamment en ce qui concerne les sociétés dont les actions sont négociées dans le public et les institutions financières, afin d'éviter une double comptabilité et les coûts qui en résultent, de simplifier l'établissement des états financiers, d'accroître la transparence et d'améliorer l'évaluation des performances ; et

  • faciliter les relations entre les investisseurs étrangers et les autorités ukrainiennes en envisageant de mettre en place un « guichet unique » chargé d'obtenir pour les investisseurs étrangers tous les agréments, approbations et permis nécessaires.


Le Forum OCDE-Ukraine sur l'investissement et le développement des entreprises, créé par l'OCDE et le gouvernement de l'Ukraine lors d'une table ronde sur l'investissement organisée à Kiev en février 2001, permettra d'intensifier le dialogue et de multiplier les synergies entre les responsables de l'action gouvernementale, le secteur privé et les programmes bilatéraux et multilatéraux de coopération. Le Forum est également et surtout destiné à contribuer à définir les éléments fondamentaux d'une politique de l'investissement tournée vers l'avenir.

Le résumé ainsi que les recommandations sont disponibles en anglais sur le site web de l'OCDE à ( http://www.oecd.org/daf/investment/ukraine.htm). Le rapport complet en anglais est disponible en format pdf et peut être envoyé sur demande auprès de la Division des relations avec les médias.

Pour des interviews par téléphone ou courrier électronique, veuillez contacter Rainer Geiger (tél. 33 1 45 24 91 03) ou Mehmet Ögütçü (tél. 33 1 45 24 93 95) de la Direction des affaires financières, fiscales et des entreprises le lundi 2 avril entre 9h et 11h30.

Pour obtenir des informations complémentaires, les journalistes sont invités à Mehmet Ögütçü, Forum mondial de l'OCDE sur l'investissement international.

 

 

 

Also Available

Countries list

  • Afghanistan
  • Afrique du Sud
  • Albanie
  • Algérie
  • Allemagne
  • Andorre
  • Angola
  • Anguilla
  • Antigua-et-Barbuda
  • Antilles Néerlandaises
  • Arabie Saoudite
  • Argentine
  • Arménie
  • Aruba
  • Australie
  • Autorité Nationale Palestinienne
  • Autriche
  • Azerbaïdjan
  • Bahamas
  • Bahreïn
  • Bangladesh
  • Barbade
  • Belgique
  • Belize
  • Bermudes
  • Bhoutan
  • Bolivie
  • Bosnie-Herzégovine
  • Botswana
  • Brunéi Darussalam
  • Brésil
  • Bulgarie
  • Burkina Faso
  • Burundi
  • Bélarus
  • Bénin
  • Cambodge
  • Cameroun
  • Canada
  • Cap-Vert
  • Caïmanes, Îles
  • Centrafricaine, République
  • Chili
  • Chine (République populaire de)
  • Chypre
  • Colombie
  • Comores
  • Congo, La République Démocratique du
  • Corée
  • Corée, République Populaire Démocratique de
  • Costa Rica
  • Croatie
  • Cuba
  • Côte D'ivoire
  • Danemark
  • Djibouti
  • Dominicaine, République
  • Dominique
  • Egypte
  • El Salvador
  • Emirats Arabes Unis
  • Equateur
  • Erythrée
  • Espagne
  • Estonie
  • Etats Fédérés de Micronésie
  • Etats-Unis
  • Ethiopie
  • ex-République yougouslave de Macédoine (ERYM)
  • Fidji
  • Finlande
  • France
  • Gabon
  • Gambie
  • Ghana
  • Gibraltar
  • Grenade
  • Groenland
  • Grèce
  • Guatemala
  • Guernesey
  • Guinée Équatoriale
  • Guinée-Bissau
  • Guinéee
  • Guyana
  • Guyane Française
  • Géorgie
  • Haïti
  • Honduras
  • Hong Kong, Chine
  • Hongrie
  • Ile de Man
  • Ile Maurice
  • Iles Cook
  • Iles Féroé
  • Iles Marshall
  • Iles Vierges Britanniques
  • Iles Vierges des États-Unis
  • Inde
  • Indonésie
  • Iraq
  • Irlande
  • Islande
  • Israël
  • Italie
  • Jamaïque
  • Japon
  • Jersey
  • Jordanie
  • Kazakstan
  • Kenya
  • Kirghizistan
  • Kiribati
  • Koweït
  • l'Union européenne
  • Lao, République Démocratique Populaire
  • le Taipei chinois
  • Lesotho
  • Lettonie
  • Liban
  • Libye
  • Libéria
  • Liechtenstein
  • Lituanie
  • Luxembourg
  • Macao
  • Madagascar
  • Malaisie
  • Malawi
  • Maldives
  • Mali
  • Malte
  • Maroc
  • Mauritanie
  • Mayotte
  • Mexique
  • Moldova
  • Monaco
  • Mongolie
  • Montserrat
  • Monténégro
  • Mozambique
  • Myanmar
  • Namibie
  • Nauru
  • Nicaragua
  • Niger
  • Nigéria
  • Nioué
  • Norvège
  • Nouvelle-Zélande
  • Népal
  • Oman
  • Ouganda
  • Ouzbékistan
  • Pakistan
  • Palaos
  • Panama
  • Papouasie-Nouvelle-Guinée
  • Paraguay
  • Pays-Bas
  • Philippines
  • Pologne
  • Porto Rico
  • Portugal
  • Pérou
  • Qatar
  • Roumanie
  • Royaume-Uni
  • Russie, Fédération de
  • Rwanda
  • République du Congo
  • République Islamique d' Iran
  • République Tchèque
  • Sahara Occidental
  • Saint-Kitts-et-Nevis
  • Saint-Marin
  • Saint-Vincent-et-les Grenadines
  • Sainte-Hélène
  • Sainte-Lucie
  • Salomon, Îles
  • Samoa
  • Sao Tomé-et-Principe
  • Serbie
  • Serbie et Monténégro (avant juin 2006)
  • Seychelles
  • Sierra Leone
  • Singapour
  • Slovaquie
  • Slovénie
  • Somalie
  • Soudan
  • Soudan du Sud
  • Sri Lanka
  • Suisse
  • Suriname
  • Suède
  • Swaziland
  • Syrienne, République Arabe
  • Sénégal
  • Tadjikistan
  • Tanzanie
  • Tchad
  • Thaïlande
  • Timor-Leste (Timor Oriental)
  • Togo
  • Tokelau
  • Tonga
  • Trinité-et-Tobago
  • Tunisie
  • Turkménistan
  • Turks et Caïques, Îles
  • Turquie
  • Tuvalu
  • Ukraine
  • Uruguay
  • Vanuatu
  • Venezuela
  • Viêt Nam
  • Wallis et Futuna
  • Yémen
  • Zambie
  • Zimbabwe