Industrie et mondialisation

Projet de l'OCDE relatif aux microdonnées sur l'innovation

 

L’innovation dans les entreprises : Projet de l'OCDE relatif aux microdonnées sur l'innovation

 

Des enquêtes sur l’innovation ont été mises au point dans le but d’enrichir les connaissances sur l’innovation dans les entreprises, et de compléter celles dont on disposait déjà grâce aux enquêtes sur la R-D, aux données sur les brevets, ou aux indicateurs bibliométriques. Pour concevoir des politiques d’innovation appropriées, il paraissait en effet nécessaire de mieux cerner le processus en analysant les types d’innovation, les raisons d’innover (ou de ne pas innover), la collaboration et les interactions entre acteurs, ainsi que les flux de connaissances. Il était donc indispensable de recueillir de nouvelles données quantitatives sur les intrants et extrants de l’innovation.
 
Pour harmoniser et promouvoir la qualité des enquêtes sur l’innovation, l’OCDE et Eurostat ont élaboré le Manuel d’Oslo, dont la première édition remonte à 1992. Depuis cette date, le Manuel a été actualisé deux fois afin d’en affiner les principes directeurs sur la base de l’expérience acquise. Si au départ, il a été conçu pour les entreprises du secteur manufacturier, il a été ensuite modifié pour inclure le secteur des services. Au début, il traitait surtout des innovations de produit et de procédé, mais il a ensuite été élargi pour inclure les innovations d’organisation et de commercialisation. La troisième édition, publiée en 2005, contient une annexe qui propose des lignes directrices pour la mise en œuvre d’enquêtes sur l’innovation dans les pays en développement.
 
Les enquêtes sur l’innovation ont été expérimentées pour la première fois dans plusieurs pays d’Europe occidentale, mais depuis lors elles ont été conduites dans de nombreux autres pays dont le Canada, tous les pays de l’UE (où en 2008 sera réalisée la sixième enquête communautaire sur l’innovation), la Suisse, la Russie, la Turquie, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, la Corée du Sud, l’Afrique du Sud et la plupart des pays d’Amérique latine. Une exception notable est constituée par les Etats-Unis où à ce jour aucune enquête officielle sur l’innovation n’a été réalisée sur la base du cadre proposé par le Manuel d’Oslo.
 
Lancé en 2006, le projet de l’OCDE relatif aux microdonnées sur l’innovation a pour objectif d’exploiter les microdonnées (données au niveau de l’entreprise) issues des enquêtes sur l’innovation. Son approche décentralisée permet de contourner les restrictions d’accès aux données des entreprises (liées aux exigences de confidentialité). En 2007, les équipes de recherche d’une vingtaine de pays ont travaillé de manière coordonnée sur leurs séries de données nationales respectives en mettant en œuvre des méthodes de nettoyage de données et de modèles économétriques analogues, et elles ont produit des tableaux harmonisés à partir des résultats obtenus. Les données de base utilisées pour ces travaux viennent d’enquêtes récentes (notamment l’ECI 4 pour les pays européens) et certains pays ont pu faire le lien avec d’autres sources de données nationales. Ce projet se compose de deux modules :

 

1. Analyse économétrique, et

2. Indicateurs.


Pour l’édition 2005 du Manuel d’Oslo, cliquer sur : www.oecd.org/sti/oslomanual


Cliquer sur les liens suivants pour accéder au questionnaire et aux recommandations méthodologiques de l’ ECI 4.
 
Analyse économétrique
 
Les données d’enquête sur l’innovation ont été de plus en plus utilisées ces dernières années pour étudier un certain nombre de questions concernant les déterminants, les effets et certaines caractéristiques de l’innovation. La liste qui suit indique les thèmes examinés à l’aide de ces données :

  • Les déterminants de l’innovation (taille, branche d’activité, concentration, pression de la demande, R-D, proximité des centres de recherche,...), au regard de l’incidence et de l’intensité de l’innovation, en général et pour les divers types d’innovations.
  • Les diverses formes de complémentarité au niveau des sources d’innovation, de l’acquisition des connaissances, des stratégies de coopération, et des types d’innovations.
  • Les déterminants et la fréquence de la collaboration en matière d’innovation, tant nationale qu’internationale.
  • Les effets de l’innovation sur la productivité, les exportations, les dépôts de brevets, et l’emploi (et les inversions possibles du lien de causalité).
  • La persistance et la dynamique de l’innovation.
  • Le soutien public à l’innovation produit–il un effet d’entraînement ou un effet d’éviction, autrement dit débouche-t-il sur davantage d’innovation ou se substitue-t-il au financement privé de l’’innovation ?
  • La complémentarité des politiques d’innovation : doivent-elles être mises en œuvre conjointement ou séparément ?

