Maroc

Projet d’appui de l’OCDE pour la gestion des risques au Maroc

 

CONTEXTE 

Depuis plusieurs années, le Maroc entreprend d’importants efforts pour améliorer ses politiques de gestion des risques. En 2016, l’OCDE a conduit une revue des politiques de gestion des risques au Maroc qui a permis de souligner les avancées réalisées et les bonnes pratiques du pays dans ce domaine, ainsi que d’identifier un certain nombre de défis restant à relever. La revue a également insisté sur le besoin transversal de renforcer la gouvernance de la gestion des risques et a produit une trentaine de recommandations couvrant l’ensemble du cycle de gestion des risques (évaluation des risques, prévention des risques, préparation et réponse d’urgence, relèvement et reconstruction).

Suite à la publication de l’Étude de l’OCDE sur la Gestion des Risques au Maroc, les autorités marocaines sous l’égide du Ministère de l’Intérieur (MI) et du Ministère des Affaires Générales et de la Gouvernance (MAGG), ont souhaité mobiliser l’expertise du Forum de Haut Niveau sur les Risques de l’OCDE pour les accompagner dans la mise en œuvre de ces recommandations. Ce projet d’appui est financé par le Gouvernement du Maroc et par la coopération suisse sur la période de 2017-2018. 

 

OBJECTIFS DU PROJET

Le projet d’appui pour la mise en œuvre des recommandations sur la gestion des risques au Maroc s’articule autour des objectifs suivants:

    • Renforcer les capacités des acteurs nationaux et locaux pour la mise en œuvre des politiques de gestion des risques en mobilisant l’expertise de l’OCDE,
    • Soutenir la mise en place d’une structure dédiée à la gestion des risques, notamment la nouvelle fonction de Chief Risk Officer.

 

ACTIVITÉS PRÉVUES

Définis en concertation étroite avec le MAGG, le Ministère de l’Intérieur, les termes de référence de ce projet reposent sur les activités suivantes :

1. L’appui à la mise en place d’une structure transversale dédiée à la gestion des risques au sein du Ministère de l’Intérieur, en particulier la fonction du Chief Risk Officer (CRO)

2. L’organisation d’ateliers de concertation et de renforcement des capacités, couvrant l’ensemble du cycle de la gestion des risques, au niveau national et au niveau local.  

3. Le développement de plans d’action opérationnels, sous la forme de guides thématiques pour accompagner la mise en œuvre des recommandations. 

4. L’évaluation de la mise en œuvre des 30 recommandations de la revue.