Industrie et entrepreneuriat

Le crédit aux PME et aux entrepreneurs connaît une amélioration, mais une diversification des formes de financement est nécessaire

 

14/04/2016 - Le financement des petites et moyennes entreprises (PME) a passé la phase de repli observée durant la crise financière mondiale, mais les conditions globales de crédit demeurent tendues et l’accès à des financements externes reste bien plus difficile pour les PME que pour les grandes entreprises, selon un nouveau rapport de l’OCDE.

 

Comme le souligne Le financement des PME et des entrepreneurs 2016 : Tableau de bord de l’OCDE, les PME sont encore trop attachées aux financements bancaires et il faudrait diversifier leurs sources et instruments de financement. Le Tableau de bord propose des données complètes sur l’endettement, les fonds propres, les financements adossés à des actifs, la solvabilité et les conditions-cadres des PME et des entrepreneurs, ainsi qu’un tour d’horizon des mesures prises dans 37 pays pour faciliter leur accès à des financements. L’OCDE a présenté ce rapport aux Ministres des Finances et aux Gouverneurs des banques centrales du G20 à Washington, dans le cadre de discussions élargies à l’élaboration de politiques susceptibles de stimuler la diversification des instruments de financement, qui est une priorité centrale de la Présidence chinoise du G20.

 

« La question du financement est l’une des clés capables de déverrouiller le potentiel des petites entreprises en matière d’innovation, de modernisation et d’amélioration de la productivité », a indiqué le Secrétaire général de l’OCDE, Angel Gurría, au cours d’une présentation du Tableau de bord effectuée avec le Gouverneur de la Banque populaire de Chine, Zhou Xiaochuan, juste avant la réunion des Ministres des Finances du G20 qui se tient les 14 et 15 avril à Washington. « Le nouveau Tableau de bord de l’OCDE sur les PME montre que si l’accès au crédit classique et les conditions qui l’entourent pour les PME se sont améliorés depuis les pires moments de la crise économique mondiale, les gouvernements peuvent et doivent s’employer davantage à traiter les obstacles anciens au financement des PME », a ajouté M. Gurría. Lire le discours en anglais seulement.

 

Pour M. Zhou, « les PME et les entrepreneurs peuvent activement contribuer à une croissance plus solide et plus inclusive, et il est temps que nous montrions notre volonté d’aider à l’éclosion de nouvelles possibilités de financement ». M. Zhou a salué la publication du nouveau Tableau de bord de l’OCDE qui, a-t-il indiqué, viendra soutenir les efforts d’élaboration de recommandations d’action déployés durant la présidence chinoise du G20 en faveur d’une diversification des financements des PME. « Le Tableau de bord de l’OCDE est un outil précieux pour étayer les travaux du G20, connaître les tendances et suivre les répercussions des réformes financières sur les petites et moyennes entreprises ».

 

La cinquième édition annuelle du Tableau de bord de l’OCDE met en exergue les évolutions du financement des PME sur la période 2012-14. Point positif, elle montre que l’en-cours de crédit aux PME a augmenté dans 16 pays sur 27, et que le volume des nouveaux prêts a été en général plus élevé en 2014 qu’en 2013. Dans la même veine, les conditions de crédit se sont assouplies et les taux d’intérêt des nouveaux prêts aux PME ont baissé en 2014 dans la majorité des pays étudiés.

 

Aspect plus négatif, l’écart des taux d’intérêt entre les prêts aux PME et les prêts aux grandes entreprises s’est encore creusé. La perception du risque associé au crédit aux PME se serait donc progressivement avivée. Cette perception semble être en décalage avec les nouvelles données qui montrent une nette tendance baissière des faillites de PME, celles-ci ayant reculé en 2014 dans 20 pays sur les 25 pour lesquels on dispose de données complètes.

 

Les investissements de capital-risque ont montré des signes de reprise et le recours à certains autres instruments de financement – crédit de « pair à pair », apport participatif de fonds propres, affacturage – a poursuivi sa progression, mais la plupart des instruments de financement non bancaires demeurent hors de portée de la très grande majorité des PME.

 

Télécharger les données par pays

 

Un chapitre spécial de cette édition du Tableau de bord s’intéresse aux investisseurs-tuteurs, ces business angels qui peuvent contribuer à combler le déficit de financement des entreprises ayant un profil risque-rendement élevé pendant les premiers stades de leur développement, et note l’utilité de leurs conseils, de leurs actions de tutorat et de leurs réseaux de relations. Y est également soulignée la nécessité d’améliorer le socle de données probantes afin de mieux appréhender le potentiel du tutorat-investissement pour le financement des PME, et d’étayer la formulation de politiques adaptées.

 

Pour en savoir plus sur les travaux que l’OCDE consacre aux PME et à l’entrepreneuriat, veuillez consulter le site http://www.oecd.org/fr/cfe/pme/

 

Pour de plus amples informations sur le Tableau de bord de l’OCDE, veuillez prendre contact avec Miriam Koreen, Directrice adjointe du Centre pour l’entrepreneuriat, les PME et le développement local (+33 1 4524 8141) ou la Division des médias de l’OCDE (+33 1 4524 9700).

 

Documents connexes