 

A quelques exceptions près, toutes les études ont été conduites au niveau national. Si cette approche permet de tirer des conclusions valables pour le pays étudié, elle n’indique pas cependant si ces conclusions le sont aussi pour les autres. Pour ce module, il a été décidé de se concentrer sur un éventail restreint de thèmes de recherche que les pays peuvent traiter à l’aide de techniques statistiques harmonisées. Quatre thèmes de recherche ont été retenus (qui nécessitent aussi l’élaboration d’indicateurs comparables) :

  • Innovation et productivité ;
  • Vecteurs de transfert international de technologie ;
  • Innovation non technologique ; et
  • Innovation et droits de propriété intellectuelle (DPI).


L’approche économétrique permet d’évaluer les relations fonctionnelles entre les variables, lesquelles peuvent différer selon les sous-groupes d’entreprises. Elle indique par exemple si, en général, une entreprise qui augmente ses dépenses d’innovation produit un volume plus important d’innovations et accroît sa productivité, et elle permet de caractériser les relations selon les pays ou en fonction de la taille de l’entreprise. La disponibilité des données variant d’un pays à l’autre, certains modèles n’ont pas pu être estimés par les pays participants ou seulement sous une forme simplifiée.
 
Indicateurs de l’innovation
 
Les indicateurs standards de l’innovation, tels que la part des entreprises d’un pays ayant mis au point un nouveau produit ou un nouveau procédé, qui sont extrêmement riches d’informations, sont couramment élaborés par les auteurs d’enquêtes. Mais pour comprendre le processus d’innovation et effectuer des enquêtes transnationales plus fines, il est nécessaire de mettre au point des indicateurs plus complexes, ce qui implique de croiser plusieurs variables ou d’effectuer les calculs pour un sous-ensemble d’entreprises donné. Les indicateurs fondés sur des microdonnées reflètent la diversité des entreprises : certaines innovent, d’autres pas. Celles qui innovent affichent des performances asymétriques : certaines sont très innovantes, d’autres moins. Les entreprises diffèrent aussi par le type d’innovation qu’elles réalisent (produit, procédé, organisation, commercialisation).
 
Les indicateurs fondés sur les microdonnées permettent aussi de différencier les entreprises par la taille, par la branche d’activité, etc. Ils permettent de croiser des variables et d’obtenir  beaucoup d’informations sur le processus d’innovation en identifiant des catégories particulières d’entreprises présentant un certain nombre de caractéristiques communes. Par exemple, on peut imaginer que les entreprises qui réalisent une innovation portant sur un produit nouveau pour le marché et qui mènent leur R-D en interne sont, d’une certaine manière, « plus innovantes » que celles qui effectuent une innovation portant sur un produit nouveau pour l’entreprise et basé sur de la R-D menée dans d’autres entreprises. Ce module se propose d’élaborer des indicateurs dans cette optique et de les calculer pour les pays participants.

 

Pour le Tableau de bord 2007, cliquer sur www.oecd.org/sti/scoreboard

 

Résultats
 
Un rapport sera publié en 2008 qui comportera des chapitres consacrés aux quatre thèmes d’analyse, une section sur les indicateurs et la méthodologie, ainsi que des suggestions concernant les futures enquêtes sur l’innovation. Un résumé du projet et de ses résultats figurera aussi dans l’édition 2008 de la publication Science, technologie et industrie : Perspectives de l’OCDE.
 
Pour l’édition 2006 de la publication sur les Perspectives de la science, de la technologie et de l’industrie de l’OCDE, cliquer sur www.oecd.org/sti/outlook

 

Questionnaires et rapports d'enquêtes sur l'innovation

 

Canada (Survey of Innovation 2005):

 

Australie (2005 Innovation Survey):

 

Nouvelle-Zélande (Business Operations Survey 2005):

 

ECI 4:

 

 

 

