Migrations internationales

Lancement des Perspectives des Migrations Internationales

 

Discours d’Angel Gurría, Secrétaire général de l'OCDE

 

Bruxelles, Centre de presse, Résidence Palace
12 juillet 2011 à 14h30

(As prepared for delivery)

 

Madame la Commissaire Malmström, Monsieur le Commissaire Andor, Mesdames, Messieurs :

 

C’est un grand plaisir d’être ici à Bruxelles pour présenter l’édition 2011 des Perspectives des migrations internationales. Je suis très heureux de procéder au lancement de cette édition en présence des deux Commissaires en charge des principales questions relatives aux migrations au sein de l’Union européenne. Leur présence témoigne de l’étroite et fructueuse coopération entre la Commission européenne et l’OCDE, tout particulièrement dans le domaine des migrations internationales.

 

Les migrations internationales sont à un tournant. Alors que nos pays cherchent à soutenir une reprise riche en emplois et à développer une économie plus forte, plus saine et plus juste, nous devons analyser les migrations internationales à travers un nouveau prisme, prenant en compte les changements et mutations qui affectent l’économie mondiale et leur impact sur les mouvements de population transfrontaliers.

 

L’édition 2011 des Perspectives des migrations internationales nous offre un tel outil. Permettez-moi de partager ses grandes lignes avec vous.

 

Cinquante ans de suivi des migrations internationales

 

L’édition 2011 des Perspectives des migrations internationales s’inscrit dans le cadre du 50ème anniversaire de l’OCDE et comprend un chapitre sur la façon dont les migrations internationales ont été abordées et étudiées dès la création de l’OCDE.

 

Au cours des cinquante dernières années, l’intérêt pour les questions de migrations internationales a fortement évolué. La période faste des programmes de travailleurs temporaires dans les années 60 a précédé celle des restrictions des mouvements migratoires à partir du milieu des années 70, ainsi que celle de l’accroissement concomitant des migrations familiales. Le rapport souligne aussi les changements importants intervenus après la chute du Rideau de fer dans les années 90 et, enfin, le regain d’intérêt pour les migrations de travail dès le début du 21ème siècle, juste avant que la crise financière ne remette quelque peu en question les politiques d’ouverture aux migrations.

 

La publication se poursuit par une analyse des tendances actuelles des migrations internationales, mettant en lumière des expériences divergentes parmi les pays de l’OCDE, et aussi des évolutions intéressantes de la structure des flux migratoires.

 

Tendances-clés des migrations internationales : divergences et transformations

 

Une première tendance à relever est l’impact du ralentissement économique global sur les migrations. En 2009, les flux migratoires ont baissé de 7%, tendance qui semble confirmée par les premières estimations pour 2010.

 

Les migrations temporaires de travail ont chuté de 17%, tandis que les mouvements au sein des zones de libre-échange (Union européenne élargie) ont diminué de 36%. On a également assisté à une baisse des migrations clandestines, en particulier entre l’Amérique latine et les États-Unis. En revanche, les flux d’immigration permanente légale ont augmenté dans les pays d’installation, comme le Canada, l’Australie et les États-Unis, mais ont diminué en Europe.

 

Les jeunes migrants ont été particulièrement touchés par la crise, notamment en Europe. Les pays qui ont accueilli un grand nombre d’immigrés juste avant la crise sont les plus touchés. C’est le cas de l’Espagne, où le taux de chômage des immigrés originaires de pays tiers se situe autour de 30%. La situation des femmes immigrées semble moins préoccupante. Dans des secteurs tels que les services sociaux ou les services domestiques, la participation des femmes s’est accrue.

 

En dépit de la crise, les flux d’étudiants internationaux continuent de s’accroître, et, au vu des dernières données disponibles, leur nombre total s’établit à plus de 2.3 millions. Le pourcentage des étudiants qui s’installent dans les pays d’accueil à l’issue de leurs études, s’établissait en 2008 entre 20 et 30 % dans quelques pays de l’OCDE et atteignait un pourcentage un peu supérieur en France (32 %) et au Canada (33 %).

 

On observe d’intéressantes évolutions dans les économies émergentes. La Chine et l’Inde sont devenues les premier et troisième pays d’origine des migrants vers les pays de l’OCDE. En Asie du Sud-Est, région où la croissance économique est nettement plus soutenue que dans les pays du G8, les flux migratoires interrégionaux prennent de l’ampleur. En effet, les migrations Sud-Sud représentent désormais environ la moitié des mouvements mondiaux.

 

Les changements géopolitiques en cours en Afrique et au Moyen-Orient vont sans doute avoir un impact particulier sur les flux migratoires régionaux et intercontinentaux. Des données comparables ne sont pas encore disponibles. Toutefois, il est clair que le "Printemps arabe", a entraîné une augmentation des flux migratoires, essentiellement, pour l’instant, vers l’Italie et la France, mais aussi à l’intérieur du continent africain. Ces mouvements migratoires sont préoccupants mais ils ont également révélé la main-d’œuvre potentielle de cette zone.

