Irlande

L’Irlande enregistre une reprise vigoureuse, mais la faiblesse de la productivité et le Brexit assombrissent les perspectives

 

08/03/2018 - L’économie irlandaise connaît une reprise vigoureuse. L’investissement des entreprises locales augmente, la consommation des ménages redémarre et le dynamisme de l’emploi conjugué à la baisse rapide du taux de chômage ont provoqué une forte hausse des salaires dans plusieurs secteurs : tel est le constat dressé dans un nouveau rapport de l’OCDE.


Dans sa dernière Étude économique de l’Irlande, l’OCDE indique que l’expansion devrait se poursuivre au cours des deux prochaines années, bien qu’à un rythme plus viable (les prévisions font état d’une progression de 2.9 % en 2018 et de 2.4 % en 2019), mais signale toutefois que le Brexit pèse lourdement sur les perspectives. Selon les estimations de l'Organisation, un accord commercial entre la Grande-Bretagne et l’UE régi par le principe du traitement de la nation la plus favorisée posé par l’OMC pourrait aboutir à une réduction de 20 % des exportations irlandaises dans des secteurs comme l’agriculture et l’alimentation.


Du fait de ces incertitudes, il est vital que l’Irlande continue d’améliorer ses finances publiques afin de dégager une marge lui permettant de mettre en œuvre des politiques à même de soutenir l’économie en cas de choc et de garantir que les fruits de la croissance bénéficieront à tous.


Lors de sa présentation de l’Étude à Dublin, le Secrétaire général de l’OCDE M. Angel Gurría a déclaré : « L’Irlande affiche depuis quelques années un redressement remarquable de ses performances économiques qui doit beaucoup aux efforts déployés par son gouvernement pour insuffler un nouveau dynamisme et s’attaquer à l’héritage de la crise, en particulier le chômage. Mais il reste encore beaucoup à faire. La clé de la hausse future de la production et des salaires réside dans le redémarrage de la productivité du secteur des entreprises en Irlande. Des efforts s’imposent également pour assurer une croissance inclusive et durable propre à améliorer le bien-être de la population sans qu’aucune catégorie ne soit laissée pour compte. » Lire le discours (en anglais).


De nombreuses recommandations sont formulées dans l’Étude, qui souligne notamment qu’un redressement de la productivité sera indispensable pour garantir le dynamisme économique futur de l’Irlande et lui permettre de conserver des niveaux de vie élevé. De fait, dans ce domaine, les entreprises irlandaises font moins bien que les entreprises multinationales à capitaux étrangers implantées dans le pays, et les écarts de productivité entre elles vont même en se creusant. Selon l’Étude, pour libérer le potentiel de productivité des entreprises irlandaises, il faudra améliorer l’environnement des affaires et faire en sorte que les retombées positives des idées novatrices et des technologies nouvelles émanant des entreprises étrangères très performantes se diffusent auprès des entreprises locales.


Pour mettre en place les conditions adéquates, il faudra réduire les obstacles d’ordre réglementaire à l’entrepreneuriat. Les règles relatives aux biens commerciaux et aux services juridiques sont trop coûteuses, tandis que l’accès au financement des jeunes entreprises doit être amélioré. L’OCDE recommande également d’améliorer les infrastructures pour atténuer les goulets d’étranglement qui se font jour. Il est impératif de procéder à un recueil d’informations plus systématique pour pouvoir évaluer soigneusement les projets d’investissement qui pourraient offrir les rendements les plus élevés en termes de bien-être et de croissance économique.


Si l’Étude met en lumière l’amélioration des finances publiques et la réduction des déficits budgétaires, on peut y lire qu’il serait possible de réduire encore la dette publique en élargissant la base d’imposition, notamment en supprimant les exonérations et les taux préférentiels de TVA ainsi qu’en augmentant le rendement des impôts immobiliers grâce à des réévaluations plus régulières. On y insiste également sur la nécessité de poursuivre le renforcement du secteur financier : même si, dans les bilans des banques, les créances douteuses et litigieuses ont aujourd’hui diminué d’environ 60 % par rapport au plus haut niveau qu’elles avaient atteint, des incitations sont nécessaires pour que les banques continuent d’en réduire les stocks.


Les auteurs de l’Étude notent également qu’en Irlande, la satisfaction à l’égard de l’existence est relativement élevée, mais que le bien-être y est inférieur à ce qu’il est dans de nombreux autres pays de l’OCDE en ce qui concerne le logement, la santé et l’emploi des jeunes peu qualifiés. Les prix des logements et les loyers augmentent fortement. L’offre n’arrivant pas à suivre la demande, les collectivités locales devraient être encouragées à reconvertir les zones sous-utilisées pour les affecter à un usage résidentiel. Afin de promouvoir une utilisation efficace des terrains concernés, une taxe foncière reposant sur une large assiette devrait être mise en place. La construction de logements sociaux plus nombreux permettrait en outre de s’attaquer au coût élevé du logement et d’éviter aux personnes lourdement endettées de tomber dans la pauvreté.


En Irlande, il n’existe pas de couverture universelle pour les soins de santé primaires, si bien que les coûts sont élevés pour les personnes n’ayant pas contracté d’assurance privée. Les auteurs de l’Étude recommandent de définir une trajectoire claire pour offrir un accès universel aux services de santé et aux services sociaux.


Pour contribuer à lutter contre le faible taux d’activité des groupes vulnérables, l’OCDE préconise que toutes les prestations sociales soient versées sous conditions de revenus et non subordonnées à la situation au regard de l’emploi, et qu’elles soient plus progressivement retirées à mesure que les revenus augmentent.


L’OCDE et le gouvernement irlandais vont commencer ce mois-ci à travailler sur un projet sur un an qui permettra de passer en revue les politiques à l’intention des petites et moyennes entreprises d’Irlande. Dans le cadre de ce projet, des questions comme le relèvement de la productivité des entreprises locales, le resserrement des liens avec les entreprises multinationales étrangères implantées en Irlande et le rééquilibrage des activités entre Dublin et les régions seront examinées de près.


L’Étude économique de l’Irlande est disponible à http://www.oecd.org/ireland/economic-survey-ireland.htm


Pour toute information complémentaire, les journalistes sont invités à contacter le Bureau des médias de l’OCDE (tél. : + 33 (0)1 45 24 97 00).

 

Coopérant avec plus d’une centaine de pays, l’OCDE est un forum stratégique international qui œuvre à promouvoir des politiques conçues pour améliorer le bien-être économique et social des citoyens dans le monde entier.

 

Documents connexes