Le Mexique doit améliorer la gouvernance, le financement et la réglementation du secteur de l’eau, indique le Secrétaire général de l’OCDE, Angel Gurría

 

08/01/2013 - Les bassins hydrographiques du Mexique sont aujourd’hui soumis à un grave stress hydrique. La qualité de l’eau de ses rivières, de ses lacs et de ses nappes souterraines décline, et les inondations, sécheresses et ouragans sont plus fréquents que dans le passé. D’après une nouvelle étude de l’OCDE intitulée « Making Water Reform Happen in Mexico », compte tenu de la croissance démographique et de l’aggravation des menaces de changement climatique qui aggraveront la situation actuelle, la gestion de l’eau est en train de devenir un problème de sécurité nationale pour le Mexique.

 

Le Mexique a semble-t-il atteint les objectifs du millénaire pour le développement dans les domaines de l’eau et de l’assainissement, mais il lui faudra continuer à faire des progrès pour que 40 millions d’habitants de plus aient accès d’ici 2030 à l’eau potable et à des services d’assainissement.

 

« Le Mexique ne peut plus se permettre le luxe de faire comme avant », estime Angel Gurría, Secrétaire général de l’OCDE. « Le programme Action pour l’eau à l’horizon 2030 crée une nouvelle impulsion pour le changement — une incitation à concevoir et mettre en œuvre une politique de l’eau efficace, intégrée et durable. Le Mexique doit donner la priorité à la réforme du secteur de l’eau. Cela passe par l’harmonisation et la hiérarchisation des mesures prises à l’échelle de l’État fédéral et à l’échelle des bassins, pour améliorer la productivité et le rapport coût-efficacité de cette politique et faire en sorte que les dispositions appliquées dans les domaines de l’eau et de l’agriculture se complètent ».

 

Le rapport met en lumière les nombreux atouts du Mexique : son cadre d’action institutionnel étoffé à l’échelon fédéral, des États et des bassins, et son large éventail d’instruments économiques, dont les redevances de prélèvement et les marchés de l’eau, afin d’encourager une utilisation rationnelle des ressources en eau. L e budget de la CONAGUA a été multiplié par trois entre 2000 et 2009 se hissant à 38 milliards MXNen 2011.

 

Néanmoins, il reste beaucoup à faire. La mise en œuvre des mesures est inégale. Vingt ans après leur création, les conseils de bassin mexicains ne sont pas encore totalement opérationnels. Le cadre réglementaire de l’approvisionnement en eau et de l’assainissement est fragmenté et n’incite guère à administrer les services de l’eau avec efficience. Par ailleurs, les subventions versées au titre de l’électricité utilisée pour pomper l’eau d’irrigation encouragent une utilisation déraisonnable de l’eau et menacent les moyens de subsistance des fermiers et des communautés locales – qui sont les premières à souffrir lorsque l’eau vient à manquer. Ces subventions ont atteint 6.8 milliards MXN en 2010, soit neuf fois plus que le financement des infrastructures hydrauliques. Les incohérences de cette nature engendrent des coûts économiques, sociaux et écologiques  le gaspillage des eaux souterraines et  la pollution des aquifères.

 

La publication » Making Water Reform Happen in Mexico » relève les blocages qui handicapent gravement le secteur de l’eau au Mexique et indique les politiques et bonnes pratiques en vigueur dans les pays membres ou non membres de l’OCDE à même de concourir aux efforts consentis par l’administration pour  repenser la gestion de l’eau du pays, comme le stipule le Pacte pour le Mexique signé le 2 décembre 2012. Elle appelle le Mexique à concevoir son propre modèle de gouvernance du secteur de l’eau à partir d’une analyse empirique. Face aux défis et incertitudes futurs, ce modèle doit prévoir des mesures souples de gestion de la ressource, des cadres réglementaires stables et rationnels, et le développement des instruments économiques et des infrastructures vertes.

 

La publication s’achève sur un plan de mise en œuvre de dispositions concrètes, des indicateurs de suivi et des exemples empruntés à des pays membres ou non membres de l’OCDE.
 

Établi par l’OCDE, le rapport «  Making Water Reform Happen in Mexico » a été présenté le 8 janvier 2013 par Angel Gurría, Secrétaire général de l’Organisation, Juan Jose Guerra Abud, ministre de l’Environnement du Mexique, et David Korenfeld, directeur général de la Commission nationale de l’eau.


Pour de plus amples informations, les journalistes sont invités à contacter Aziza Akhmouch.
 

Pour obtenir un exemplaire de « Making Water Reform Happen in Mexico », les journalistes peuvent envoyer un courriel à news.contact@oecd.org.