Also Available

Countries list

  • Afghanistan
  • Afrique du Sud
  • Albanie
  • Algérie
  • Allemagne
  • Andorre
  • Angola
  • Anguilla
  • Antigua-et-Barbuda
  • Antilles Néerlandaises
  • Arabie Saoudite
  • Argentine
  • Arménie
  • Aruba
  • Australie
  • Autorité Nationale Palestinienne
  • Autriche
  • Azerbaïdjan
  • Bahamas
  • Bahreïn
  • Bangladesh
  • Barbade
  • Belgique
  • Belize
  • Bermudes
  • Bhoutan
  • Bolivie
  • Bosnie-Herzégovine
  • Botswana
  • Brunéi Darussalam
  • Brésil
  • Bulgarie
  • Burkina Faso
  • Burundi
  • Bélarus
  • Bénin
  • Cambodge
  • Cameroun
  • Canada
  • Cap-Vert
  • Caïmanes, Îles
  • Centrafricaine, République
  • Chili
  • Chine (République populaire de)
  • Chypre
  • Colombie
  • Comores
  • Congo, La République Démocratique du
  • Corée
  • Corée, République Populaire Démocratique de
  • Costa Rica
  • Croatie
  • Cuba
  • Côte D'ivoire
  • Danemark
  • Djibouti
  • Dominicaine, République
  • Dominique
  • Egypte
  • El Salvador
  • Emirats Arabes Unis
  • Equateur
  • Erythrée
  • Espagne
  • Estonie
  • Etats Fédérés de Micronésie
  • Etats-Unis
  • Ethiopie
  • ex-République yougouslave de Macédoine (ERYM)
  • Fidji
  • Finlande
  • France
  • Gabon
  • Gambie
  • Ghana
  • Gibraltar
  • Grenade
  • Groenland
  • Grèce
  • Guatemala
  • Guernesey
  • Guinée Équatoriale
  • Guinée-Bissau
  • Guinéee
  • Guyana
  • Guyane Française
  • Géorgie
  • Haïti
  • Honduras
  • Hong Kong, Chine
  • Hongrie
  • Ile de Man
  • Ile Maurice
  • Iles Cook
  • Iles Féroé
  • Iles Marshall
  • Iles Vierges Britanniques
  • Iles Vierges des États-Unis
  • Inde
  • Indonésie
  • Iraq
  • Irlande
  • Islande
  • Israël
  • Italie
  • Jamaïque
  • Japon
  • Jersey
  • Jordanie
  • Kazakstan
  • Kenya
  • Kirghizistan
  • Kiribati
  • Koweït
  • l'Union européenne
  • Lao, République Démocratique Populaire
  • le Taipei chinois
  • Lesotho
  • Lettonie
  • Liban
  • Libye
  • Libéria
  • Liechtenstein
  • Lituanie
  • Luxembourg
  • Macao
  • Madagascar
  • Malaisie
  • Malawi
  • Maldives
  • Mali
  • Malte
  • Maroc
  • Mauritanie
  • Mayotte
  • Mexique
  • Moldova
  • Monaco
  • Mongolie
  • Montserrat
  • Monténégro
  • Mozambique
  • Myanmar
  • Namibie
  • Nauru
  • Nicaragua
  • Niger
  • Nigéria
  • Nioué
  • Norvège
  • Nouvelle-Zélande
  • Népal
  • Oman
  • Ouganda
  • Ouzbékistan
  • Pakistan
  • Palaos
  • Panama
  • Papouasie-Nouvelle-Guinée
  • Paraguay
  • Pays-Bas
  • Philippines
  • Pologne
  • Porto Rico
  • Portugal
  • Pérou
  • Qatar
  • Roumanie
  • Royaume-Uni
  • Russie, Fédération de
  • Rwanda
  • République du Congo
  • République Islamique d' Iran
  • République Tchèque
  • Sahara Occidental
  • Saint-Kitts-et-Nevis
  • Saint-Marin
  • Saint-Vincent-et-les Grenadines
  • Sainte-Hélène
  • Sainte-Lucie
  • Salomon, Îles
  • Samoa
  • Sao Tomé-et-Principe
  • Serbie
  • Serbie et Monténégro (avant juin 2006)
  • Seychelles
  • Sierra Leone
  • Singapour
  • Slovaquie
  • Slovénie
  • Somalie
  • Soudan
  • Soudan du Sud
  • Sri Lanka
  • Suisse
  • Suriname
  • Suède
  • Swaziland
  • Syrienne, République Arabe
  • Sénégal
  • Tadjikistan
  • Tanzanie
  • Tchad
  • Thaïlande
  • Timor-Leste (Timor Oriental)
  • Togo
  • Tokelau
  • Tonga
  • Trinité-et-Tobago
  • Tunisie
  • Turkménistan
  • Turks et Caïques, Îles
  • Turquie
  • Tuvalu
  • Ukraine
  • Uruguay
  • Vanuatu
  • Venezuela
  • Viêt Nam
  • Wallis et Futuna
  • Yémen
  • Zambie
  • Zimbabwe