Géorgie

L'OCDE organise une seconde consultation régionale sur le BEPS pour la région Europe de l'est et Asie centrale

 

23/10/2015 - Du 21 au 23 octobre 2015, la consultation régionale et l'atelier gouvernemental sur le BEPS ont été l'occasion de discuter des résultats du Projet BEPS, et de la manière dont les pays peuvent s'engager sur un pied d'égalité dans la phase de mise en œuvre et de suivi des mesures adoptées.

 

Cette réunion s'est déroulée à Tbilissi, accueillie par le Ministère des finances et l'administration fiscale de la Géorgie en coopération avec l'OCDE et l'Organisation intra-européenne des administrations fiscales (IOTA). L'évènement faisait suite à la série de consultations régionales sur le BEPS organisées précédemment en 2015, et notamment celle qui s'est tenue les 5 et 6 mars 2015 au Centre fiscal multilatéral de l'OCDE à Ankara.

 

65 participants étaient présents à la réunion et ont commenté la publication des rapports finaux du Projet BEPS. Ils ont également exposé leurs vues sur la manière d'élaborer un cadre plus inclusif pour permettre à tous les pays intéressés de participer, sur un pied d'égalité, à la phase de mise en œuvre et de suivi des mesures issues du Projet BEPS. 15 pays étaient représentés, et en plus des agents de l'OCDE et de l'IOTA l'évènement a permis de réunir des représentants d'Oxfam, du BEPS Monitoring Group, du Business Industry Advisory Committee (BIAC) ainsi que des entreprises et des cabinets de conseils de la région.

Group Photo BEPS Regional Network Meeting Tbilisi Georgia 2015
Le ministre des finances de la Géorgie, Son Excellence Nodar Khaduri, mais aussi Pascal Saint-Amans, Directeur du Centre de politique et d'administration fiscales de l'OCDE, Jan Christian Sandberg, Secrétaire exécutif de l'IOTA et le Vice-Ambassadeur Radu Gorincioy, président de l'organisation de la Coopération économique de la Mer Noire (BSEC), ont accueilli les participants et ont prononcé plusieurs discours d'introduction.

 

Les débats se sont ensuite concentrés sur les boîtes à outils en cours d'élaboration pour répondre aux besoins spécifiques aux pays en développement, ainsi que sur les initiatives existantes et potentielles pour renforcer les capacités des administrations fiscales des pays de la région.

 

Pour plus d'information, consultez le résumé des co-présidents (en anglais uniquement) ainsi que les sites web de l'IOTA et de l'administration fiscale géorgienne.

 

Documents connexes