By Date


  • 2-août-2017

    Français

    Interactions entre politiques publiques, migrations et développement au Maroc

    Interactions entre politiques publiques, migrations et développement au Maroc est le fruit d’un projet mené conjointement par l’Union européenne et le Centre de développement de l’OCDE, en collaboration avec le ministère chargé des Marocains résidant à l'étranger et des affaires de la migration (MCMREAM) et Thalys Conseil S.A.R.L. Ce projet avait pour objectif de fournir aux décideurs des données probantes sur l’impact des migrations sur des secteurs spécifiques – marché du travail, agriculture, éducation et investissement et services financiers – et, à l’inverse, de montrer quel est l’impact des politiques sectorielles sur les migrations. Le rapport aborde trois dimensions du cycle migratoire : l’émigration, les transferts de fonds et le retour.

    Les résultats des travaux empiriques confirment que les migrations contribuent au développement du Maroc. Cependant, le potentiel des migrations pourrait être davantage exploité dans le pays, notamment en prenant plus en compte les migrations dans les domaines d’action de plusieurs ministères. Le Maroc doit continuer ses démarches pour adopter un programme d’action plus cohérent et mieux intégrer les migrations dans les stratégies de développement. Cela permettra d’accroître la contribution des migrations au développement du pays. La nouvelle stratégie d’immigration et d’asile lancée en 2013, le programme Sharaka ainsi que plusieurs autres programmes actuels, visent effectivement à renforcer la politique migratoire dans le pays, et permettront à terme de consolider les bonnes pratiques d’une politique migratoire volontaire, humaine et  respectant les droits de l’homme.

  • 31-July-2017

    Spanish

    Costa Rica se beneficiaría de integrar mejor la migración en sus estrategias de desarrollo nacionales y sectoriales, según el nuevo informe del Centro de Desarrollo de la OCDE - CCP

    El país se beneficiaría de fortalecer su enfoque en todas las instancias de gobierno para hacer de la emigración y la inmigración partes integrales de sus estrategias globales de desarrollo, según lo destaca el nuevo informe del Centro de Desarrollo de la OCDE y el Centro Centroamericano de Estudios de Población La Universidad de Costa Rica titulado “Interacciones entre Políticas Públicas, Migración y Desarrollo (IPPMD) en Costa Rica”.

    Related Documents
  • 31-July-2017

    English

    Costa Rica stands to benefit from integrating migration further into sectoral and national development strategies, says new joint OECD Development Centre – CCP report

    The country would benefit from strengthening its whole-of-government approach to making emigration as well as immigration an integral parts of its overall development strategies, argues a new report by the OECD Development Centre and the Central American Centre for Population Studies (CCP) at the University of Costa Rica titled “Interrelations between Public Policy, Migration and Development in Costa Rica".

    Related Documents
  • 31-July-2017

    English

    Interrelations between Public Policies, Migration and Development in Costa Rica

    Interrelations between Public Policies, Migration and Development in Costa Rica is the result of a project carried out by the Centro Centroamericano de Población (CCP) at the University of Costa Rica and the OECD Development Centre, in collaboration with the Dirección General de Migración y Extranjeria (DGME) and with support from the European Union. The project aimed to provide policy makers with evidence on the way migration influences specific sectors – the labour market, agriculture, education, investment and financial services and social protection and health – and, in turn, how sectoral policies affect migration. The report addresses four dimensions of the migration cycle: emigration, remittances, return and immigration.

    The results of the empirical work confirm that migration contributes to the development of Costa Rica, but the potential of migration is not fully exploited. One explanation is that, despite the acknowledgement of the links between migration and development in recent legislation and policy,  policy makers in Costa Rica do not sufficiently take migration into account in all respective policy areas. Costa Rica therefore needs to adopt a more coherent policy agenda to better integrate migration into development strategies, improve co-ordination mechanisms and strengthen international co-operation, to enhance the contribution of migration to development in the country.