 

Il faut se préparer à un nouveau panorama. Il est fort probable que les futurs flux migratoires ne ressembleront pas à ceux que nous avons connus jusqu'à maintenant.

 

L’entreprenariat des immigrés : une source de croissance, d’emplois, et bien plus encore.

 

L’édition 2011 des Perspectives des migrations internationales apporte un éclairage nouveau sur la contribution des immigrés à l’économie. Il s’agit d’un thème crucial, qui a requis l'attention depuis des années. Notre publication contient un chapitre spécial qui analyse le rôle des immigrés en tant qu’entrepreneurs dans les pays de l’OCDE, ainsi que les emplois qui sont créés par les immigrés entrepreneurs.

 

C’est un domaine particulièrement intéressant. Les immigrés dans les pays de l’OCDE sont en moyenne légèrement plus portés sur l’entreprenariat que les personnes nées dans le pays, avec 12.6% de leur population en âge de travailler concernés par la création d’entreprises non agricoles (contre 12% pour les autochtones). Il y a de grandes différences entre les pays mais l’étude révèle que dans la plupart des pays de l’OCDE, la part des travailleurs indépendants est plus élevée parmi les immigrés que parmi les personnes nées dans le pays.

 

La contribution des immigrés entrepreneurs à la création d’emplois dans les pays de l’OCDE a augmenté régulièrement entre 1998 et 2008. Cette contribution des immigrés entrepreneurs ne se limite pas à l’investissement et à l’emploi mais s’étend à l’innovation et aux échanges. Elle a aussi dépassé le cadre des entreprises à caractère ethnique pour s’orienter vers d’autres activités à haute valeur ajoutée. Au Canada, par exemple, un tiers seulement des entrepreneurs chinois s’emploient à répondre aux besoins du marché de leur communauté.

 

Ce chapitre spécial propose de renforcer les politiques menées dans certains pays de l’OCDE pour aider les immigrés à créer et à développer leur entreprise. Il en va de même des procédures d’admission des futurs entrepreneurs immigrés, qui gagneraient à être mieux ciblées, afin que les entrepreneurs ou investisseurs potentiels répondent mieux aux besoins des économies globale et régionales dans les pays de l’OCDE.

 

Pour finir, cette édition 2011 des PMI examine le cas de l’immigration vers Israël, un de nos nouveaux pays membres.

 

Migrations internationales vers Israël : une source de savoir-faire en matière de politiques migratoires

 

Israël a l’une des expériences les plus intéressantes des pays de l’OCDE s’agissant des migrations internationales. L’État d’Israël s’est construit grâce à l’immigration. Depuis sa création, Israël a accueilli 2.8 millions d’immigrés, rejoignant ainsi le groupe des pays membres de l’OCDE ayant un pourcentage élevé d’immigrés dans leur population. Aujourd’hui, un Israélien sur quatre est né à l’étranger.

 

Ce pays possède un système migratoire qui, à la fois, ressemble à celui de certains pays de l’OCDE, mais qui en même temps se distingue de la plupart d’entre eux en ce qui concerne les migrations permanentes, les migrations familiales et le statut des travailleurs immigrés temporaires.

 

Israël fait face à un certain nombre de défis dans la gestion des migrations, comme la vulnérabilité des travailleurs immigrés temporaires, la persistance de l’immigration irrégulière et de l’emploi illégal d’étrangers, et les difficultés rencontrées par certains immigrés pour passer d’un statut de résident temporaire à celui de résident permanent.

 

Mais il y a aussi beaucoup à apprendre de l’expérience israélienne en matière d’intégration des immigrés et de leurs enfants. Vous serez peut-être surpris d’apprendre qu’en Israël, la politique d’intégration permet aux immigrés de bénéficier d’un «panier d’intégration» composé de versements en espèces et de bons qu’ils peuvent utiliser comme ils l’entendent pour couvrir leurs dépenses de logement, d’éducation ou de consommation. Ils sont censés suivre des cours de langue intensifs et s’insérer rapidement sur le marché du travail.


Je vous invite à lire attentivement cette partie. L’expérience israélienne est pleine de leçons enrichissantes qui peuvent aider les pays amenés à répondre aux défis posés par les migrations internationales.

Ce ne sont là que quelques traits saillants d’une des publications phares de l’OCDE. J’espère qu’ils vont stimuler votre curiosité et susciter votre intérêt. Mes collègues et moi-même serons très heureux de répondre à vos questions. Auparavant, je remercie les Commissaires européens de nous avoir honorés de leur présence à cette conférence de presse et je leur cède maintenant la parole.

