Reports


  • 2-août-2017

    Français

    Interactions entre politiques publiques, migrations et développement au Maroc

    Interactions entre politiques publiques, migrations et développement au Maroc est le fruit d’un projet mené conjointement par l’Union européenne et le Centre de développement de l’OCDE, en collaboration avec le ministère chargé des Marocains résidant à l'étranger et des affaires de la migration (MCMREAM) et Thalys Conseil S.A.R.L. Ce projet avait pour objectif de fournir aux décideurs des données probantes sur l’impact des migrations sur des secteurs spécifiques – marché du travail, agriculture, éducation et investissement et services financiers – et, à l’inverse, de montrer quel est l’impact des politiques sectorielles sur les migrations. Le rapport aborde trois dimensions du cycle migratoire : l’émigration, les transferts de fonds et le retour.

    Les résultats des travaux empiriques confirment que les migrations contribuent au développement du Maroc. Cependant, le potentiel des migrations pourrait être davantage exploité dans le pays, notamment en prenant plus en compte les migrations dans les domaines d’action de plusieurs ministères. Le Maroc doit continuer ses démarches pour adopter un programme d’action plus cohérent et mieux intégrer les migrations dans les stratégies de développement. Cela permettra d’accroître la contribution des migrations au développement du pays. La nouvelle stratégie d’immigration et d’asile lancée en 2013, le programme Sharaka ainsi que plusieurs autres programmes actuels, visent effectivement à renforcer la politique migratoire dans le pays, et permettront à terme de consolider les bonnes pratiques d’une politique migratoire volontaire, humaine et  respectant les droits de l’homme.

  • 31-July-2017

    English

    Interrelations between Public Policies, Migration and Development in Costa Rica

    Interrelations between Public Policies, Migration and Development in Costa Rica is the result of a project carried out by the Centro Centroamericano de Población (CCP) at the University of Costa Rica and the OECD Development Centre, in collaboration with the Dirección General de Migración y Extranjeria (DGME) and with support from the European Union. The project aimed to provide policy makers with evidence on the way migration influences specific sectors – the labour market, agriculture, education, investment and financial services and social protection and health – and, in turn, how sectoral policies affect migration. The report addresses four dimensions of the migration cycle: emigration, remittances, return and immigration.

    The results of the empirical work confirm that migration contributes to the development of Costa Rica, but the potential of migration is not fully exploited. One explanation is that, despite the acknowledgement of the links between migration and development in recent legislation and policy,  policy makers in Costa Rica do not sufficiently take migration into account in all respective policy areas. Costa Rica therefore needs to adopt a more coherent policy agenda to better integrate migration into development strategies, improve co-ordination mechanisms and strengthen international co-operation, to enhance the contribution of migration to development in the country.

  • 5-juillet-2017

    Français

    Interactions entre politiques publiques, migrations et développement en Côte d'Ivoire

    Interactions entre politiques publiques, migrations et développement en Côte d'Ivoire est le fruit d'un projet mené conjointement par l'Union européenne et le Centre de développement de l'OCDE, en collaboration avec l'Office national de la population (ONP) et le Centre ivoirien de recherches économiques et sociales (CIRES). Ce projet avait pour objectif de fournir aux décideurs des données probantes sur l'impact des migrations sur des secteurs spécifiques – marché du travail, agriculture, éducation, investissement et services financiers, et protection sociale et santé – et, à l'inverse, de montrer quel est l'impact des politiques sectorielles sur les migrations. Le rapport aborde quatre dimensions du cycle migratoire : l'émigration, les transferts de fonds, le retour et l'immigration.

    Les résultats des travaux empiriques confirment que les migrations contribuent au développement de la Côte d'Ivoire. Cependant, le potentiel des migrations n'est pas pleinement exploité dans le pays, notamment parce que les  décideurs ne prennent pas suffisamment en compte les migrations dans leurs domaines d'action respectifs. La Côte d'Ivoire doit donc adopter un programme d'action plus cohérent pour mieux intégrer les migrations dans les stratégies de développement. Cela permettra d'accroître la contribution des migrations au développement du pays.

  • 29-juin-2017

    Français

    Perspectives des migrations internationales 2017

    Les Perspectives des migrations internationales 2017 – la 41e édition de cette publication annuelle – analysent les évolutions récentes des mouvements et politiques migratoires dans les pays de l’OCDE et dans quelques pays non-OCDE. Le rapport examine l’impact de l’augmentation récente des migrations humanitaires dans les pays concernés. Il observe l’évolution de la situation des immigrés sur le marché du travail dans les pays de l’OCDE, et met l’accent sur les dynamiques de moyen terme et les implications des évolutions structurelles du marché du travail. Il contient un chapitre spécial sur les migrations familiales qui s’attarde sur cette composante importante des migrations et sur les politiques qui les régissent. Une annexe statistique complète la publication.

  • 22-June-2017

    English

    Interrelations between Public Policies, Migration and Development in the Dominican Republic

    Interrelations between Public Policies, Migration and Development in the Dominican Republic is the result of a project carried out by the Centro de Investigaciones y Estudios Sociales (CIES) in the Dominican Republic and the OECD Development Centre, in collaboration with the Ministerio de Economía, Planificación y Desarollo (MEPD) and with support from the European Union. The project aimed to provide policy makers with evidence on the way migration influences specific sectors – the labour market, agriculture, education, investment and financial services and social protection and health – and, in turn, how sectoral policies affect migration. The report addresses four dimensions of the migration cycle that have become an important part of the country's social and economic contexts: emigration, remittances, return and immigration.

