Maroc

Signature de l'accord "Programme Pays-Maroc"

 

Remarques de M. Angel Gurría,

Secrétaire général de l'OCDE

Paris, le 15 juin 2015

 

Monsieur le Chef du Gouvernement,

Messieurs les Ministres, Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs,

Chers collègues,

 

C’est un grand plaisir pour moi de recevoir aujourd’hui Son Excellence Monsieur Abdel-Ilah Benkiran, Chef du Gouvernement du Royaume du Maroc ; accompagné de Mohamed LOUAFA, Ministre délégué auprès du Chef du Gouvernement chargé des Affaires Générales et de la Gouvernance, de Mohamed MOUBDI, Ministre délégué auprès du Chef du Gouvernement chargé de la Fonction Publique et de la Modernisation de l’Administration, et de leurs équipes. Monsieur le Chef du Gouvernement, c’est un grand évènement qui aura lieu à l’issue de cette séance du Conseil, à savoir la signature du Protocole d’accord relatif à l’établissement d’un Programme-pays.

Official visit of Abdelilah Benkirane, Head of the Government of Morocco

Paris, le 15 juin 2015 - M. Abdel-Ilah Benkiran, Chef du Gouvernement du Royaume du Maroc, et M. Angel Gurría, Secrétaire général de l'OCDE


Un renforcement des liens tissés sur le long terme

 

Les liens entre le Maroc et l’OCDE sont anciens. Depuis près de dix ans, le Maroc offre des perspectives nouvelles aux grands débats sur les politiques publiques, et enrichit le travail de l'OCDE à de nombreux égards.

 

Le Maroc a adhéré à plusieurs instruments juridiques de l’OCDE, comme la Déclaration sur l’investissement international et les entreprises multinationales et à ses divers instruments. Il participe à différents organes de l’OCDE, comme le Comité des politiques de développement territorial ou le Comité de la gouvernance publique.

 

Depuis 2009, le Maroc co-préside, avec l’Espagne et la Suède, l’Initiative MENA-OCDE pour la Gouvernance et l’Investissement à l’appui du Développement. Je tiens à souligner son action déterminante dans cette Initiative.

 

Aujourd’hui, la signature d’un Programme-pays est le résultat de la détermination de votre pays à collaborer plus étroitement aux travaux de l’OCDE, à partager vos expériences avec les Membres de l’OCDE et ses pays partenaires, et enfin, à mettre en œuvre les réformes nécessaires à un développement harmonieux de votre pays. 

 

Des réformes ambitieuses mais des défis importants

 

La croissance économique au Maroc devrait s’établir autour de 5% en 2015. Dans un environnement international et régional particulièrement instable, le Maroc a su faire preuve d’une bonne résilience stimulée par les réformes structurelles ambitieuses mises en œuvre depuis plusieurs années.

 

Cependant, pour que le Maroc puisse connaître une croissance inclusive et durable, il doit relever des défis considérables, notamment ceux de diversifier son économie plus avant, de favoriser le développement des PMEs, de créer davantage d’emplois, et de réduire les fortes inégalités de revenus.  

 

L’emploi et l’éducation constituent des enjeux cruciaux pour l’avenir. J’aimerais notamment souligner l’importance de l’insertion économique des jeunes, pour qui le taux de chômage s’élève à 20%, mais aussi des femmes, dont le taux de participation à la population active atteint seulement 27% en 2014. Les jeunes et les femmes sont deux leviers de croissance essentiels et une politique active avec des mesures ciblées leur permettrait de contribuer plus activement à la vie économique et renforcerait considérablement l’économie marocaine.

 

L’amélioration des capacités du gouvernement marocain à lutter contre l’évasion et la fraude fiscales lui permettront de renforcer sa mobilisation des ressources domestiques et le projet OCDE financé par le Fond de Transition du Partenariat de Deauville soutiendra le Maroc dans cet effort.

 

En matière de gouvernance publique et dans la lutte contre la corruption, priorités du Gouvernement marocain, nous comptons sur la mise en œuvre des recommandations de l’OCDE élaborées dans la revue sur le Gouvernement ouvert que nous lançons dans deux jours à Rabat.

 

Un Programme-pays pour étayer les réformes marocaines de l’avenir

 

Le Protocole d’accord que nous allons signer aujourd’hui vise à apporter le soutien nécessaire au Maroc pour répondre à ces défis, et à d’autres encore.  Il prévoit la réalisation de 17 examens des politiques publiques, l’adhésion à 9 instruments juridiques de l’OCDE et une participation accrue du Maroc à 9 organes de l’OCDE.

 

Ce programme permettra au Maroc de disposer d’informations et de recommandations permettant d’élaborer et mettre en œuvre un plan de réformes économiques et sociales notamment dans les domaines de l’éducation, de la gouvernance publique, et de l’emploi des jeunes.

 

Excellences, chers collègues,

 

Le protocole d’accord signé aujourd’hui établit les bases d’un programme de coopération plus approfondi, plus systématique, plus productif. Il permettra à l’OCDE de mettre son expertise multidisciplinaire au service du Maroc. Comptez, Monsieur le Chef du Gouvernement, sur le soutien de notre Organisation pour atteindre les objectifs ambitieux fixés par votre pays.

 

Monsieur le Chef du Gouvernement, la parole est à vous.