Industrie et entrepreneuriat

Les Ministres des pays de l’OCDE lancent un nouveau cadre destiné à stimuler l’investissement durable

 

4/06/2015 - Les Ministres des pays de l’OCDE ont entériné des lignes directrices actualisées visant à aider les autorités nationales et les groupements régionaux à créer les conditions propres à attirer l’investissement national et étranger.


Les Ministres ont approuvé la mise à jour du Cadre d’action pour l’investissement – dont la première version date de 2006 – au cours de la Réunion ministérielle annuelle de l’OCDE à Paris.


La nouvelle version du Cadre met davantage l’accent sur les infrastructures, les petites et moyennes entreprises et le rôle joué par les chaînes de valeur mondiales dans l’activité économique. Elle aborde également les questions d’égalité homme femme, un volet essentiel du développement inclusif, ainsi que les mesures propres à orienter l’investissement vers les secteurs qui favorisent la croissance verte.


« Le paysage de l’investissement mondial a profondément changé au cours de la dernière décennie », a expliqué le Secrétaire général de l’OCDE Angel Gurría. « Ce Cadre mis à jour contribuera à canaliser l’investissement là où il est plus indispensable, le rendant ainsi plus efficace et durable, au service des entreprises, de la société et de l’environnement. »


Le Cadre d’action englobe 12 domaines d’action : politique de l’investissement ; promotion et facilitation de l’investissement ; concurrence; échanges ; fiscalité ; gouvernement d’entreprise ; finances ; infrastructures ; mise en valeur des ressources humaines ; politiques en faveur d’un comportement responsable des entreprises et investissement à l’appui de la croissance verte ; et gouvernance publique.


Un groupe de travail coprésidé par la Finlande et le Myanmar a dirigé les travaux de mise à jour. Plus de 25 pays à divers stades de développement et sur tous les continents ont déjà utilisé ou utilisent actuellement le Cadre d’action pour évaluer leur climat de l’investissement et concevoir des réformes, englobant des pays aussi divers que le Botswana, le Burkina Faso, le Cambodge, la Chine, l’Inde, l’Indonésie, le Maroc, le Myanmar, le Pérou et la Zambie. Cette expérience a été prise en compte pour la mise à jour. Le Cadre d’action peut être utilisé en tant que référence mondiale pour les réformes de politiques d’investissement, y compris pour la coopération au développement.


Le Cadre d’action complète également d’autres axes de travail de l’OCDE concernant l’investissement et le financement de longue durée, notamment les Principes directeurs de l'OCDE à l'intention des entreprises multinationales, les nouveaux Principes de gouvernement d’entreprise de l’OCDE et les Principes de haut niveau G20/OCDE sur le financement des investissements à long terme par les investisseurs institutionnels.


Lors de la Réunion annuelle du Conseil, les Ministres des 34 pays Membres de l’Organisation ont été rejoints par des Ministres et des représentants de l’Afrique du Sud, du Brésil, de la Chine, de la Colombie, du Costa Rica, de l’Inde, de l’Indonésie, de la Lettonie et de la Lituanie, ainsi que par d’autres représentants de haut niveau d’organisations internationales diverses. Des Ministres et représentants de haut niveau de l'Argentine, Hong Kong, Chine, Kazakhstan, Myanmar, Maroc, Pérou, et du Sénégal ont également été invités à participer à certaines sessions de la Réunion ministérielle.


Pour plus de précisions sur le Cadre d’action pour l’investissement, merci de consulter le site Internet: www.oecd.org/fr/investissement/cadre-action-pour-investissement.htm


Pour plus d’informations, les journalistes peuvent aussi prendre contact avec la Division des médias de l’OCDE (+ 33 1 45 24 97 00).


Des photos de la conférence de presse de clôture et de tous les événements de la Semaine peuvent être téléchargées depuis le site https://www.flickr.com/photos/oecd.

 

Documents connexes