 

 

 

Also Available

Countries list

  • Afghanistan
  • Afrique du Sud
  • Albanie
  • Algérie
  • Allemagne
  • Andorre
  • Angola
  • Anguilla
  • Antigua-et-Barbuda
  • Antilles Néerlandaises
  • Arabie Saoudite
  • Argentine
  • Arménie
  • Aruba
  • Australie
  • Autorité Nationale Palestinienne
  • Autriche
  • Azerbaïdjan
  • Bahamas
  • Bahreïn
  • Bangladesh
  • Barbade
  • Belgique
  • Belize
  • Bermudes
  • Bhoutan
  • Bolivie
  • Bosnie-Herzégovine
  • Botswana
  • Brunéi Darussalam
  • Brésil
  • Bulgarie
  • Burkina Faso
  • Burundi
  • Bélarus
  • Bénin
  • Cambodge
  • Cameroun
  • Canada
  • Cap-Vert
  • Caïmanes, Îles
  • Centrafricaine, République
  • Chili
  • Chine (République populaire de)
  • Chypre
  • Colombie
  • Comores
  • Congo, La République Démocratique du
  • Corée
  • Corée, République Populaire Démocratique de
  • Costa Rica
  • Croatie
  • Cuba
  • Côte D'ivoire
  • Danemark
  • Djibouti
  • Dominicaine, République
  • Dominique
  • Egypte
  • El Salvador
  • Emirats Arabes Unis
  • Equateur
  • Erythrée
  • Espagne
  • Estonie
  • Etats Fédérés de Micronésie
  • Etats-Unis
  • Ethiopie
  • ex-République yougouslave de Macédoine (ERYM)
  • Fidji
  • Finlande
  • France
  • Gabon
  • Gambie
  • Ghana
  • Gibraltar
  • Grenade
  • Groenland
  • Grèce
  • Guatemala
  • Guernesey
  • Guinée Équatoriale
  • Guinée-Bissau
  • Guinéee
  • Guyana
  • Guyane Française
  • Géorgie
  • Haïti
  • Honduras
  • Hong Kong, Chine
  • Hongrie
  • Ile de Man
  • Ile Maurice
  • Iles Cook
  • Iles Féroé
  • Iles Marshall
  • Iles Vierges Britanniques
  • Iles Vierges des États-Unis
  • Inde
  • Indonésie
  • Iraq
  • Irlande
  • Islande
  • Israël
  • Italie
  • Jamaïque
  • Japon
  • Jersey
  • Jordanie
  • Kazakstan
  • Kenya
  • Kirghizistan
  • Kiribati
  • Koweït
  • l'Union européenne
  • Lao, République Démocratique Populaire
  • le Taipei chinois
  • Lesotho
  • Lettonie
  • Liban
  • Libye
  • Libéria
  • Liechtenstein
  • Lituanie
  • Luxembourg
  • Macao
  • Madagascar
  • Malaisie
  • Malawi
  • Maldives
  • Mali
  • Malte
  • Maroc
  • Mauritanie
  • Mayotte
  • Mexique
  • Moldova
  • Monaco
  • Mongolie
  • Montserrat
  • Monténégro
  • Mozambique
  • Myanmar
  • Namibie
  • Nauru
  • Nicaragua
  • Niger
  • Nigéria
  • Nioué
  • Norvège
  • Nouvelle-Zélande
  • Népal
  • Oman
  • Ouganda
  • Ouzbékistan
  • Pakistan
  • Palaos
  • Panama
  • Papouasie-Nouvelle-Guinée
  • Paraguay
  • Pays-Bas
  • Philippines
  • Pologne
  • Porto Rico
  • Portugal
  • Pérou
  • Qatar
  • Roumanie
  • Royaume-Uni
  • Russie, Fédération de
  • Rwanda
  • République du Congo
  • République Islamique d' Iran
  • République Tchèque
  • Sahara Occidental
  • Saint-Kitts-et-Nevis
  • Saint-Marin
  • Saint-Vincent-et-les Grenadines
  • Sainte-Hélène
  • Sainte-Lucie
  • Salomon, Îles
  • Samoa
  • Sao Tomé-et-Principe
  • Serbie
  • Serbie et Monténégro (avant juin 2006)
  • Seychelles
  • Sierra Leone
  • Singapour
  • Slovaquie
  • Slovénie
  • Somalie
  • Soudan
  • Soudan du Sud
  • Sri Lanka
  • Suisse
  • Suriname
  • Suède
  • Swaziland
  • Syrienne, République Arabe
  • Sénégal
  • Tadjikistan
  • Tanzanie
  • Tchad
  • Thaïlande
  • Timor-Leste (Timor Oriental)
  • Togo
  • Tokelau
  • Tonga
  • Trinité-et-Tobago
  • Tunisie
  • Turkménistan
  • Turks et Caïques, Îles
  • Turquie
  • Tuvalu
  • Ukraine
  • Uruguay
  • Vanuatu
  • Venezuela
  • Viêt Nam
  • Wallis et Futuna
  • Yémen
  • Zambie
  • Zimbabwe