  • 26-juillet-2017

    Français, Excel, 364kb

    Appel à contribution: Conférence OCDE-CEPII sur l'immigration dans les pays de l'OCDE, 11-12 décembre 2017

    Appel à contribution: Conférence OCDE-CEPII sur l'immigration dans les pays de l'OCDE, 11-12 décembre 2017

    Documents connexes
    Also AvailableEgalement disponible(s)
  • 5-juillet-2017

    Français

    Interactions entre politiques publiques, migrations et développement en Côte d'Ivoire

    Interactions entre politiques publiques, migrations et développement en Côte d'Ivoire est le fruit d'un projet mené conjointement par l'Union européenne et le Centre de développement de l'OCDE, en collaboration avec l'Office national de la population (ONP) et le Centre ivoirien de recherches économiques et sociales (CIRES). Ce projet avait pour objectif de fournir aux décideurs des données probantes sur l'impact des migrations sur des secteurs spécifiques – marché du travail, agriculture, éducation, investissement et services financiers, et protection sociale et santé – et, à l'inverse, de montrer quel est l'impact des politiques sectorielles sur les migrations. Le rapport aborde quatre dimensions du cycle migratoire : l'émigration, les transferts de fonds, le retour et l'immigration.

    Les résultats des travaux empiriques confirment que les migrations contribuent au développement de la Côte d'Ivoire. Cependant, le potentiel des migrations n'est pas pleinement exploité dans le pays, notamment parce que les  décideurs ne prennent pas suffisamment en compte les migrations dans leurs domaines d'action respectifs. La Côte d'Ivoire doit donc adopter un programme d'action plus cohérent pour mieux intégrer les migrations dans les stratégies de développement. Cela permettra d'accroître la contribution des migrations au développement du pays.

  • 29-juin-2017

    Français

  • 29-juin-2017

    Français

    Perspectives des migrations internationales 2017

    Les Perspectives des migrations internationales 2017 – la 41e édition de cette publication annuelle – analysent les évolutions récentes des mouvements et politiques migratoires dans les pays de l’OCDE et dans quelques pays non-OCDE. Le rapport examine l’impact de l’augmentation récente des migrations humanitaires dans les pays concernés. Il observe l’évolution de la situation des immigrés sur le marché du travail dans les pays de l’OCDE, et met l’accent sur les dynamiques de moyen terme et les implications des évolutions structurelles du marché du travail. Il contient un chapitre spécial sur les migrations familiales qui s’attarde sur cette composante importante des migrations et sur les politiques qui les régissent. Une annexe statistique complète la publication.

  • 29-June-2017

    English

    Launch of the 2017 International Migration Outlook

    The migration crisis is far from over, while the peak of the humanitarian refugee crisis is hopefully behind us, flows to some European countries are still increasing. Close to 70,000 people have arrived to Italy from Libya this year, compared to 56,000 in the same period of last year. Conflicts in Eritrea, Somalia, Sudan, and Syria keep pushing people to crowded and unsafe boats on the Mediterranean.

    Related Documents
  • 22-June-2017

    English

    Interrelations between Public Policies, Migration and Development in the Dominican Republic

    Interrelations between Public Policies, Migration and Development in the Dominican Republic is the result of a project carried out by the Centro de Investigaciones y Estudios Sociales (CIES) in the Dominican Republic and the OECD Development Centre, in collaboration with the Ministerio de Economía, Planificación y Desarollo (MEPD) and with support from the European Union. The project aimed to provide policy makers with evidence on the way migration influences specific sectors – the labour market, agriculture, education, investment and financial services and social protection and health – and, in turn, how sectoral policies affect migration. The report addresses four dimensions of the migration cycle that have become an important part of the country's social and economic contexts: emigration, remittances, return and immigration.

    The results of the empirical work confirm that even though migration contributes to development in the Dominican Republic, the potential of migration is not fully exploited. One explanation is that many policy makers in the Dominican Republic do not sufficiently take migration into account in their respective policy areas. The Dominican Republic therefore needs to adopt a more coherent policy agenda to do more to integrate migration into development strategies, improve co-ordination mechanisms and strengthen international co-operation. This would enhance the contribution of migration to development in the country.

  • << < 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 > >>