 

 

 

Also Available

Countries list

  • Afghanistan
  • Afrique du Sud
  • Albanie
  • Algérie
  • Allemagne
  • Andorre
  • Angola
  • Anguilla
  • Antigua-et-Barbuda
  • Antilles Néerlandaises
  • Arabie Saoudite
  • Argentine
  • Arménie
  • Aruba
  • Australie
  • Autorité Nationale Palestinienne
  • Autriche
  • Azerbaïdjan
  • Bahamas
  • Bahreïn
  • Bangladesh
  • Barbade
  • Belgique
  • Belize
  • Bermudes
  • Bhoutan
  • Bolivie
  • Bosnie-Herzégovine
  • Botswana
  • Brunéi Darussalam
  • Brésil
  • Bulgarie
  • Burkina Faso
  • Burundi
  • Bélarus
  • Bénin
  • Cambodge
  • Cameroun
  • Canada
  • Cap-Vert
  • Caïmanes, Îles
  • Centrafricaine, République
  • Chili
  • Chine (République populaire de)
  • Chypre
  • Colombie
  • Comores
  • Congo, La République Démocratique du
  • Corée
  • Corée, République Populaire Démocratique de
  • Costa Rica
  • Croatie
  • Cuba
  • Côte D'ivoire
  • Danemark
  • Djibouti
  • Dominicaine, République
  • Dominique
  • Egypte
  • El Salvador
  • Emirats Arabes Unis
  • Equateur
  • Erythrée
  • Espagne
  • Estonie
  • Etats Fédérés de Micronésie
  • Etats-Unis
  • Ethiopie
  • ex-République yougouslave de Macédoine (ERYM)
  • Fidji
  • Finlande
  • France
  • Gabon
  • Gambie
  • Ghana
  • Gibraltar
  • Grenade
  • Groenland
  • Grèce
  • Guatemala
  • Guernesey
  • Guinée Équatoriale
  • Guinée-Bissau
  • Guinéee
  • Guyana
  • Guyane Française
  • Géorgie
  • Haïti
  • Honduras
  • Hong Kong, Chine
  • Hongrie
  • Ile de Man
  • Ile Maurice
  • Iles Cook
  • Iles Féroé
  • Iles Marshall
  • Iles Vierges Britanniques
  • Iles Vierges des États-Unis
  • Inde
  • Indonésie
  • Iraq
  • Irlande
  • Islande
  • Israël
  • Italie
  • Jamaïque
  • Japon
  • Jersey
  • Jordanie
  • Kazakstan
  • Kenya
  • Kirghizistan
  • Kiribati
  • Koweït
  • l'Union européenne
  • Lao, République Démocratique Populaire
  • le Taipei chinois
  • Lesotho
  • Lettonie
  • Liban
  • Libye
  • Libéria
  • Liechtenstein
  • Lituanie
  • Luxembourg
  • Macao
  • Madagascar
  • Malaisie
  • Malawi
  • Maldives
  • Mali
  • Malte
  • Maroc
  • Mauritanie
  • Mayotte
  • Mexique
  • Moldova
  • Monaco
  • Mongolie
  • Montserrat
  • Monténégro
  • Mozambique
  • Myanmar
  • Namibie
  • Nauru
  • Nicaragua
  • Niger
  • Nigéria
  • Nioué
  • Norvège
  • Nouvelle-Zélande
  • Népal
  • Oman
  • Ouganda
  • Ouzbékistan
  • Pakistan
  • Palaos
  • Panama
  • Papouasie-Nouvelle-Guinée
  • Paraguay
  • Pays-Bas
  • Philippines
  • Pologne
  • Porto Rico
  • Portugal
  • Pérou
  • Qatar
  • Roumanie
  • Royaume-Uni
  • Russie, Fédération de
  • Rwanda
  • République du Congo
  • République Islamique d' Iran
  • République Tchèque
  • Sahara Occidental
  • Saint-Kitts-et-Nevis
  • Saint-Marin
  • Saint-Vincent-et-les Grenadines
  • Sainte-Hélène
  • Sainte-Lucie
  • Salomon, Îles
  • Samoa
  • Sao Tomé-et-Principe
  • Serbie
  • Serbie et Monténégro (avant juin 2006)
  • Seychelles
  • Sierra Leone
  • Singapour
  • Slovaquie
  • Slovénie
  • Somalie
  • Soudan
  • Soudan du Sud
  • Sri Lanka
  • Suisse
  • Suriname
  • Suède
  • Swaziland
  • Syrienne, République Arabe
  • Sénégal
  • Tadjikistan
  • Tanzanie
  • Tchad
  • Thaïlande
  • Timor-Leste (Timor Oriental)
  • Togo
  • Tokelau
  • Tonga
  • Trinité-et-Tobago
  • Tunisie
  • Turkménistan
  • Turks et Caïques, Îles
  • Turquie
  • Tuvalu
  • Ukraine
  • Uruguay
  • Vanuatu
  • Venezuela
  • Viêt Nam
  • Wallis et Futuna
  • Yémen
  • Zambie
  • Zimbabwe