Indonésie

Des réformes fiscales, une dépense publique plus efficiente et une meilleure gouvernance publique sont primordiales pour consolider les solides avancées économiques de l’Indonésie

 

24/10/2016 - L’Indonésie a connu une transformation extraordinaire ces deux dernières décennies, et bénéficié d’une croissance vigoureuse qui a permis de sortir des millions de gens de la pauvreté et d’accomplir des progrès notables sur le front de la santé et de l’éducation. Toutefois, l’insuffisance des dépenses publiques et des recettes fiscales nuit à la qualité des services sociaux et aggrave les déficits dans les infrastructures, selon l’OCDE.

 

 

Dans son Étude économique de l’Indonésie 2016, l’OCDE observe que les bases d’imposition sont étroites et que la discipline fiscale est peu respectée dans le pays. Sur les 260 millions de citoyens que compte l’Indonésie, seuls 27 millions étaient enregistrés comme contribuables en 2014 et 900 000 seulement s’acquittaient de leur dette fiscale. Aussi est-il déterminant d’augmenter les recettes pour financer les investissements et les programmes sociaux. Il conviendrait également d’accroître le nombre de contribuables en faisant mieux respecter les obligations fiscales et en améliorant l’efficience du recouvrement de l’impôt.

 

La dépense publique doit également gagner en efficience. L’OCDE conclut que si la suppression de certaines subventions aux combustibles fossiles a étayé l’augmentation des dépenses dans les secteurs prioritaires comme la santé, l’éducation et les infrastructures, d’autres actions sont nécessaires. 

Les dépenses affectées à des subventions énergétiques inefficaces demeurent importantes – elles représentent quelque 7 % des dépenses publiques – et sont un encouragement aux activités très polluantes. Leur suppression progressive devrait être à l’ordre du jour et s’accompagner d’investissements dans les énergies renouvelables et la géothermie pour faire face à des besoins énergétiques allant croissant.

 

L’OCDE relève que la qualité de la gouvernance publique en Indonésie est mal positionnée par rapport aux autres grandes économies émergentes. L’objectif des autorités indonésiennes de consacrer 20 % des dépenses publiques à l’éducation et 5 % à la santé doit s’accompagner d’une amélioration des contrôles et d’un système de budgétisation axé sur les performances pour gagner en efficience. 

 

La corruption demeure le principal obstacle à l’instauration d’un climat propice aux affaires. L’OCDE recommande de doter la Commission d’éradication de la corruption (KPK) de ressources et de pouvoirs supplémentaires et de soutenir l’extension de ses activités de formation dans les régions indonésiennes pour aider les administrations infranationales à mieux identifier la corruption et mieux y remédier.  

 

La décentralisation a progressé à grands pas en Indonésie et les administrations infrarégionales totalisent désormais la moitié environ des dépenses publiques totales. De profondes inégalités subsistent néanmoins entre les régions. L’OCDE suggère de renforcer les capacités techniques des administrations infrarégionales pour améliorer leur gestion des dépenses et des budgets et augmenter les sources de prélèvement fiscal. À court terme, l’OCDE recommande que les dotations soient affectées aux priorités nationales.

 

Toujours selon l’OCDE, la dépendance persistante vis-à-vis du charbon, la consommation de combustibles fossiles non taxés et le non-respect de la législation indonésienne interdisant le défrichage des terrains forestiers par le brûlis menacent les écosystèmes, uniques, de l’Indonésie, aggravent la pollution de l’air et contribuent à augmenter les émissions de gaz à effet de serre.

 

L’Étude économique est accompagnée d’une étude sur l’ouverture de l’administration indonésienne, intitulée OECD Open Government Review: Indonesia 2016, qui présente les actions nécessaires pour favoriser une culture de l’intégrité dans le secteur public, encourager l’innovation et promouvoir une plus large participation citoyenne.

 

L’amélioration qualitative et quantitative des données et informations accessibles au public tout au long du cycle budgétaire figure parmi les recommandations formulées dans cette étude. Il est également suggéré que l’Indonésie élabore une approche cohérente de l’utilisation des technologies numériques aux différents échelons administratifs. Il conviendrait de développer les plates-formes participatives jusqu’à atteindre une masse critique d’utilisateurs, et d’améliorer et rationaliser d’autres initiatives à fort impact potentiel. Enfin, il est recommandé aux autorités de poursuivre l’établissement de liens plus forts entre leur programme pour une administration ouverte et les actions menées en application des objectifs de développement durable (ODD).

 

Dans le cadre du lancement à Jakarta de ces deux études et du nouveau programme de travail OCDE-Indonésie 2017-18, le Secrétaire général de l’OCDE Angel Gurría a déclaré : « Les Indonésiens sont toujours plus nombreux à bénéficier d’un plus haut niveau de vie grâce aux progrès remarquables de l’Indonésie en matière économique et sociale. De nombreux enjeux demeurent, mais le gouvernement va dans la bonne direction en réduisant les obstacles à la conduite des affaires, en améliorant le climat de l’investissement et en supprimant les subventions ».

 

« La relation de l’OCDE avec l’Indonésie continue de gagner en profondeur et nous nous tenons prêts à soutenir les priorités stratégiques et les réformes de l’Indonésie dans les secteurs essentiels », a-t-il précisé.

 

Le nouveau programme de travail sera centré sur le climat des affaires, les politiques sociales, la gouvernance et l’environnement pour promouvoir une croissance dynamique, inclusive et verte. L’OCDE participera également aux initiatives de l’Indonésie pour mettre en œuvre les ODD.

 

Pour de plus amples informations sur l’Étude économique 2016 de l’Indonésie, l’étude Open Government Review: Indonesia 2016 ou le programme de travail OCDE-Indonésie 2017-18, les journalistes sont invités à contacter la Division des médias de l’OCDE (news.contact@oecd.org ; tél. : + 33 1 4524 9700), ou à consulter le site : www.oecd.org/fr/indonesie/.

 

Coopérant avec plus d’une centaine de pays, l’OCDE est un forum stratégique international qui œuvre à promouvoir des politiques conçues pour améliorer le bien-être économique et social des citoyens dans le monde entier. 

 

Documents connexes