Japon

Japon : stimuler l’emploi et la productivité pour promouvoir la croissance inclusive et faire face aux défis démographiques

 

13/4/2017 - Il ressort d’un nouveau rapport de l’OCDE que l’économie japonaise s’accélère et qu’elle crée des emplois.

 

La dernière Étude économique de l'OCDE consacrée au Japon, présentée à Tokyo par le Secrétaire général de l’OCDE, M. Angel Gurría, constate que, depuis quelques années, le taux de croissance par habitant au Japon est comparable à celui des autres pays de l’OCDE, ce qui constitue une nette amélioration. L’Étude met en évidence le rôle majeur du programme économique Abenomics dans la reprise économique.

 

Cliquez ici pour télécharger les données sous forme de fichier Excel‌‌Cependant, de nouvelles mesures doivent être prises pour consolider l’expansion et veiller à la prospérité économique future et au bien-être, dans le contexte d’une dette publique élevée et d’une main-d’œuvre moins nombreuse. Le rapport identifie des domaines d’action prioritaires pour de nouvelles réformes, notamment pour accroître le taux d’activité, créer plus d’emplois « réguliers » - en particulier pour les femmes -, stimuler la productivité et rétablir la viabilité des dépenses publiques. 

 

« Le programme Abenomics a permis d’accélérer la croissance économique et la création d’emplois », a déclaré M. Gurría, avant d’ajouter : « mais pour faire face aux défis démographiques et budgétaires du Japon, de nouveaux efforts et d’autres réformes seront nécessaires, notamment pour accroître la productivité, qui maintenant reste en retard par rapport à celle des pays membres les plus dynamiques. Sur le marché du travail, les possibilités d’emploi des femmes doivent être élargies. Des gains de productivité plus solides et plus durables devraient déboucher sur une croissance plus inclusive, qui permettra de répartir équitablement les fruits d’une plus grande prospérité. »

 

Confronté à des pénuries de main-d’œuvre liées au vieillissement de sa population, le Japon devrait supprimer les obstacles à l’emploi des femmes, notamment en développant des services de garde d’enfants abordables et en changeant la culture des longues heures de travail par l’instauration d’un plafond obligatoire sur les heures supplémentaires, ce qui permettrait à tous les travailleurs de mieux concilier travail et vie privée. Cela cadre également bien avec la priorité que le Premier ministre, M. Shinzo Abe, accorde à l’initiative Womenomics et avec sa réforme récente des modes de travail.

 

L’Étude souligne que pour promouvoir la croissance inclusive, il est essentiel d’éliminer le dualisme du marché du travail, autrement dit la segmentation actuelle entre travailleurs « réguliers » et « non réguliers », dont les niveaux de prestations, de rémunération et de protection de l’emploi sont différents.

 

La hausse continue des dépenses de santé et de retraite, dues au vieillissement de la population, va accentuer les tensions s’exerçant sur la dette publique, laquelle a atteint 219 % du PIB en 2016, soit le niveau le plus élevé de l’OCDE. Pour asseoir la viabilité budgétaire, il importe de mettre en œuvre un plan budgétaire crédible et détaillé permettant d’orienter le ratio de la dette à la baisse. L’Étude présente des recommandations sur la maîtrise des dépenses publiques et l’augmentation des recettes, notamment en relevant progressivement le taux de l’impôt sur la consommation et en augmentant les taxes environnementales.

 

L’Étude fait valoir qu’une productivité accrue peut à la fois aider le Japon à faire face aux défis démographiques et budgétaires auxquels il est confronté et rendre la croissance plus inclusive. Des réformes visant à réduire les larges écarts de productivité entre les entreprises des secteurs manufacturier et tertiaire et entre les grandes entreprises et les PME contribueraient à la réalisation de ce double objectif. Les mesures prioritaires devraient porter selon l’Étude sur l’amélioration du régime des faillites personnelles pour faciliter la sortie des entreprises non viables, la promotion de l’entrepreneuriat et le renforcement de l’intégration du Japon dans l’économie mondiale.

 

Une synthèse de cette Étude économique, contenant ses principales conclusions, est consultable à http://www.oecd.org/japan/economic-survey-japan.htm.

 

Pour obtenir de plus amples informations, les journalistes sont invités à prendre contact avec Chika Watanabe au Centre de l'OCDE à Tokyo ou Lawrence Speer (+33 1 4524 7970) ou avec la Division des médias de l'OCDE (+33 1 4524 9700).

 

Documents connexes