Industrie et entrepreneuriat

Il faut repenser les politiques du tourisme pour les mettre au service d’une croissance durable et socialement inclusive, tel est le constat dressé par l’OCDE lors d’une réunion ministérielle à haut niveau

 

03/10/2017 - Selon l’OCDE, les pouvoirs publics doivent repenser leurs politiques du tourisme pour encourager la diversité, réduire la concentration vers des destinations très recherchées et mettre en place des stratégies à long terme écologiquement durables et socialement inclusives.

 

Ces recommandations comptent parmi les éléments qui ont étayé les discussions des Ministres et responsables de haut rang de 45 pays réunis à l’OCDE les lundi et mardi de cette semaine, aux côtés de hauts représentants issus d’organisations professionnelles ou internationales. Cette réunion avait pour but d’étudier les moyens de mieux gérer la croissance vigoureuse du secteur et d’élaborer les politiques futures.

 

Pour l’OCDE, une refonte du modèle du tourisme suppose d’améliorer l’expérience touristique, de mieux gérer les effets du tourisme, et d’en favoriser les retombées favorables sur l’ensemble de l’économie. Les politiques du tourisme devraient garantir que celui-ci contribue à une croissance économique dont les fruits sont largement répartis dans la société tout entière et qui améliore le bien-être des citoyens.

 

Le tourisme, dont tout le potentiel n’est pas encore pleinement exploité, est l’un des plus importants secteurs de l’économie mondiale et de ceux qui enregistrent la croissance la plus rapide. Dans les pays de l'OCDE, le tourisme contribue à hauteur de 4.1 % en moyenne au PIB, à hauteur de 5.9 % à l’emploi et à hauteur de 21.3 % aux exportations de services.  

 

S’adressant aux participants à la réunion, le Secrétaire général de l’OCDE, M. Angel Gurría, a déclaré que le tourisme était un secteur moteur dans une économie mondiale encore morose, mais un secteur confronté à des défis de taille. Dans certaines zones très visitées, le tourisme fait l’objet d’un rejet de la part de l’opinion publique en raison de son impact sur la population, la culture et l’environnement. C’est de la façon dont seront conçues et conduites les politiques du tourisme que dépendra le fait que les avantages de ce secteur si dynamique pourront être largement partagés, a-t-il ajouté.

 

Pour l’OCDE, l’économie numérique transforme le tourisme via les technologies mobiles, les plateformes de partage et la façon dont les services touristiques sont fournis et quelle expérience y est associée. L’adaptation à des évolutions aussi rapides est porteuse à la fois d’opportunités et de défis pour les responsables de l’action publique. Ils doivent, plus particulièrement, prendre en compte les effets du tourisme sur l’emploi, la protection des consommateurs, le respect de la vie privée, la sécurité, la fiscalité et la réglementation.

 

Selon l’Organisation, le tourisme peut en outre être un instrument au service de la protection des zones naturelles, et également apporter une large contribution à la mise en œuvre du Programme de développement durable à l’horizon 2030 des Nations Unies en favorisant des modes de consommation et de production plus économes en ressources.

 

Cette réunion à haut niveau a par ailleurs permis de débattre de l’importance d’investissements bien ciblés et de qualité dans ce secteur en vue de gérer une croissance à la fois durable et inclusive tout en servant de plus vastes objectifs économiques, environnementaux et sociaux.

 

Dans leur déclaration, les Ministres et les autres participants sont convenus que les politiques du tourisme doivent relever d’une approche gouvernementale intégrée, mais reconnaissent l’utilité du dialogue avec les professionnels du secteur, les partenaires sociaux, le monde universitaire et autres représentants de la société civile aux stades de l’élaboration, de l’application et du suivi des mesures.

 

La Réunion à haut niveau sur les politiques du tourisme au service d’une croissance durable et inclusive s’est tenue sous la présidence de la Ministre du Tourisme de la Grèce, Mme Elena Kountoura. Dans cet entretien, elle rappelle le contexte dans lequel s’inscrivait cette réunion.

 

De plus amples informations sur les questions examinées à la réunion sont accessibles ici. Pour en savoir plus sur les travaux et les données de l’OCDE sur le tourisme, voir : http://www.oecd.org/fr/industrie/tourisme/

 

Coopérant avec plus d'une centaine de pays, l'OCDE est un forum stratégique international qui s'emploie à promouvoir des politiques conçues pour améliorer le bien-être économique et social des populations dans le monde entier.

 

 

Documents connexes