Dialogue OCDE-UIT sur l’innovation

23 juin 2016, Le succès des politiques d’innovation est déterminé par un éventail de facteurs qui ne se réduit pas à l’investissement dans les moyens de production traditionnels (tels que la recherche-développement, les infrastructures et l’éducation). Il ressort des travaux de l’OMPI ayant abouti au dernier Indice mondial de l’innovation en date que bien des pays rencontrent des problèmes d’inefficiences qui sont révélés par le ratio entre l’apport de capital et la production dans le domaine de l’innovation. Dans des travaux antérieurs, l’OCDE a attribué l’échec des politiques d’innovation traditionnelles (c’est-à-dire descendantes) à trois causes premières : « le manque de capacités suffisantes pour définir de bonnes politiques, le manque d’informations sur l’économie, et l’influence exercée par les chercheurs de rente sur la formulation des politiques ». Il a été recommandé de leur substituer des approches axées sur l’expérimentation dans le cadre d’une économie ouverte au service du développement durable. La question de savoir quel modèle imiter et comment reste à trancher.

Une approche écosystémique permettant de bien appréhender les problèmes et la définition de politiques fondées sur des données probantes sont nécessaires pour susciter des systèmes d’innovation TIC dynamiques, efficients et durables. Il sera question, lors de cette session, des cadres d’action axés sur l’expérimentation servant au développement d’écosystèmes d’innovation solides, à même de donner un coup de fouet à la compétitivité et à la croissance dans les économies numériques.

Agenda

L’innovation étant un objectif fondamental de développement, et les TIC en étant l’un des principaux vecteurs, cette session sera consacrée à l’étude des points suivants :

  • Les cadres d’action axés sur l’expérimentation pour la formulation d’une politique d’innovation centrée sur les TIC et fondée sur des données probantes qui participe d’une vision commune du rôle des principales parties prenantes.
  • Les mécanismes propres à favoriser le développement de nouveaux réseaux de collaboration et l’accès aux marchés.
  • Les mécanismes dédiés à l’échange de « bonnes pratiques » et les partenariats au sein des écosystèmes d’innovation mondiaux au service de la compétitivité durable dans le cadre d’une économie ouverte.

Cette session sera dédiée à l’échange de connaissances au sujet des cadres et des pratiques qui concourent au renforcement des écosystèmes d’innovation centrés sur les TIC.