    The results of the empirical work confirm that even though migration contributes to development in the Dominican Republic, the potential of migration is not fully exploited. One explanation is that many policy makers in the Dominican Republic do not sufficiently take migration into account in their respective policy areas. The Dominican Republic therefore needs to adopt a more coherent policy agenda to do more to integrate migration into development strategies, improve co-ordination mechanisms and strengthen international co-operation. This would enhance the contribution of migration to development in the country.

  • 20-June-2017

    English

    Making Integration Work: Assessment and Recognition of Foreign Qualifications

    The OECD series Making Integration Work draws on key lessons from the OECD’s work on integration. The objective is to summarise in a non-technical way the main challenges and good policy practices to support the lasting integration of immigrants and their children for selected key groups and domains of integration.  Each volume presents ten lessons and examples of good practice, complemented by synthetic comparisons of the integration policy frameworks in OECD countries. This second volume deals with the assessment and recognition of foreign qualifications.

  • 6-juin-2017

    Français

    Interactions entre politiques publiques, migrations et développement

    Interactions entre politiques publiques, migrations et développement est le fruit d'un projet mené conjointement par l'Union européenne et le Centre de développement de l'OCDE dans dix pays partenaires : l’Arménie, le Burkina Faso, le Cambodge, le Costa Rica, la Côte d'Ivoire, la Géorgie, Haïti, le Maroc, les Philippines et la République dominicaine. Ce projet avait pour objectif de fournir aux décideurs des données probantes sur  l’impact des migrations  sur des secteurs spécifiques – marché du travail, agriculture, éducation, investissement et services financiers, et protection sociale et santé – et, à l’inverse, de montrer quel est l’impact des politiques sectorielles sur les migrations. Le rapport aborde quatre dimensions du cycle migratoire : l'émigration, les transferts de fonds, le retour et l'immigration.


    Les résultats des travaux empiriques confirment que les migrations contribuent au développement des pays d'origine et de destination. Cependant, le potentiel des migrations n'a pas encore été pleinement exploité par les dix pays partenaires. Les décideurs ne prennent par exemple pas suffisamment en compte les migrations dans leurs domaines d'action respectifs. Afin de renforcer  la contribution des migrations au développement, les pays d'origine et d'accueil ont donc besoin d'adopter un programme d'action plus cohérent pour intégrer les migrations dans les stratégies de développement, améliorer les mécanismes de coordination et renforcer la coopération internationale.

  • 30-May-2017

    English

    Interrelations between Public Policies, Migration and Development in the Philippines

    Interrelations between Public Policies, Migration and Development in the Philippines is the result of a project carried out by the Scalabrini Migration Center (SMC) and the OECD Development Centre, in collaboration with the Commission on Filipinos Overseas (CFO) and with support from the European Union. The project aimed to provide policy makers with evidence on the way migration influences specific sectors – the labour market, agriculture, education and investment and financial services – and, in turn, how sectoral policies affect migration. The report addresses three dimensions of the migration cycle that have become an important part of the country's social and economic contexts: emigration, remittances and return.

    The results of the empirical work confirm that even though migration contributes to the development of the Philippines, the potential of migration is not fully exploited. One explanation is that, despite its advancement in understanding the link between migration and development which is reflected in the Philippine Development Plan, not all policy makers in the Philippines take migration sufficiently into account in their respective policy areas. The Philippines therefore needs to adopt a more coherent policy agenda and better integrate migration into their sectoral strategies to enhance the contribution of migration to development in the country.

  • 26-mai-2017

    Français

    Interactions entre politiques publiques, migrations et développement au Burkina Faso

    Interactions entre politiques publiques, migrations et développement au Burkina Faso est le fruit d'un projet mené conjointement par l'Union européenne et le Centre de développement de l'OCDE, en collaboration avec le Conseil supérieur des Burkinabè de l'étranger (CSBE) et l'Institut supérieur des sciences de la population (ISSP). Ce projet avait pour objectif de fournir aux décideurs des données probantes sur l’impact des migrations sur des secteurs spécifiques – marché du travail, agriculture, éducation et investissement et services financiers – et, à l’inverse, de montrer quel est l’impact des politiques sectorielles sur les migrations. Le rapport aborde quatre dimensions du cycle migratoire : l'émigration, les transferts de fonds, le retour et l'immigration.

    Les résultats des travaux empiriques confirment que les migrations contribuent au développement du Burkina Faso. Cependant, le potentiel des migrations n’est pas pleinement exploité dans le pays. En effet, malgré les avancées obtenues grâce à la stratégie nationale de migration adoptée en 2017, les décideurs ne prennent pas suffisamment en compte les migrations dans leurs domaines d’action respectifs. Le Burkina Faso doit donc adopter un programme d’action plus cohérent pour intégrer les migrations dans les stratégies de développement, améliorer les mécanismes de coordination et renforcer la coopération internationale. Cela permettra d’accroître la contribution des migrations au développement du pays.

  • 22-May-2017

    English

    Interrelations between Public Policies, Migration and Development in Armenia

    Interrelations between Public Policies, Migration and Development in Armenia is the result of a project carried out by the Caucasus Research Resource Center (CRRC-Armenia) and the OECD Development Centre, in collaboration with the State Migration Service (SMS) and with support from the European Union. The project aimed to provide policy makers with evidence on the way migration influences specific sectors – the labour market, agriculture, education and investment and financial services – and, in turn, how sectoral policies affect migration. The report addresses three dimensions of the migration cycle that have become an important part of the country's social and economic contexts: emigration, remittances and return. The results of the empirical work confirm that even though migration contributes to the development of Armenia, the potential of migration is not fully exploited. One explanation is that many policy makers in Armenia do not sufficiently take migration into account in their respective policy areas. Armenia therefore needs to adopt a more coherent policy agenda to do more to integrate migration into development strategies, improve co-ordination mechanisms and strengthen international co-operation. This would enhance the contribution of migration to development in the country.

  • << < 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 > >>